Thoas (Lemnos)

personnage de la mythologie grecque, fils de Dionysos
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Thoas.
Hypsipyle sauve son père Thoas, miniature de Robinet Testard tirée d'un manuscrit du De mulieribus claris de Boccace, vers 1488-1496, BNF, Fr.599, f.16r.

Dans la mythologie grecque, Thoas (en grec ancien Θόας / Thóas), fils de Dionysos et d'Ariane, est roi de l'île de Lemnos[1]. Dans les sources tardives[2], il est parfois confondu avec son homonyme, Thoas de Tauride.

MytheModifier

Il naît sur Lemnos, où Dionysos a enlevé Ariane, qui lui donne Thoas, mais aussi Staphylos, Œnopion et Péparéthos[3]. Il devient ensuite roi de l'île ; Lemnos lui est donnée en récompense par Rhadamanthe dont il est un lieutenant[4] ; il a une fille nommée Hypsipyle. Il joue un rôle remarquable dans l'épisode des Lemniennes, lorsque celles-ci décident de tuer tous les hommes de l’île après la malédiction d’Aphrodite : s'il périt dans certaines versions[5], il est généralement épargné par sa fille[6]. Par la suite, il s’enfuit en Tauride[7], ou bien est tué lorsque les Lemniennes découvrent l'imposture[8].

Homère mentionne aussi « un très beau kratère d'argent contenant six mesures » ayant appartenu à Thoas et offert comme prix lors des jeux funéraires de Patrocle[9]. Apollonios de Rhodes le rend père de Sicinos par la nymphe Œnoé[10].

NotesModifier

  1. Ainsi chez Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne] (XIV, 222), Lemnos est « la ville du divin Thoas » ; voir aussi Ovide, Métamorphoses [détail des éditions] [lire en ligne] (XIII, 399), qui la désigne sous le nom de « patrie d'Hypsipylé et de l'illustre Thoas ».
  2. Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne], XV et Valerius Flaccus, Argonautiques [détail des éditions] [lire en ligne], II, 300.
  3. Apollodore, Épitome [détail des éditions] [lire en ligne], I, 9.
  4. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], V, 79, 2.
  5. Hérodote, Histoires [détail des éditions] [lire en ligne], VI, 138.
  6. Apollodore, Bibliothèque, I, 9, 17 et III, 6, 4 ; Apollonios de Rhodes, I, 620-621 ; Ovide, Héroïdes [détail des éditions] [lire en ligne], VI, 129 ; Hygin, Fables, LXXIV.
  7. Hygin, Fables, XV et CXX-CXXI, sans doute par confusion avec Thoas de Tauride.
  8. Apollodore, Bibliothèque, III, 6, 4.
  9. Iliade, XXIII, 741. Traduction de Leconte de Lisle, 1866. Voir aussi Quintus de Smyrne, Suite d'Homère [détail des éditions] [lire en ligne] (IV, 365), qui parle de deux cratères.
  10. Apollonios de Rhodes, Argonautiques [détail des éditions] [lire en ligne], I, 623-626.