Thibault Guernalec

coureur cycliste français

Thibault Guernalec, né le à Châteaulin (Finistère), est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Arkéa-Samsic.

Thibault Guernalec
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2005-2015VC Châteaulin
01.2016-07.2018[n 1]Pays de Dinan
Équipes professionnelles
08.2017-12.2017Fortuneo-Oscaro (stagiaire)
08.2018-12.2018[n 2]Fortuneo-Oscaro
2019-Arkéa-Samsic

BiographieModifier

Débuts et carrière amateurModifier

Originaire de Châteaulin, Thibault Guernalec prend sa première licence à l'âge de sept ou huit ans, au Véloce-club de sa ville natale. En parallèle de sa carrière sportive, il étudie à l'institut universitaire de technologie de Rennes[1] en Génie Mécanique et Productique. Son frère cadet Victor pratique également le cyclisme en compétition[2].

Chez les juniors, il s'illustre en 2015 par ses qualités de rouleur en remportant le contre-la-montre du Trophée Sébaco, de la Ronde des vallées et du Grand Prix Fernand-Durel, dont il s'adjuge également le classement général. Dans cette même discipline, il se classe quatrième du championnat de France et dix-huitième du championnat d'Europe. Sur piste, il se classe également deuxième de la poursuite par équipes juniors aux championnats de France toujours chez les juniors[3].

Il fait ses débuts espoirs en 2016 au club du Pays de Dinan, qui évolue en division nationale 3[4]. Cette année-là, il remporte cinq titres de champion de Bretagne : un en contre-montre[5] et quatre sur piste[6], ainsi qu'une épreuve de la Ronde finistérienne à Pencran[7]. Au mois d'aout, il se distingue en prenant la troisième place du championnat de France du contre-la-montre espoirs[8]. Au total, il réalise 23 tops 10 tout au long de l'année, avec notamment une deuxième place au Tour des Deux-Sèvres et une quatrième position au Tour de Loire-Atlantique, en catégorie élite nationale[9].

En 2017, il remporte la Flèche d'Armor, sa première victoire finale sur une course par étapes[10], mais également le Tour des Mauges[11], le contre-la-montre du Tour de la Manche (première victoire élite nationale)[12], une étape de l'Estivale bretonne[13] et Volvic-Feytiat, dernière manche de la Coupe de France DN2[14]. Il connait aussi sa première sélection en équipe de France espoirs pour les Boucles de l'Aulne, disputées à Châteaulin[1]. Le , il devient vice-champion de France du contre-la-montre espoirs, seulement devancé de trois secondes par Alexys Brunel[15]. Il rejoint ensuite l'équipe continentale professionnelle Fortuneo-Oscaro en tant que stagiaire à partir du mois d'aout[16]. Pour sa première course professionnelle, il se met en évidence sur l'Eurométropole Tour, en remontant dans le final son sprinteur Daniel McLay, vainqueur au sprint. Sur Binche-Chimay-Binche, il prend une honorable vingtième place[17].

En 2018, il remporte le Circuit du Mené[18] et le Tour des Deux-Sèvres[19], tout en obtenant de nouvelles places d'honneur : deuxième du Tour du Pays de Lesneven et cinquième du Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac (Coupe de France DN2), où il perd la course lors du dernier jour en raison d'une chute, alors qu'il était leader. Il dispute sa dernière compétition chez les amateurs au Kreiz Breizh Elites[20].

Carrière professionnelleModifier

Thibault Guernalec réalise ses débuts professionnels en août 2018 lors du Tour de Burgos, on l'y retrouve échappé lors de la deuxième et de la quatrième étape. Au sortir de celui-ci, il termine sur la dernière marche du podium du championnat de France de contre-la-montre espoirs. Sa fin de saison se poursuit sur quatre épreuves d'un jour belges (Brussels Cycling Classic, Antwerp Port Epic, le Championnat des Flandres et le Grand Prix Jef Scherens) avant de prendre part au championnat du monde de contre-la-montre espoirs et d'épingler un dernier dossard sur Paris-Tours (99e).

Saison 2019Modifier

Il lance sa première saison pleine chez les professionnels sur les manches du Challenge de Majorque avant d'enchaîner par l'Etoile de Bessèges où il se distingue lors de son exercice favori, le contre-la-montre, 12e de la quatrième étape. Cette performance lui permet de se classer 13e du classement général et 2e au classement du meilleur jeune remporté par un autre breton, Valentin Madouas. Il se montre à son avantage fin mars, 8e de la quatrième étape sur la Semaine internationale Coppi et Bartali. Le , il se classe 4e du prologue du Tour du Portugal, place qu'il retrouve au terme de la cinquième étape, membre d'une échappée composée de huit coureurs. Il conclut ce Tour par une 5e place sur le contre-la-montre final. Fin août, il devient champion de France de contre-la-montre espoir pour sa dernière année dans la catégorie. Douzième sur le contre-la-montre proposé sur le Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine, cette performance lui permet de terminer 10e du classement général. Présent au championnat du monde de contre-la-montre espoirs, il y réalise son objectif personnel, intégrant le top 15 (11e)[21].

