Ouvrir le menu principal

Thomas Linley le vieux

compositeur anglais
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Linley.
Thomas Linley le vieux
Linley.jpg
Thomas Linley, par Thomas Gainsborough, tenant ses Elegies for Three Voices (Dulwich Picture Gallery).
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Enfants
Elizabeth Ann Linley (en)
William Linley (en)
William Linley (d)
Thomas Linley (d)
Samuel Linley (d)
Maria Linley (en)
Ozias Thurston Linley (en)
Samuel Linley (en)
Thomas Linley le jeune
Mary Linley (en)
Oziah Thurston Linley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique

Thomas Linley (né à Badminton dans le Gloucestershire, le – décédé à Londres le ), est un claveciniste, chef d'orchestre, professeur de chant et compositeur anglais.

BiographieModifier

Musicien anglais, né à Badminton, il a étudié la musique à Bath avec l'organiste Thomas Chilcot, et les a poursuivies à Londres avec William Boyce. À partir de 1755, il est chef d'orchestre et professeur de chant à Bath.

À partir de 1774, il est engagé comme codirecteur (avec John Stanley) du théâtre de Drury Lane à Londres. Il partage ces fonctions avec Samuel Arnold à partir de 1786. Il a composé ou assemblé la musique de la plupart des pièces qui ont été données dans ce théâtre. Il a de plus composé des chansons et des madrigaux, qui se classent parmi les meilleures productions anglaises. En 1786, il a collaboré avec John Burgoyne au succès de la pièce Richard Cœur de Lion.

ŒuvresModifier

Musiques pour la scène (créées à Londres)
  • The Royal Merchant, opéra (14 décembre 1767)
  • The Duenna or the Double Elopement, opéra-comique (21 novembre 1775), composé avec son fils Thomas jr
  • Selima and Azor, opéra-comique (5 décembre 1776)
  • The Beggar's Opera, ballad opera (29 janvier 1777)
  • The Camp, divertissement musical (15 octobre 1778)
  • Zoralda, tragédie (13 décembre 1779)
  • The Generous Imposter, comédie (22 novembre 1780)
  • The Gentle Shepherd pastorale (29 octobre 1781)
  • The Carnival of Venice opéra-comique (13 décembre 1781)
  • The Spanish Rivals, farce musicale (4 novembre 1784)
  • The Strangers at Home, opéra-comique (8 décembre 1785)
  • Richard Cœur de Lion, semi-opéra (octobre 1786)
  • Love in the East, or Adventures of 12 Hours (25 février 1788)
Autres compositions
  • 6 Elegies (1770)
  • 12 Ballads (1780)


FamilleModifier

Avec son épouse Mary Johnson, il a eu douze enfants, dont sept ont eu des carrières musicales ou théâtrales :

  • Elizabeth Ann Linley (Bath, 5 septembre 1754 – Bristol, 28 juin 1792), sa fille aînée, soprano, épouse de Richard Brinsley Sheridan ;
  • Thomas Linley le jeune (Bath, 5 mai 1756 – 5 août 1778), son fils aîné, compositeur et violoniste réputé ;
  • Mary Linley (Bath, 4 janvier 1758 – Clifton, Bristol, 27 juillet 1787), soprano, mariée au dramaturge Richard Tickell (en) en 1780 ;
  • Samuel Linley (1760 – décembre 1778), deuxième fils, chanteur et hautboïste ;
  • Maria Linley (octobre 1763 – septembre 1784), formée comme chanteuse par son père, a joué dans les oratorios de Drury Lane et dans des concerts de 1776 jusqu'à sa mort précoce en 1784[1].
  • Ozias Thurston Linley (Bath, août 1765 – Londres, 6 mars 1831), clergyman à Norwich et organiste à Dulwich ;
  • William Linley, (Bath, février 1771 – Londres, 6 mai 1835), compositeur de chansons, de glees et écrivain.


Thomas Gainsborough fit également le portrait d'Elizabeth et Thomas vers 1768, conservé au Clark Art Institute, Williamstown[2] et celui de Maria Linley vers 1780-1784, conservé à la Dulwich Picture Gallery[1].

NotesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier