Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Thupten Ngodup.
Thubten Ngodup
Description de cette image, également commentée ci-après
Thubten Ngodup en transe en 2014 lors du Kalachakra au Ladakh
Naissance (62 ans)
Phari (Drapeau du Tibet Tibet)
Maîtres Ling Rinpoché
Nechung Rinpoché
Célèbre pour médium de l'oracle de Nechung

Kuten

Thubten Ngodup (né le à Phari au Tibet) est le Kuten, oracle d'État du Tibet, et l'abbé du monastère de Nechung de Dharamsala en Inde[1].


BiographieModifier

 
Thubten Nogdup, entouré de moines du monastère de Nechung de Dharamsala au Festival de l'imaginaire, 2010
 
Stūpa construit par Thubten Ngodup à Gangchen Kyishong à Dharamsala et consacré par Garje Khamtrul Jamyang Dhondup

Thubten Ngodup est né à Phari au Tibet le 13 juillet 1957[2]. Ses parents suivaient les enseignements de l'école sakyapa du bouddhisme tibétain. Son enfance est marquée par l'occupation chinoise et sa fuite du Tibet vers l'Inde[3].

Ayant appris que le gouvernement bhoutanais autorisait le transit et l'installation de réfugiés tibétains, la famille de Thubten Ngodup s'enfuit du Tibet pour le Bhoutan en 1966, passant par le col de Témola. À proximité de la frontière, avec sa famille, il fut confronté à 4 soldats bhoutanais simulant une expulsion vers le Tibet pour vérifier qu'ils n'étaient pas des espions déguisés en réfugiés. Un accord avait été passé entre Jigme Dorji Wangchuck et le dalaï-lama autorisant les Tibétains à transiter vers l'Inde. A Paro, ils rejoignent le camp de réfugiés de Jishing Khang dirigé par Kungo Lhading. Le quota de réfugiés au Bhoutan étant atteint, ils doivent rejoindre l'Inde. Ils sont amenés en camion dans le camp de Phuntsog Ling dirigé par Kungo Loten situé prés de la frontière indo-bhoutanaise[4]. Ils rejoignirent Dharamsala[5].

En 1970, il rencontre Tenzing Paljor, le kuten de l'oracle de Gadong, et entre au monastère de Gadong reconstitué à Dharamsala[6]. Peu après, en 1971, Thubten Ngodup devint moine du monastère de Netchung. Le 31 mars 1987, il perdit connaissance lors d'une cérémonie, ce qui donna à penser qu'il aurait pu être le médium d'un esprit protecteur du dalaï-lama et du gouvernement tibétain. Le 4 septembre 1987, après une audience avec le dalaï-lama, il fut intronisé comme médium (tibétain : Kuten), l'Oracle d'État du Tibet[7],[8]. Il est régulièrement consulté par le 14e dalaï-lama[9].

En 1990, Thubten Ngodup effectua un rituel de purification au Temple bouddhiste de Saint-Pétersbourg, une demande qui lui fut formulée par des Mongols de Mongolie alors qu’il participait la même année à la réunion internationale de la Conférence asiatique bouddhiste pour la paix, présidée par Bakula Rinpoché[1].

Pour restaurer le collège de Drépung Deyang, siège de Chogpa Jangchub Palden, il construisit le nouveau collège de Deyang avec l'ensemble de ses statues et rituels[6].

Prophéties sur l'avenir du TibetModifier

En 1996, le dalaï-lama cita un pronostic de l'oracle de Nechung qui en transe lui indiqua que Dorjé Shukden était une menace pour sa sécurité personnelle et l'avenir du Tibet[10].

Au sujet de l’avenir du Tibet, Thubten Ngodup déclara en 2009 : « Le protecteur dit qu’on est proche du lever du soleil si on suit ce que préconise le Dalaï Lama »[11].

FilmModifier

Maud Kristen a rencontré Thubten Ngodup, en Inde, lors d’un pèlerinage à Rewalsar, et à Dharamsala. Deux films décrivent leurs échanges :

  • Françoise Bottereau, Michel Gardey, Dawa Thondup, L’oracle d’État du Tibet, documentaire sur la vie de Thubten Ngodup, oracle de Nechung ;
  • Françoise Bottereau, Dawa Thondup, Spiritualité et clairvoyance, documentaire tourné à Dharamsala (en Inde, lieu de résidence du dalaï-lama depuis 1959) avec Thupten Ngodup, Oracle de Nechung[12].

AutobiographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Thubten Ngodup Nechung, l'oracle du Dalaï-lama, avec Françoise Bottereau-Gardey et Laurent Deshayes, Presses de la Renaissance, Paris, avril 2009, (ISBN 978-2-7509-0487-6).
  2. Nechung : l’oracle du Dalaï Lama.
  3. Aurélie Godefroy, Thubten Ngodup, L'oracle de Nechung, 1 juillet 2009, Le Monde des religions n°36
  4. Thubten Ngodup, Nechung, l'oracle du Dalaï-lama, avec Françoise Bottereau-Gardey et Laurent Deshayes, Presses de la Renaissance, Paris, avril 2009, (ISBN 978-2-7509-0487-6) p. 53-62
  5. Le médium de l'Oracle d'Etat et le monastère de Nechung, brève biographie
  6. a et b Garje Khamtrul Jamyang Dhondup, préface de Nechung, l'oracle du Dalaï-lama, Thubten Ngodup, avec Françoise Bottereau-Gardey et Laurent Deshayes, Presses de la Renaissance, Paris, avril 2009, (ISBN 978-2-7509-0487-6), p. 7-10
  7. Stéphane Allix, Le Netchung Kuten : le médium du Dalaï Lama.
  8. Site tibet.com – Nechung - The State Oracle of Tibet.
  9. Dans son autobiographie Au loin la liberté, le dalaï-lama écrit : « Pendant des siècles, le Dalaï-lama et son gouvernement ont ainsi consulté Nechung à l'occasion des fêtes du nouvel an, et plus généralement lorsqu'une question particulière se posait à eux. Moi-même je recours à lui plusieurs fois par année. Cela ne manquera sans doute pas de surprendre beaucoup de lecteurs occidentaux, et certains Tibétains eux-mêmes [...] trouvent cette habitude critiquable. Mais si je persiste à la pratiquer, c'est que nombre des réponses que m'a données l'Oracle se sont révélées justes. Ce qui ne veut pas dire que je suive uniquement son conseil. Loin de là. Je demande l'avis de l'Oracle comme je consulte mon cabinet ou ma conscience ».
  10. (en) Tim Johnson, Tragedy in Crimson: How the Dalai Lama Conquered the World But Lost the Battle with China, Nation Books, 2011, (ISBN 1568586493) p. 263
  11. Sabine Verhest, La voix du dieu, La Libre Belgique, 25 août 2009.
  12. http://www.inspiration-productions.com/

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Video