Thomas Fantet de Lagny

mathématicien français
Thomas Fantet de Lagny
Description de l'image Thomas Fantet de Lagny.jpeg.

Naissance
Lyon (France)
Décès
Paris (France)
Nationalité française
Domaines mathématiques
hydrographie
Institutions Académie royale des sciences
Renommé pour Décimales de pi

Thomas Fantet de Lagny, né le à Lyon et mort le à Paris, est un mathématicien français. Il est connu pour avoir calculé les 120 premières décimales du nombre π.

BiographieModifier

Il est le fils de Pierre Fantet, secrétaire du Roi à la chancellerie de Grenoble, et de Jeanne d'Azy, fille d'un docteur en médecine de Montpellier.

Il étudie dans au collège jésuite de Lyon et développe une passion pour les mathématiques avec les livres l’Euclide du Père Fournier et l’Algèbre de Jacques Pelletier du Mans. Sous la pression de sa famille, il étudie le droit à Toulouse, obtient le titre d'avocat, mais ne pratiqua jamais.

En 1686, il part à Paris, devient professeur de mathématiques et enseigne au fils du maréchal de Noailles. Il collabore avec le marquis de L’Hôpital et est nommé à l’Académie Royale des Sciences le .

En 1697, il part à Rochefort enseigner à l’Institut d’hydrographie pendant 16 ans. Il revient à Paris en 1714, devient pensionnaire de l'Académie et est nommé sous-bibliothécaire du Roi. Sous la Régence, il est nommé sous-directeur de la Banque générale, puis directeur en 1725.

Veuf de Marie-Anne Faurez en 1704, il se remarie le avec Jeanne-Claude Cochon du Puy, fille de Philippe, docteur en médecine. Il meurt à Paris, le (certaines sources mentionnent le ).

PublicationsModifier

  • Méthode nouvelle infiniment générale et infiniment abrégée pour l’extraction des racines quarrées, cubiques... (Paris, 1691)
  • Méthodes nouvelles et abrégées pour l’extraction et l’approximation des racines (Paris, 1692)
  • Méthodes nouvelles et abrégées pour l'extraction et l'approximation des racines et pour résoudre par le cercle et la ligne droite plusieurs problèmes solides et sursolides (1692)
  • Nouveaux élémens d’arithmétique et d’algèbre ou introduction aux mathématiques (Paris, 1697)
  • Trigonométrie française ou reformée (Rochefort, 1703)
  • De la Cubature de la sphère, où l'on démontre une infinité de portions de sphère égales à des pyramides rectilignes (La Rochelle, 1705)
  • Analyse générale ou Méthodes nouvelles pour résoudre les problèmes de tous les genres et de tous degrés à l’infini, M. Richer, ed. (Paris, 1733)

Notes et référencesModifier


AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Bernard Le Bouyer de Fontenelle, Éloge de M. de Lagny, dans Histoire de l'Académie royale des sciences. Année 1734, Imprimerie royale, Paris, 1736, p. 107-114 (lire en ligne)
  • Pierre Chevrier, Jean Flouret, Serge Parpay, Thomas Fantet de Lagny, Expert de l'algorithme, dans Aventures scientifiques, Savants en Poitou-Charentes du XVIe au XXe siècle, Les éditions de l'Actualité Poitou-Charentes, Poitiers, 1995, p. 110-123.

Article connexeModifier

Liens externesModifier