Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lajoie.
Thierry Lajoie
Thierry Lajoie (32605115997).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Thierry Lajoie, né le à Neuilly-sur-Seine, est un dirigeant d'entreprise français.

Il préside le conseil d’administration de Grand Paris Aménagement depuis le 6 juin 2013.

Parcours professionnelModifier

ÉtudesModifier

Thierry Lajoie a effectué ses études secondaires au Lycée Carnot à Paris (1971-1978) puis des études supérieures de droit à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne) (1978-1981).

Au Lycée Carnot, il a cofondé le journal lycéen parisien L'Allumette (Éditions Savelli) (1977), participé à plusieurs émissions de radio et de télévision sur le thème de la jeunesse (notamment Les jeudis du CNDP) et collaboré à un livre : Les Journaux Lycéens de Jacques Gonnet aux Éditions Casterman (1978)[réf. souhaitée].

Collaborateur politiqueModifier

Assistant de Pierre Bérégovoy (1980-1981) puis Jean Poperen (1981) et Marcel Debarge (1981-1983) dans leur mandat de Secrétaire national du parti socialiste, il est membre de l'état-major de la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1981[réf. souhaitée].

Collaborateur de Laurent Fabius à partir de 1983, il est successivement Chargé de mission pour les relations avec les élus et les syndicats au cabinet du ministre de l'industrie et de la recherche (1983) puis Chef de cabinet du ministre l'industrie et de la recherche (1983-1984), du Premier ministre (1984-1986)[1], de l'ancien Premier ministre (1986-1988) et du Président de l'Assemblée nationale (1988-1989)[2].

Conseiller auprès de Jacques Mellick au ministère délégué à la mer (1989-1991), conseiller auprès de Jack Lang au ministère de la culture, chargé du porte-parolat du gouvernement (1991), puis chargé de mission auprès de Jack Lang au ministère d'État, ministère de l'Éducation nationale (1992-1993)[3], il anime auprès de Pierre Bérégovoy, premier ministre, le comité de pilotage de la campagne du gouvernement pour le référendum sur le Traité d'Union Européenne dit Traité de Maastricht (1992)[4].

Il collaborera ensuite auprès de deux candidats à l'élection présidentielle : Ségolène Royal (2007)[5] et François Hollande (2012)[6],[7], puis appartiendra au cabinet de Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des Territoires et du Logement, en qualité de conseiller auprès de la Ministre, chargé du Grand Paris (2012-2013)[8]. Dans cette fonction, il siégera au conseil d'administration de l'Atelier International du Grand Paris (AIGP).

Responsable d'organisme administratifModifier

En 1990, Thierry Lajoie est nommé par François Mitterrand au poste de Président du Conseil supérieur de la navigation de plaisance et des sports nautiques[9], où il succède à Roland Nungesser et précède à Gérard d'Aboville (1990-1993). Il y nommera comme secrétaire général à ses côtés l'ancien chef de cabinet du secrétaire d'État à la Mer Charles Josselin, Bernard Cazeneuve, qui deviendra ensuite maire de Cherbourg-Octeville, député de la Manche, ministre et Premier ministre.

Dans cette fonction, il siège au Conseil national du tourisme et aux conseils d'administration du Parc national de Port-Cros et du Parc botanique régional de Porquerolles où il est nommé comme personnalité qualifiée par la ministre de l'environnement Ségolène Royal. Il est également administrateur de l'École Nationale de Voile (Les Glénans) et vice-président du Festival International du Film de Mer (La Rochelle).

Parmi les rapports qu'il remet au gouvernement, celui intitulé La carte mer et le permis mer inspirera la réforme du permis bateau en 1994, qui supprime les permis A, B et C pour créer un dispositif plus conforme à la pratique plaisancière occasionnelle : une carte mer (navigation côtière de jour), un permis mer côtier (navigation côtière de jour et de nuit) et un permis mer hauturier (navigation au large de jour comme de nuit)[10],[11],[12]

Dirigeant d'entrepriseModifier

Thierry Lajoie exerce ensuite les fonctions de secrétaire général de Voies navigables de France (VNF, 1994-2001)[13] puis de l'Union des Groupements d'Achats Publics (UGAP, 2001-2003), établissements publics de l'État à caractère industriel et commercial.

