Thomas Villiers (1er comte de Clarendon)

diplomate britannique

Thomas Villiers, 1er comte de Clarendon PC (1709 - ) est un politicien britannique et diplomate.

Thomas Villiers
Image dans Infobox.
Fonctions
Ambassadeur
Membre du 11e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Formation
Activités
Père
Mère
Judith Herne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Parti politique

Il est le deuxième fils de William Villiers (2e comte de Jersey), et de son épouse Judith Herne, fille de Frederick Herne.

Carrière politiqueModifier

Il fait ses études au Collège d'Eton, puis au Queens 'College, à Cambridge [1]. Après avoir obtenu son diplôme, il est devenu diplomate.

Il devient l'envoyé britannique auprès du Commonwealth polonais-lituanien et de l'électorat de Saxe de 1740 à 1747. À l'époque, les deux royaumes sont en union personnelle sous Auguste III de Pologne. Il est également envoyé à Vienne, capitale de l'Archiduché d'Autriche, comme ambassadeur à la cour de Marie-Thérèse d'Autriche de 1742 à 1743. Il est envoyé pour la dernière fois à Berlin, capitale du royaume de Prusse, en tant qu'ambassadeur à la cour de Frédéric II de Prusse de 1746 à 1748.

Il est également impliqué dans la politique intérieure en tant que membre du parti whig britannique, qui à l'époque domine le Parlement de Grande-Bretagne. Il est élu au Parlement lors des élections générales britanniques de 1747. Il siège en tant que député de Tamworth de 1747 à 1756. Il prend sa retraite de tous les postes diplomatiques à cette époque.

Il est un Lord de l'Amirauté, l'un des sept membres du conseil d'administration de l'amirauté exerçant le commandement de la Royal Navy du au . Il sert sous les ordres de Premier Lord de l'Amirauté John Montagu (4e comte de Sandwich), et George Anson, 1er baron Ansonk, tout au long de son mandat.

Le , la baronnie de Hyde tenue par les ancêtres de son épouse, les comtes de Clarendon, est rétablie. Il est élevé au rang de baron Hyde de Hindon dans le comté de Wiltshire.

Il est nommé ministre des Postes de 1763 à 1765. Le , il est admis au Conseil privé. Il est également Chancelier du duché de Lancastre de 1771 à 1782 et de 1783 à 1786.

Le , le comté de Clarendon, qui s'était éteint avec le décès de Henry Hyde (4e comte de Clarendon) en 1753, est rétabli et il est nommé comte de Clarendon. En 1782, il est également nommé baron du royaume de Prusse, un honneur qu'il obtient avec l'autorisation royale de l'utiliser dans le royaume en Grande-Bretagne.

En , il retourne au poste du ministre des Postes avec Henry Carteret (1er baron Carteret). Ce devait être sa dernière mission politique.

Il est décédé en , à l'âge de 77 ans. Son fils aîné Thomas lui succède au comté.

FamilleModifier

 
Watford. Maintenant un hôtel

Le , il épouse Charlotte Capell, fille de William Capell (3e comte d'Essex), et sa femme Jane Hyde, fille de Henry Hyde (4e comte de Clarendon) (de la création de 1661) et Jane Leveson-Gower. Ils ont quatre enfants:

Il achète et rénove The Grove, une maison de campagne située près de Watford, dans le Hertfordshire.

RéférencesModifier

  1. Villiers, Thomas dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes)

Liens externesModifier