Thierry Claveyrolat

coureur cycliste français

Thierry Claveyrolat, né le à La Tronche (Isère) et mort le à Notre-Dame-de-Mésage (Isère), est un coureur cycliste français, parfois surnommé l'« Aigle de Vizille ».

Thierry Claveyrolat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Surnom
l'Aigle de Vizille
la Clavette
Naissance
Décès
Nationalité
Spécialité
Équipes professionnelles
1983UC Pélussin
1984Système U
1985La Redoute
1986-1991R.M.O.
1992Z
1993-1994Gan
Principales victoires
1 championnat
MaillotFra.PNG Champion de France de la course aux points
1 classement annexe de grand tour
Leader du classement de la montagne Meilleur grimpeur du Tour de France 1990
2 étapes de grand tour
Tour de France (2 étapes)

BiographieModifier

Thierry Claveyrolat devient professionnel en 1983 et le reste jusqu'en 1994[1].

Il est vainqueur du Grand Prix de la montagne du Tour de France 1990[2]. Il gagne deux étapes sur le Tour en 1990 et 1991[2]. Sur le Tour de France 1986, il obtient son meilleur résultat, finissant 17e[3]. En 1989, Claveyrolat, sélectionné pour le championnat du monde sur route disputé à Chambéry, figure un temps en tête de la course, mais il est rejoint à un tour de la fin par plusieurs coureurs, dont Laurent Fignon. Il termine cinquième d'une course gagnée par Greg LeMond[2].

Très bon coureur sur le Critérium du Dauphiné libéré, il y remporte cinq étapes, cinq fois le classement de la montagne, trois fois le classement par points et termine 2e du classement général en 1990[4].

Durant sa carrière, Claveyrolat est surnommé l'« Aigle de Vizille »[2]. Il remporte la 10e étape du Tour de France 1990 en solitaire, à l'issue d'une échappée, à Saint-Gervais, et endosse du même coup le maillot à pois, qu'il gardera jusqu'à la fin de ce Tour.

La même année, Claveyrolat, en compagnie de 14 autres coureurs, comparait devant le tribunal correctionnel de Paris dans le cadre d'un trafic d'amphétamines lors des Six jours de Bercy 1986. Il y nie toute absorption de ce produit et n'est pas condamné à l'issue de ce procès[2].

Thierry Claveyrolat, à l'issue de sa carrière, ouvre un café à Vizille. Il se suicide le 7 septembre 1999 à son domicile, affecté par un accident de la route dont il était responsable et qui avait fait quatre blessés quelques semaines plus tôt[2],[5] et sans doute suite à une dépression faute de suivi après sa retraite sportive. Il laisse derrière lui sa femme Myriam et ses deux enfants, Joris 10 ans 1/2 et Laurianne 9 ans.

PalmarèsModifier

Résultat année par annéeModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

9 participations[3].

  • 1985 : 29e
  • 1986 : 17e
  • 1987 : abandon (19e étape)
  • 1988 : 23e
  • 1989 : abandon (9e étape)
  • 1990 : 21e, vainqueur du   classement de la montagne et de la 10e étape.
  • 1991 : 27e, vainqueur de la 18e étape
  • 1992 : 33e
  • 1993 : 28e

Tour d'EspagneModifier

2 participations.

  • 1989 : 65e
  • 1991 : non partant (12e étape).

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche de Thierry Claveyrolat », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/
  2. a b c d e et f Stéphane Mandard, « Maillot noir (4/10) : l'Aigle de Vizille foudroyé », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Les coureurs en vue », sur www.ledicodutour.com (consulté le 4 juin 2009)
  4. « Le palmarès du coureur lors des Critériums du Dauphiné Libéré », sur criterium.ledauphine.com (consulté le 4 juin 2009)
  5. « Suicide du grimpeur Thierry Claveyrolat », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).

Liens externesModifier