Thonburi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Ville
Capitale de
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Territoire (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Thonburi (thaï ธนบุรี) est un quartier (khet) de Bangkok situé sur la rive droite (occidentale) de la Chao Phraya, en face des palais royaux.

HistoireModifier

Thonburi fut une importante ville de garnison à l'époque du royaume d'Ayutthaya.

 
La ville de garnison Thonburi à l'époque du royaume d'Ayuttaya, sur la rive droite (ouest) de la Chao Phraya (ici en bas à gauche), face à la forteresse française de type Vauban (ici au centre) de Bangkok, au cours du siège de 1688[1].

Après la chute et la destruction d'Ayutthaya par les armées birmanes en 1767, Thonburi devint brièvement capitale de la Thaïlande pendant 15 ans sous le règne de Taksin (1767-1782).

Le roi Rama Ier transféra la capitale à Bangkok, de l'autre côté du fleuve, en 1782.

De 1782 à 1972, Thonburi demeura une ville et le siège d'une province indépendante incluant 9 districts (amphoe) :

  1. Thonburi (thai: อำเภอธนบุรี) ;
  2. Bangkok Yai (อำเภอบางกอกใหญ่) ;
  3. Khlong San (อำเภอคลองสาน) ;
  4. Taling Chan (อำเภอตลิ่งชัน) ;
  5. Bangkok Noi (อำเภอบางกอกน้อย) ;
  6. Bang Khun Thian (อำเภอบางขุนเทียน) ;
  7. Phasi Charoen (อำเภอภาษีเจริญ) ;
  8. Nong Khaem (อำเภอหนองแขม) ;
  9. Rat Burana (อำเภอราษฎร์บูรณะ).

En 1972, Thonburi fusionne avec Bangkok.

Moins "développée" que la partie « originelle » de Bangkok, Thonburi possède encore de nombreux canaux traditionnels (Khlongs), alors qu'ils ont presque entièrement disparu de l'autre côté du fleuve.

En 1950, Bangkok avait 1 299 528 habitants et la municipalité de Thonburi 403 818.

En 1970, elle était la seconde ville de Thaïlande avec environ 600 000 habitants (3 fois plus que la troisième).

Points d'intérêtModifier

  • Le Pont du Mémorial qui relie Thonburi au centre-ville de Bangkok (quartier Phra Nakhon, centre historique de Bangkok) ; le Pont Rama III et le Pont de Krungthep qui relient Thonburi au quartier de Bang Kho Laem ;
  • Les khlongs (canaux), vestiges de Bangkok, "La Venise de l'Orient" ;
  • Le Grand rond-point Wongwian Yai et sa statue équestre du roi Taksin inaugurée en 1954 ;
  • Le gratte-ciel The River ;
  • Le Wat Kanlayanamit construit par Rama III au début du XIXème siècle, en 1825, avec son impressionnante statue de Bouddha et une des plus grandes cloches de bronze du royaume ;
  • Le Temple de Guanyin construit il y a plus de 200 ans sous le règne de Taksin (1767-1782) par les premiers immigrants chinois, devenu sanctuaire dédié à Guanyin sous Rama III (1824-1851) ;
  • L'Église catholique de la sainte-croix, construite initialement en 1770 par les portugais quand Thonburi était la capitale du bref royaume de Thonburi ; puis remplacée en 1835 ; son architecture actuelle de style néo-renaissance a été édifiée en 1916 sous Rama VI par deux architectes italiens ;
  • L'Église protestante presbytérienne Samray fondée en 1849 par des américains, la plus vieille église protestante de Bangkok ; son bâtiment actuel date de 1910 ;
  • La Mosquée sunnite Tonson, la plus ancienne mosquée de Bangkok et de Thaïlande, à l'origine construite en bois de teck en 1688 ; puis reconstruite en brique à l'époque de Rama II (1809-1825) ; le bâtiment actuel est récent, il date de 1952 ;
  • La Mosquée sunnite Bang Luang, construite au XVIIIème siècle, vers 1784, mêlant des styles traditionnels thaïlandais, européens et chinois
  • etc.[2]

GaleriesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean Vollant des Verquains History of the revolution in Siam in the year 1688, in Smithies 2002, p.95-96
  2. Lionel Corchia (photogr. Lionel Corchia), « Thonburi, vieux port : la croisée des chemins », Gavroche Thaïlande, no 237,‎ , p. 28 à 31 (lire en ligne [PDF])

RéférencesModifier

  • Smithies, Michael (2002), Three military accounts of the 1688 "Revolution" in Siam, Itineria Asiatica, Orchid Press, Bangkok, (ISBN 9745240052).