Théomir Devaux (né le à Castillon et décédé le à Chaville est un prêtre et résistant français.

Théomir Devaux
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ChavilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Biographie

modifier

Ordonné prêtre en 1911, il appartient à la congrégation des pères de Notre-Dame de Sion dont il est le supérieur entre 1925 et 1937[1]. En 1928, il fonde la revue Question d'Israël, qui œuvre en faveur d'un rapprochement entre les Églises et lutte contre l'antisémitisme. Cette revue est interdite en 1940 par la Gestapo.

En coopération avec la WIZO, il aide des familles et des enfants juifs à se cacher pendant la Seconde Guerre mondiale et organise une filière qui agit en Sarthe notamment. À Paris, c'est le monastère Notre-Dame-de-Sion qu'il dirige, rue Notre-Dame-des-Champs, qui sert « de plate-forme et d’escale dans le transit entre la légalité et le camouflage pour des centaines d’enfants juifs »[2].

Honneurs

modifier

Notes et références

modifier
  1. Thérède-Martine Andrevon. Joseph Bonsirven et le «mystère d'Israël». Nouvelle Revue théologique 2011, n°133-4, pp. 547-567. Lire en ligne
  2. Michel Laffitte, « L'UGIF, collaboration ou résistance ? », in Revue d'histoire de la Shoah, 2006/2, no 185, p. 45-64 (en ligne).
  3. Comité Français pour Yad Vashem
  4. Le père Théomir Devaux, décoré par Israël à titre posthume. Libération, 21 mars 1997, p. 12
  5. Site Mémoire des Hommes
  6. Inauguration d'une plaque commémorative dédiée au père Devaux. Ouest France, 8 décembre 2005, p. 9.

Voir aussi

modifier

Liens externes

modifier