Ouvrir le menu principal
Thierry Gillybœuf
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (52 ans)
LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Distinction

Thierry Yves Gabriel André Gillybœuf, né le à Lille, est un écrivain et traducteur français.

Sommaire

BiographieModifier

FamilleModifier

Thierry Gillybœuf, né le est le fils aîné de Jean-Paul Gillybœuf et de Denise Le Fournis[1],[2],[3].

Depuis 2011, il vit avec la poétesse et traductrice d'origine hongroise Cécile A. Holdban[4].

Il est le père de cinq enfants : Juliette (1992), Camille (1995), Manon (2000), Clément (2002) et Anna (2012).[réf. nécessaire]

Carrière professionnelleModifier

Entomologiste de formation, il a d'abord enseigné en pays mauriacien, puis il est entré dans une administration militaire.

Il préface, annote et/ou traduit une centaine de titres, chez une vingtaine d’éditeurs et sous une dizaine de pseudonymes différents. Il contribue à l’organisation de deux colloques à Cerisy et collabore à plusieurs revues : Europe, Le Nouveau Recueil, La Polygraphe, C.C.P., Friches, Po&sie, Le Matricule des Angesetc. Il publie en 2006 une plaquette de poèmes aux éditions Sac à Mots[5].

Il est le traducteur de nombreux écrivains et poètes anglais, américains et italiens (Pico Iyer, E. E. Cummings, Wallace Stevens, Marianne Moore, William Carlos Williams, Les Murray, Salvatore Quasimodo, Italo Svevo, Leonardo Sinisgalli, Rudyard Kipling, Henry David Thoreau, Ralph Waldo Emerson, Eugenio De Signoribus, Fabiano Alborghetti Derek Walcott, Herman Melville, etc.). Il est, d'autre part, l'auteur de préfaces et d'ouvrages critiques.

Plusieurs ouvrages collectifs ont paru sous sa responsabilité, consacrés à Remy de Gourmont (Cahiers de l'Herne), à Georges Perros (La Termitière), et à E. E. Cummings (Plein Chant) notamment.

PublicationsModifier

DistinctionsModifier

Le , Thierry Gillybœuf est nommé chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[6].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier