Theodor Reh

politicien allemand

Jacob Ludwig Theodor Reh (né le à Darmstadt et mort le dans la même ville) est un homme politique hessois.

Jacob Ludwig Theodor Reh
Image dans Infobox.
Fonction
Membre du Parlement de Francfort
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
DarmstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Alte Heidelberger Burschenschaft (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Reh étudie en 1818-1822 le droit aux universités de Giessen et de Heidelberg. En 1821, il entre dans la fonction publique de Hesse, de 1822 jusqu'à la fin de sa vie, il travailla comme avocat dans sa ville natale. À partir de 1837, il est membre du conseil d'administration de la Sparkasse Darmstadt .

Dès 1819, il commence comme membre de la fraternité (1818: Fraternité chrétienne-allemande / Fraternité miroir honoraire Gießen ; 1819: Gießener Allgemeine Burschenschaft Germania[1] ; 1821: Alte Heidelberger Burschenschaft)[2] avec des actions politiques, notamment la revendication de la liberté de la presse. En 1834-1835, il est membre de la deuxième chambre des États du Grand-Duché de Hesse pour la circonscription d'Umstadt. Il est également membre de la Chambre de 1847 à 1856. En 1837, il est emprisonné pour son soutien à la liberté de la presse pendant trois mois de détention, mais finalement acquitté. La même année, il devient membre du conseil municipal de Darmstadt.

En mars 1848, il devient délégué du Pré-parlement à Francfort-sur-le-Main et membre du Comité des cinquante. Du 19 mai 1848 jusqu'au 30 mai 1849, il est membre du parlement de Francfort pour Offenbach am Main. Il est membre de plusieurs comités de l'église Saint-Paul de Francfort, y compris le Comité des finances, le Comité constitutionnel et la Députation impériale. De 10 au 12 mai 1849, il est premier vice-président, puis jusqu'au 30 mai en tant que président de parlement. Il est donc le dernier président du parlement, qui s'est tenu le 31 mai 1849 et s'installe à Stuttgart en tant que parlement croupion radicalisé.

En juillet 1849, il rejoint le comité de rédaction du principal journal libéral Deutsche Zeitung. En 1850, Reh est membre du Parlement de l'Union d'Erfurt, jusqu'en 1856, il est membre des domaines de Hesse.

FamilleModifier

Reh est le fils du juge Justus Jakob Balthasar Reh (1753-1820) et de son épouse Friederike Luise Sophie Reh, née Draudt (1766-1854).

Rehse se marie une première fois le 11 septembre 1824 à Butzbach avec Karoline Theodore Luise Weidig (1802-1843). De ce mariage est née Wilhelmine Natalie Reh, qui épouse Wilhelm Liebknecht en août 1868. Il est lié au pasteur Friedrich Ludwig Weidig par l'intermédiaire de sa femme, dont il a pris la défense. Après la mort de sa première femme, Reh se marie le 28 mai 1846 à Darmstadt Oktavia Caliga (1826–1887). De ce mariage sont nés les fils Friedrich Caliga-Reh, un chanteur d'opéra, et Karl Johann Heinrich Reh, qui suivra plus tard les traces de son père en tant que membre libéral du parlement de l'État.

BibliographieModifier

  • Jochen Lengemann: MdL Hessen. 1808–1996. Biographischer Index (= Politische und parlamentarische Geschichte des Landes Hessen. Bd. 14 = Veröffentlichungen der Historischen Kommission für Hessen. Bd. 48, 7). Elwert, Marburg 1996, (ISBN 3-7708-1071-6), S. 303–304.
  • Klaus-Dieter Rack, Bernd Vielsmeier: Hessische Abgeordnete 1820–1933. Biografische Nachweise für die Erste und Zweite Kammer der Landstände des Großherzogtums Hessen 1820–1918 und den Landtag des Volksstaats Hessen 1919–1933 (= Politische und parlamentarische Geschichte des Landes Hessen. Bd. 19 = Arbeiten der Hessischen Historischen Kommission. NF Bd. 29). Hessische Historische Kommission, Darmstadt 2008, (ISBN 978-3-88443-052-1), Nr. 696.
  • Hans Georg Ruppel, Birgit Groß: Hessische Abgeordnete 1820–1933. Biographische Nachweise für die Landstände des Großherzogtums Hessen (2. Kammer) und den Landtag des Volksstaates Hessen (= Darmstädter Archivschriften. Bd. 5). Verlag des Historischen Vereins für Hessen, Darmstadt 1980, (ISBN 3-922316-14-X), S. 214–215.
  • Best/Weege, Handbuch der MdFN; Hoede, HP Versammlung

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Paul Wentzcke: Burschenschafterlisten. Zweiter Band: Hans Schneider und Georg Lehnert: Gießen – Die Gießener Burschenschaft 1814 bis 1936. Görlitz 1942, D. Allgemeine Burschenschaft Germania. Nr. 126.
  2. Helge Dvorak: Biographisches Lexikon der Deutschen Burschenschaft. Band I: Politiker. Teilband 5: R–S. Winter, Heidelberg 2002, (ISBN 3-8253-1256-9), S. 22–23.