Tibbot na Long Bourke

Tibbot na Long Bourke (1567 – ), anglicisé en Theobald Bourke, est un pair irlandais. Parlementaire et membre éminent de la maison des Mac William Íochtar ou MacWilliam Bourke du comté de Mayo , Tibbot fut membre de la chambre des communes irlandaise et plus tard créé 1er Vicomte Mayo. Sa carrière pleine de succès, illustre habituellement, les difficultés de la transition de l'aristocratie gaélique irlandais pendant la reconquête de l'Irlande par les Tudors[1].

Tibbot na Long Bourke 1er Vicomte de Mayo
Fonctions
Seigneur puis Vicomte de Mayo
Biographie
Naissance
Décès
Époque
Génération du 17ème siècle (d), génération du 16e siècle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Conjoint
Maud Sligo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Richard Bourke (d)
David Bourke (d)
Miles Bourke, 2nd Viscount Mayo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Le prénom de Bourke est reproduit sous diverses formes: « Teabóid » ou « Tepóitt » en vieil irlandais. Tibbot dérive du nom français Thibault, forme de Theobald; et "na Long" signifie "des navires", car il est né à bord d'un bateau. Ce qui en anglais de l'époque Tudor devient: Tibbott ou Tibbot na Long.

Seigneurie des MacWilliamModifier

La lignée ancestrale de Tibbot commence avec Guillaume de Bourg qui obtient la souveraineté sur le Connacht en 1215 de Jean Ier d'Angleterre. Le fils de Guillaume, Richard de Burgh (mort en 1243) prend possession de la plus grande partie de la province au XIIIe siècle. Sa descendance se divise entre:

Ces deux branches maintiennent leur domaines malgré l’opposition des seigneurs gaéliques ou Normands au cours de siècles suivants et elles font partie des familles Hiberno-Normand typiques qui par intermariages locaux ont adopté la culture gaélique au XIVe siècle.

OrigineModifier

 
Rockfleet Castle, principale base de Risteard an Iarainn

Sa mère est la fameuse reine pirate Gráinne Ní Mháille (1530–1603) et son père Risdeárd an Iarainn Bourke (d.1583), qui était son second époux, et un membre de la lignée aînée du clan MacWilliam Bourke. Risdeárd an Iarainn (Richard d'Acier) ainsi surnommé soit pour le port de cotte de mailles ou de ses « actions de fer. » Ses deux parents détenaient des domaines le long de la cote ouest du compté de Mayo. Tibbot naît en mer, peut-être juste avant que la flotte de sa mère engage un combat naval avec pirates Barbaresques[2],[3]


1613–1629Modifier

En 1613–15 Tibbot est l'un des deux représentants du Mayo au Parlement d'Irlande. Etant demeuré catholique, il vote contre la création de nouveaux bourgs par les membres Protestants car la nouvelle représentation accorde aux Protestants une majorité de 108–102 à la chambre des Communes.

La Guerre Anglo-Espagnole débute peu après l'accession au trône de Charles Ier, et avec son fils Miles ils sont chargés de la planification d'une révolte catholique soutenue par l'Espagne. Peu après il est créé 1er Vicomte Mayo le , avec comme prénom Theobald. En 1628 avec d'autres nobles catholiques il signent une pétition afin de persuader le roi Charles Ier d'abroger certaines lois anticatholique connue sous le nom de The Graces (en). Il meurt le et il est inhumé dans l'abbaye de Ballintubber[4].

Alors que Tibbot demeure Catholique, il accepte que pour des raisons politiques son fils Miles se conforme au culte Anglican et soit éduqué à Université d'Oxford, mais lui et ses autres enfants restent catholique romain[5].

Union et postéritéModifier

Tibbot épouse Maeve/Maud, fille de Donal/Domnhnall O'Connor Sligo, en 1585, et ils ont huit enfants quatre fille et quatre garçons:

  • Meilers Bourke 2e Vicomte de Mayo de 1629 à 1649 épouse a) Honora Burke; b) Isabella Freake.
  • David, meurt dans enfants en 1677; épouse a) Mary O'Donnell; b) Miss Howard
  • Theobald Riabach, mort en 1654 en Espagne; épouse Ne Burke de Turlough
  • Richard, épouse Anne McMahon

Notes et référencesModifier

  1. (en) Anne Chambers, Shadow Lord: Theobald Bourke, Tibbott-Na-Long, 1567–1629: Son of the pirate queen Grace O'Malley', Dublin, Ashfield Press, (ISBN 978-1-901658-65-1)
  2. Humorous website accessed Dec 2009
  3. Chambers, Anne: Ireland's Pirate Queen: The True Story of Grace O'Malley, pp. 65–66. New York: MJF, 2003.
  4. Chambers pp. 133–136.
  5. Chambers, A Shadow Lord (2007) p.140