Ouvrir le menu principal
Thé et Sympathie
Description de cette image, également commentée ci-après
Zuma Beach, site extérieur de tournage à Malibu (Californie)

Titre original Tea and Sympathy
Réalisation Vincente Minnelli
Scénario Robert Anderson d’après sa pièce de théâtre homonyme (1953)
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 122 min
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Thé et Sympathie (Tea and Sympathy) est un film américain réalisé par Vincente Minnelli et sorti en 1956. C’est une adaptation de la pièce de théâtre homonyme créée à Broadway en 1953, œuvre du dramaturge et scénariste américain Robert Anderson.

Sommaire

SynopsisModifier

Tom Lee, un étudiant de 17 ans, est plus attiré par la littérature et les arts que par l'univers viril encouragé dans son université à travers le sport notamment, une certaine brutalité, un mépris des femmes. À part l’amitié sans préjugés que lui témoigne son seul camarade Al, Tom se trouve marginalisé par les autres garçons du pensionnat qui l’ont cruellement surnommé « sœurette ». Heureusement, il sympathise bientôt avec Laura Reynolds, la femme du professeur responsable du bâtiment universitaire, qui éprouve elle-même quelques difficultés relationnelles avec un mari conformiste et rude refusant d'assumer ses faiblesses. Elle retrouve en Tom son premier mari tué à la guerre. Un vrai dialogue s'instaure peu à peu entre Tom et Laura, et celle-ci va aider le tout jeune homme à assumer ses différences, lui démontrant que sensibilité et raffinement ne riment pas forcément avec homosexualité, orientation dont il est soupçonné dans ce milieu hautement machiste. Leur liaison d'une nuit va bouleverser la vie de Tom qui deviendra un écrivain célèbre, se mariera mais aussi celle de Laura qui quitte son mari.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

CastingModifier

Deborah Kerr et John Kerr, créateurs des rôles à la scène à Broadway en 1953, n’ont aucune parenté.

TournageModifier

ChansonModifier

The Joys of Love, adaptation américaine par Richard Dyer-Bennett de Plaisir d’amour d'après les paroles de Jean-Pierre Claris de Florian sur la musique originale de Jean Paul Égide Martini, interprétée par Gene Merlino (voix chantée de John Kerr).

AccueilModifier

DistinctionsModifier

RécompenseModifier

  New York Film Critics Circle Awards 1956 : prix de la meilleure actrice (2e place) à Deborah Kerr (également pour son rôle dans Le Roi et Moi de Walter Lang).

NominationModifier

  BAFTA 1958 : Deborah Kerr nommée pour le British Academy Film Award de la meilleure actrice.

Autour du filmModifier

En 1956, parallèlement à Deborah Kerr au cinéma, Ingrid Bergman incarna, en France, au Théâtre de Paris, le personnage de Laura auprès du jeune Jean-Loup Philippe dans le rôle de Tom. Elle fut désapprouvée dans son choix par Roberto Rossellini, son mari de l’époque qui, dérangé par l’évocation de la possible homosexualité du personnage de Tom (à l’instar de l’attitude machiste des autres mâles de la pièce !), refusa d’en effectuer la mise en scène qui, de ce fait, fut confiée à Jean Mercure. Les divergences artistiques apparues entre l'actrice et le réalisateur furent à l’origine de leur rupture[3].

Voir aussiModifier

Thé et Sympathie, pièce de théâtre de Robert Anderson, adaptation française de Roger Ferdinand, mise en scène Jean Mercure, création à la scène française le au Théâtre de Paris[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Source : The TCM Movie Database États-Unis
  2. Source : article de juillet 1956 du New York Herald Tribune.
  3. Source : Ma Vie (My Story), mémoires d'Ingrid Bergman coécrites avec Alan Burgess (en), Éditions Fayard, 1980 (ISBN 2-213-00907-4).
  4. Distribution : Ingrid Bergman (Laura), Jean-Loup Philippe (Tom), Yves Vincent (Bill Reynolds). Source : Les Archives du Spectacle

Lien externeModifier