Il est choisi en 2003 pour présider le directoire et occuper le poste de directeur général de la société anonyme achatpublic.com, entreprise filiale de la Caisse des dépôts et consignations et du Groupe Moniteur, créée pour fonder et exploiter un site internet pour l'information, le conseil et la dématérialisation de l'achat public en France. Ce site sera sélectionné pour exploiter la plateforme Web des achats publics de l'État et de plusieurs milliers de collectivités et établissements publics locaux et deviendra sous sa conduite le site internet leader dans ces domaines[14][source insuffisante].

En 2007 et 2008, il est secrétaire général et directeur des opérations de la société d'investissement de Stéphane Courbit, Lov Group. À ce titre, il est administrateur des sociétés Direct Energie (où il représente Lov Group avec Stéphane Courbit et Alain Minc) et Barry & Co Media.

Appelé en 2008 par François Rebsamen[réf. souhaitée], maire de Dijon et président du Grand Dijon, comme directeur général de la Société d'Économie Mixte (SEM) d'Aménagement de l'Agglomération Dijonnaise (SEMAAD) présidée par le député européen Pierre Pribetich, il crée en 2009 la Société Publique Locale d'Aménagement (SPL) de l'Agglomération Dijonnaise avec pour actionnaires fondateurs Le Grand Dijon et les communes de Chenôve, Dijon, Fénay, Fontaine-les-Dijon, Longvic, Marsannay-la-Côte, Ouges, Plombières-lès-Dijon, Quetigny, Sennecey-les-Dijon et Talant[15]. Complétées par un Groupement d'Intérêt Économique, les deux entreprises publiques locales forment alors les Entreprises Publiques Locales d'Aménagement de l'Agglomération Dijonnaise (EPLAAD). Contrôleur de gestion du Groupement d’Intérêt Économique Rhin Rhône Aménagement (R2A) réunissant depuis 2009 les SEM et SPL de l’axe métropolitain Rhin-Rhône (de Dijon à Mulhouse via Besançon et Belfort), il est coopté intuitu personae en 2010 comme membre du conseil d'administration de la Fédération nationale des Entreprises Publiques Locales[réf. souhaitée].

Après avoir exercé la fonction de conseiller chargé du Grand Paris auprès de la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement (2012-2013), il est nommé en 2013[16] (et renommé en 2016[17],[18]) par le Président de la République François Hollande comme président directeur général de l'Agence Foncière et technique de la région parisienne (AFTRP) qui sera transformée en 2015 en Grand Paris Aménagement[19]. À la suite du rapport de préfiguration de Grand Paris Aménagement[20],[21],[22] qu'il remet au Gouvernement, l'établissement public à caractère industriel et commercial de l'État Grand Paris Aménagement est regroupé avec l'établissement public d'aménagement de la Plaine de France[23] et l'établissement public d'aménagement Orly-Rungis-Seine-Amont (ORSA)[24], de nouveaux outils d'aménagement public sont créés par le Gouvernement (le Contrat d'Intérêt National, CIN)[25], par la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (la Société d'Économie Mixte pour l'Aménagement d'une Opération Unique, SEMAOP) et par la loi relative au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain (la Société Publique Locale d'Aménagement d'Intérêt National, SPLA-IN). Grand Paris Aménagement devient sous sa direction le premier aménageur d'Ile-de-France[26][source insuffisante].

Il est membre du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP), administrateur de l'Association Française du Développement Urbain (AFDU) et du Club Ville et Aménagement, siège au conseil d'orientation de l'Institut de l'Epargne Immobilière et Foncière (IEIF) et à l'advisory board du Hub Innovation d'ICADE ainsi qu'au Club des Entreprises du Grand Paris. Il a été nominé deux années consécutives, en 2015 et 2016, dans la catégorie "professionnel de l'année" des Trophées Logement et Territoires organisés par le groupe de presse professionnel Immoweek[réf. souhaitée].

