Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Osterkamp.
Theo Osterkamp
Bundesarchiv Bild 183-R22853, Theodor Osterkamp.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Baden-BadenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Allégeance
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflits
Commandement
Distinctions

Theodor "Theo" Osterkamp (, Düren, Baden-Baden) est un pilote de chasse allemand qui a combattu durant les deux guerres mondiales. Diplômé des Études Forestières, il commence sa carrière aéronautique en s'engageant comme observateur lors de la Première Guerre mondiale mais il découvre sa voie en 1917 en devenant pilote de chasse.

Sommaire

BiographieModifier

Il commence alors une carrière éblouissante. Il s'octroie 32 victoires confirmés (plus 6 probables), ce qui lui vaut d'être décoré de l'Ordre « Pour le Mérite », la décoration prussienne, puis allemande, la plus prestigieuse.

Le Traité de Paix l'écarte de l'aviation, mais en 1927, il retrouve ses avions comme directeur de la Station d'Hydravions d'Holtenau en attendant de reprendre sa place dans la Luftwaffe en 1933. Il obtient encore 9 victoires à bord de son Messerschmitt 109. À la tête de la Jagdgeschwader 51 durant la bataille d'Angleterre, âgé alors de 48 ans, il remporta 3 nouvelles victoires (plus 4 probables), devenant ainsi une des rares personnes à gagner le titre d'As durant les deux guerres mondiales.

Dans ses mémoires, au même titre d'ailleurs que Ernst Udet, Theo Osterkamp dira qu'il avait été épargné par Georges Guynemer, alors que sa mitrailleuse s'était enrayée[1].

Bataille de France et d'AngleterreModifier

Durant la Seconde Guerre mondiale, en tant que chef d'unité, il s'installe, en mai 1940, au Touquet-Paris-Plage, avenue du Golf, à proximité de l'aéroport. Il fait le choix de cette ville pour la qualité de son réseau téléphonique encore intact. Il dispose ses centraux téléphoniques à la villa Le Paddock dont il fait agrandir la salle de réception d'une grande rotonde pour y aménager les standards. Il installe son état-major en face, au Chalet du Bois, toujours avenue du Golf. C'est ainsi que toute la chasse allemande pendant les deux phases de la bataille d'Angleterre sera dirigée de cet endroit[2].

BibliographieModifier

  • Theo Osterkamp (trad. René-Marie Jouan), Avant tout pilote de chasse [« Durch Höhen und Tiefen jagt ein Herz »], Paris, Éditions France-Empire, , 349 p. (OCLC 493669811).

Notes et référencesModifier

  1. Jules Roy, Guynemer, l'ange de la mort, Paris, éditions Albin Michel, coll. « Une vie », , 351 p. (ISBN 978-2-226-02315-5).
  2. Société académique du Touquet-Paris-Plage, Le Touquet-Paris-Plage 1912-2012 un siècle d'histoires, Le Touquet-Paris-Plage, Les Écrits du Nord Éditions Henry, (ISBN 978-2-917698-93-8), page 70 écrits de J.L. Bergounioux.

Sur les autres projets Wikimedia :