Ouvrir le menu principal

Théorème de Terquem

théorème de géométrie du triangle dû à Olry Terquem

Le théorème de Terquem est un théorème de géométrie du triangle dû à Olry Terquem.

Sommaire

Définitions préalablesModifier

CévienneModifier

On appelle cévienne une droite d'un triangle issue d'un sommet et sécante avec le côté opposé. Par exemple, les hauteurs, médianes, bissectrices d'un triangle sont des céviennes.

Triangle pédalModifier

Soit ABC un triangle et un point I distinct des sommets. Les céviennes (AI), (BI) et (CI) coupent - en général - les côtés opposés du triangle en trois points A’, B’ et C’.

Le triangle ABC’, qui joint les pieds des trois céviennes (AA’), (BB’) et (CC’) concourantes en I, est le triangle pédal du point I par rapport au triangle ABC. Son cercle circonscrit est appelé cercle pédal de I par rapport au triangle ABC.

Le triangle pédal correspondant aux hauteurs est le triangle orthique, celui correspondant aux médianes est le triangle médian. Le cercle d'Euler est le cercle pédal de l'orthocentre et du centre de gravité.

Théorème de TerquemModifier

Soit ABC un triangle, et trois céviennes du triangle concourantes en un point I. Le cercle pédal de I, passant par les pieds de ces céviennes, détermine trois autres points sur les côtés du triangle. Ces trois autres points sont également les pieds de céviennes concourantes en un point, appelé conjugué cyclocévien de I. Les six points d'intersection du triangle et du cercle pédal sont appelés points de Terquem.

 

Cas particuliersModifier

 
Le cerclé pédal de Ge, le point de Gergonne du triangle ABC, est le cercle inscrit à ABC.
  • Lorsque les céviennes sont confondues deux à deux, le cercle est inscrit dans le triangle qu'il touche aux trois points doubles ; ces céviennes sont concourantes au point de Gergonne.
  • Lorsqu'un des triplets est formé par les médianes, l'autre l'est par les hauteurs, et réciproquement. Le cercle pédal est alors le cercle d'Euler.

Liens externesModifier