Major Howie
Thomas D. Howie flag-draped coffin.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
Saint-LôVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinctions

Thomas Dry Howie () est un officier américain, tué lors de la bataille de Normandie pendant la Seconde Guerre mondiale, pendant la capture de la ville de Saint-Lô.

BiographieModifier

Thomas Dry Howie est né à Abbeville, en Caroline du Sud le 12 avril 1908. Il est diplômé en 1929 de The Citadel, dans le même état, où il est devenu délégué de sa classe, demi-offensif de l'équipe de football américain et capitaine de l'équipe de baseball. Il enseigne l'anglais et est entraîneur à la Staunton Military Academy, en Virginie, et intègre le réserve de l'armée américaine en 1932. En 1934, il est transféré à la Garde Nationale de Virginie, au 116e régiment d'infanterie, basé à Staunton.

 
Ruine de la ville de Saint-Lô en 1944.

En 1941, la 29e division d'infanterie américaine, dont fait partie le 116e régiment d'infanterie, entre en service actif. Thomas Howie est transféré avec le régiment en septembre 1942 en Angleterre. Le 6 juin 1944, il débarque à Omaha Beach lors du Débarquement de Normandie. Le 13 juillet 1944, alors au grade de Major, Thomas Howie prend le commandement du 3e bataillon du 116e. La division se bat alors dans la bataille des haies pour la capture de Saint-Lô. Le 15 juillet, les trois bataillons du régiment stoppent leur avance vers la ville, par crainte d'une contre-attaque allemande, mais le 2e bataillon ne reçoit pas les ordres et continue son avance, au point de se retrouver isolé au carrefour de La Madeleine, près de Saint-Lô. Le 16, le 3e bataillon brise l'encerclement et vient à l'aide du 2e. Les deux bataillons reçoivent l'ordre de capturer le centre-ville, mais Howie et le Major Bingham du 2e jugent ce dernier hors d'état de combattre. Le colonel Dwyer ordonne au 3e de capturer seul le centre-ville. Le 17 juillet, Thomas Howie donne ses ordres et téléphone au Major General Charles Gerhardt « See you in Saint-Lô » (« À bientôt à Saint-Lô »). Mais vers 7 h 45, un éclat de mortier le touche mortellement au dos.

Son corps est ensuite enterré au cimetière de La Cambe, alors cimetière provisoire américain, avant d'être transféré après la guerre au cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Il est décoré à titre posthume de la Silver Star, de la Bronze Star, de la Purple Heart, et reçoit également la Légion d'Honneur.

Le « Major de Saint-Lô »Modifier

Saint-Lô est libéré le 18 juillet 1944. Le général Gerhardt ordonne que le corps du major Howie soit enveloppé dans un drapeau américain et transporté sur le capot d'une jeep à l'avant du convoi entrant dans la ville. Le corps drapé est déposé sur les ruines de l'église Sainte-Croix. La photo de son corps enveloppé devient rapidement une image iconique de la guerre aux États-Unis. Son nom n'est pas communiqué pour cause de brouillard de guerre, le correspondant de guerre du New York Times, Drew Middleton, le surnomme alors le « major de Saint-Lô ». Andy Rooney, reporter au Stars and Stripes, assiste à l'événement, « véritablement une des scènes les plus réconfortantes et émouvantes d'une guerre horrible et affreuse », dit-il.

MémoireModifier

 
Monument à Thomas Howie, à Saint-Lô.

En 1956, le magazine Collier's imprime l'histoire de Thomas Howie, écrite par Cornelius Ryan. Elle est transposée en épisode télévisé de la série Cavalcade of America et diffusée le 5 juin 1956, l'acteur Peter Graves jouant le rôle de Thomas Howie. Le clocher du campus de The Citadel a été dédicacé en sa mémoire, et une fresque murale représente son corps transporté à Saint-Lô sur la frise de l'histoire de l'école. À la Staunton Military Academy (en), une équipe d'entrainement a été nommé en son honneur les Howie Rifles.

Sources et RéférencesModifier