Saison 2020Modifier

Comme en 2019, il lance sa saison 2020 sur les manches du Challenge de Majorque, notamment 26e du Trofeo Pollença-Andratx. Il enchaîne une nouvelle fois par l’Étoile de Bessèges, 18e du contre-la-montre final et du classement général. Échappé sur la première étape du Tour de Murcie, il s'y classe 4e, place qu'il obtient également au classement général[22]. Quatre jours plus tard, il est au départ du Tour d'Andalousie avec une 16e place sur le contre-la-montre final. Il se montre très en jambes sur le GP de Lillers, échappé plus de cent kilomètres en compagnie de Riley Sheehan, Samuel Leroux et son coéquipier Anthony Delaplace. Bien qu'ils soient repris au bout de 120 kilomètres, il ressort, seul, du peloton dans le final, revenant sur un groupe de contre puis sur la tête de course où il rejoint Arjen Livyns et son coéquipier Florian Vachon, qu'il emmène vers la victoire[23].

Le 20 avril 2020, son équipe annonce la prolongation de son contrat pour deux années supplémentaires, jusqu'en 2022. Son manager, Emmanuel Hubert, juge alors qu'il peut faire partie des meilleurs rouleurs français à l'avenir[24]. Le , il se classe cinquième du championnat de France du contre-la-montre[25]. La semaine suivante, 6e de l'épreuve chronométrée du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine, il prend la 4e place du général et s'adjuge le classement du meilleur jeune. Le , il chute à l'entraînement suite à un refus de priorité d'un automobiliste et souffre d'une fracture du trochanter.

Saison 2021Modifier

Il reprend la compétition en 2021 sur le Grand Prix de Valence où son coéquipier Amaury Capiot monte sur la troisième marche du podium. Le 6 mars, il prend le départ de sa première course World Tour, les Strade Bianche (abandon). Toujours en Italie, il épaule Nairo Quintana sur le GP de l'industrie et de l'artisanat de Larciano et Tirreno-Adriatico puis Nacer Bouhanni sur Milan-San Remo et Cholet-Pays de la Loire. Le 17 avril, il prend la 3e place du contre-la-montre du Tour de la Communauté valencienne.

Palmarès et classements sur routeModifier

Par annéeModifier

Classements mondiauxModifier

Année 2017 2018
UCI Europe Tour 1 787e[26] 1 501e[27]

Palmarès sur pisteModifier

Championnats de FranceModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2016 au 31 juillet 2017
  2. Du 1er août au 31 décembre 2018

RéférencesModifier

  1. a et b « Boucles de l'Aulne. Thibault Guernalec courra à domicile », sur letelegramme.fr,
  2. « Fratrie. Le vélo, passion des Guernalec », sur letelegramme.fr,
  3. Quentin Lafaye, « Thibault Guernalec : « Evoluer à mon rythme » », sur directvelo.com,
  4. Frédéric Gachet, « Thibault Guernalec au Team Pays de Dinan », sur directvelo.com,
  5. Frédéric Gachet, « Championnat de Bretagne - CLM : Classements », sur directvelo.com,
  6. « Thibault Guernalec et les autres », sur letelegramme.fr,
  7. Frédéric Gachet, « Ronde Finistérienne - Pencran : Classements », sur directvelo.com,
  8. Nicolas Mabyle et Nicolas Gachet, « Championnat de France - CLM Espoirs : Les réactions », sur directvelo.com,
  9. Nicolas Mabyle, « Thibault Guernalec a moins de pression », sur directvelo.com,
  10. Jean-Michel Ruscitto, « Thibault Guernalec : « Dans la continuité » », sur directvelo.com,
  11. Nicolas Mabyle, « C'était « quitte ou double » pour Thibault Guernalec », sur directvelo.com,
  12. Frédéric Gachet, « Tour de la Manche - Et. 3 : Classements », sur directvelo.com,
  13. « Estivale Bretonne. Thibault Guernalec a levé les bras... », sur letelegramme.fr,
  14. Antoine Pouillard, « Thibault Guernalec : « Je savais que j'allais l'avoir » », sur directvelo.com,
  15. Nicolas Gachet, « Thibault Guernalec : « J'ai joué, j'ai perdu » », sur directvelo.com,
  16. « Fortuneo-Oscaro aura deux stagiaires bretons », sur directvelo.com,
  17. Nicolas Gachet, « Thibault Guernalec avait besoin de couper », sur directvelo.com,
  18. Dominique Turgis, « Thibault Guernalec : « Rattraper mon retard » », sur directvelo.com,
  19. Dominique Turgis, « Thibault Guernalec voulait gagner », sur directvelo.com,
  20. « Cyclisme. Après le Kreiz Breizh Elites, Thibault Guernalec sera pro », sur Ouest-France,
  21. Nicolas Mabyle, « Thibault Guernalec : « J’aime bien la flotte » », sur directvelo.com, (consulté le 25 septembre 2019)
  22. « Thibault Guernalec : “L’arrivée était un peu trop « punchy » pour moi” », sur be-celt.com,
  23. Jean-Charles Dancerelle, « Thibault Guernalec a insisté », sur directvelo.com,
  24. PROLONGATIONS DE CONTRAT POUR ÉLIE GESBERT ET THIBAULT GUERNALEC, sur team-arkea-samsic.fr, 20 avril 2020.
  25. « Championnat de France - CLM Elites : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 22 aout 2020)
  26. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  27. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2018 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 24 février 2020)

Liens externesModifier