PublicationsModifier

  • Rapport de préfiguration de Grand Paris Aménagement (Documentation Française, 2015)
  • Les marchés publics dématérialisés (en collaboration, Éditions du Moniteur, 2004)
  • Littoral et rivages (CSNPSN, 1993)
  • Métier : skipper (CSNPSN, 1992)
  • Objectif : rejet zéro (CSNPSN, 1992)
  • La pêche de loisir en mer (CSNPSN, 1991)
  • La carte mer et le permis mer (CSNPSN, 1990)
  • Les journaux lycéens (en collaboration, Casterman, 1979)

DistinctionsModifier

  • Chevalier de la Légion d'Honneur (2017)
  • Chevalier de l'Ordre national du Mérite (2000)

Notes et référencesModifier

  1. « Le premier ministre a complété la composition de son cabinet », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  2. « La composition du cabinet », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  3. « Cabinet de Jack Lang Thierry LAJOIE », sur lesechos.fr, (consulté le 12 avril 2017)
  4. « La campagne pour le référendum du 20 septembre Le ministre de l'éducation nationale et de la culture est chargé d'orchestrer le », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  5. « La galaxie Royal, naissance d'une webcandidate », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  6. « Les batailles de Hollande », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  7. « A Dijon, l'anti-DSK et sa petite PME présidentielle », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  8. « Nominations au cabinet de Cécile Duflot - Ville.gouv.fr - Ministère de la Ville », sur Ville.gouv.fr - Ministère de la Ville (consulté le 11 avril 2017)
  9. « Un nouveau président du Conseil supérieur de la plaisance. », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  10. « Un projet de réforme du permis nautique », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  11. « Une », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  12. « Un entretien avec M. Thierry Lajoie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  13. « VIE DES ENTREPRISES CHIFFRES ET MOUVEMENTS NOMINATION VOIES NAVIGABLES DE FRANCE: Thierry Lajoie nommé secrétaire général. », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  14. « Achatpublic.com passe les marchés publics en ligne »
  15. http://www.semaad.com/10-actualites?actualite=57
  16. « Thierry Lajoie a été nommé président-directeur général de l’AFTRP », Press Club,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  17. Décret du 16 mars 2016 portant nomination du président du conseil d'administration de l'Etablissement public Grand Paris Aménagement - M. LAJOIE (Thierry) (lire en ligne)
  18. Immoweek, « Le choix Immoweek : Thierry Lajoie, reconduit à la tête de Grand Paris Aménagement - Immoweek », Immoweek,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2017)
  19. Décret n° 2015-980 du 31 juillet 2015 relatif à l'établissement public Grand Paris Aménagement et abrogeant le décret n° 2002-623 du 25 avril 2002 relatif à l'Agence foncière et technique de la région parisienne, (lire en ligne)
  20. « Remise du rapport sur le Grand Paris Aménagement de Thierry Lajoie à Sylvia Pinel »
  21. La Documentation française, « Mission de préfiguration de Grand Paris Aménagement », sur www.ladocumentationfrancaise.fr (consulté le 11 avril 2017)
  22. « Aménagement en Ile-de-France : le rapport Lajoie propose un nouveau dispositif de partenariat entre l'Etat et les collectivités », sur www.caissedesdepotsdesterritoires.fr (consulté le 11 avril 2017)
  23. « Grand Paris Aménagement et Plaine de France fusionnent », Grand Paris Aménagement,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2017)
  24. « Le nouveau Grand Paris Aménagement sera opérationnel le 1er janvier 2017 - Aménagement », lemoniteur.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2017)
  25. « Grand Paris: le gouvernement identifie quinze territoires d’intérêt national - Aménagement », lemoniteur.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2017)
  26. « Accélérer innover regrouper ITV Thierry Lajoie », Grand Paris Aménagement,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2017)

Voir aussiModifier