Théodore Bahon

écrivain français

Théodore Alphonse Marie Bahon, né le à Saint-Brieuc, mort le à Laval, est un professeur et écrivain français.

Théodore Bahon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
LavalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Fils de Pierre Marie Bahon, marchand bottier à Saint Brieuc et de Rosalie Morin. Jeune professeur, il est nommé au Lycée de Laval le pour y enseigner les mathématiques. Il était auparavant à Pontarlier. Il les y enseigna jusqu'en 1895. Emile Sinoir[1] a brossé le portrait suivant de M. Bahon vers 1870 : Il portait une chevelure et une barbe romantiques, à la manière d'Alfred de Musset, et se reposait d'avoir enseigné les cas d'égalité des triangles en écrivant des romans qui avaient cette originalité d'être parfaitement honnêtes.

Marié le à Louverné, avec Marie-Josèphe Ruitz, il est le père de Max Bahon, industriel et Carle Bahon, homme politique.

PublicationsModifier

  • Confidences à mon fiancé, Laval : impr. de C. Bonnieux, 1885, In-8° , 234 p. ;
  • Histoire d'une jeune fille pauvre, Tours : A. Mame et fils, 1888, In-8° , 192 p. ;
  • Le Bonheur chez les humbles, Laval : impr. de Vve C. Bonnieux, 1889, In-16, 326 p. ;
  • Le fils d'un peintre: Laval : impr. de Vve C. Bonnieux, 1890, 384 p. ; in-16. ;
  • Mes belles Années, tablettes d'une jeune fille, Tours : A. Mame et fils, 1891, In-8° , 189 p.

Notes et référencesModifier

  1. Histoire du collège et du Lycée de Laval, p. 130.

Liens externesModifier