Thierry Philip

personnalité politique française

Thierry Philip, né le à Boulogne-Billancourt, est un cancérologue et homme politique français, membre du Parti socialiste.

Thierry Philip
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Conseiller de la Métropole de Lyon (d)
depuis le
Conseiller municipal de Lyon (d)
Conseiller régional
Maire
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Fratrie
Autres informations
Parti politique
Distinction

BiographieModifier

FamilleModifier

Il est le petit-fils d'André Philip et de Pierre Wertheimer, le fils d'Olivier Philip et le frère de Christian Philip. Marié à Irène (née Umdenstock), à Limoges le 26 juillet 1975, il est le père de quatre enfants : Mathilde, Thomas, Charles-André et Aude.[réf. nécessaire]

Carrière professionnelleModifier

Docteur en médecine, cancérologue pédiatre, il fut directeur du Centre Léon-Bérard à Lyon entre 1989 et 2009, ainsi que du Comité national du Cancer et de l'Agence pour l'éducation par le sport. Il est actuellement le président de l'institut Curie à Paris et de l'Organisation European Cancer Institute (OECI)[1].

Carrière politiqueModifier

En 2004, il est élu au conseil régional de Rhône-Alpes dont il devient vice-président chargé de la santé et des sports.

En 2008, il est élu maire du 3e arrondissement de Lyon, traditionnellement à droite, battant dès le premier tour Dominique Perben, tête de liste UMP sur Lyon. Il est réélu en 2014 dès le premier tour[2].

En 2010, il est réélu au conseil régional de Rhône-Alpes, perd sa vice-présidence mais demeure dans l'exécutif régional en tant que conseiller spécial à la recherche, à l'enseignement supérieur et aux formations sanitaires et sociales.

Lors des élections cantonales de 2011, il est élu au second tour le dans le canton de Lyon-VIII en battant de justesse le sortant Lionel Lassagne, candidat de l'UMP. Touché par le cumul de mandats, il démissionne de son mandat de conseiller régional[3] et est remplacé par Hilda Tchoboian le suivant. Ses fonctions prennent fin avec la création de la métropole de Lyon le et la disparition des cantons sur le territoire de celle-ci.

Il démissionne de son mandat de maire en [4], mais reste vice-président de la Métropole de Lyon.

Autres activités et fonctionsModifier

En 2003, il veut acheter le club de football de l'AS Saint-Étienne, dont il était le coprésident avec Éric Peyre, mais une autre proposition d'achat est finalement retenue[5].

En , il est élu président du conseil d’administration de l'Institut Curie où il prend la suite du professeur Claude Huriet[6].

En 2018 il est élu président de l'Organisation des instituts européens du cancer (en) (OECI).

PublicationModifier

  • Vaincre son cancer. Les bonnes questions, les vraies réponses, Milan, 2004. (ISBN 978-2745915252)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier