Ouvrir le menu principal

Thé de chrysanthème

Infusion de fleur de chrysanthème couramment consommée en Chine
Infusion de fleurs de chrysanthème.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir thé.

Le thé de chrysanthème (chinois : 菊花茶 ; pinyin : júhuāchá) est une infusion de fleurs de chrysanthème couramment consommée en Chine. Elle y est réputée pour ses vertus médicinales, notamment pour lutter contre le cancer et pour la longévité. Elle est généralement consommée chaude et nature.

On peut également trouver depuis la fin du XXe siècle des canettes de thé de chrysanthème sucrée et fraîches dans différentes boutiques.

De façon plus traditionnelle, les fleurs séchées sont utilisées seules, pour préparer ce thé dans une eau bouillie aux environs de 75 °C. Il est consommé nature, laissant ainsi apprécier le parfum de la fleur.

Attention, le terme thé (, chá) est à rapprocher du terme tisane. Il est utilisé, en Chine, pour les infusion en général et non pas seulement pour les infusions de feuilles de théier (茶叶, cháyè).

Propriétés en médecine chinoiseModifier

La médecine chinoise la classe dans les aliments froids ( / , yīn). Elle lui confère différentes vertus comme la lutte contre les varices, l'amélioration du système cardiovasculaire, la réduction des effets du cancer et plus généralement l'allongement de la longévité.

Variétés utilisées pour l'infusionModifier

Les chrysanthèmes utilisées pour les infusions en Chine proviennent à l'état sauvage des régions de l'Est de la Chine. En particulier des provinces de l'Anhui et du Zhejiang.

Parmi les variétés les plus réputées, la variété gongju (贡菊) des Monts Huang, poussant à l'état sauvage sur le territoire de la municipalité de Huangshan, dans la province de l'Anhui ou plus généralement dans une région appelée à partir de 1120 et pendant les dynasties Ming et Qing Huizhou (région) (zh) 徽州, ont la particularité de contenir une importante quantité de sélénium () organique (molécule comportant du sélénium sur une base carbone). Si le sélénium est toxique à l'état pur à forte dose, il devient bénéfique pour lutter contre le cancer, améliorer la longévité sous cette forme[1]. Voir également Métabolisme du sélénium. Les autres variétés les plus réputées en Chine, sont le hangju (杭菊) ou hangbaiju (杭白菊), de la région de Hangzhou dans la province du Zhejiang, ainsi que les chuju (滁菊) de Chuzhou et boju (亳菊) de Bozhou, poussant tous deux dans la province de l'Anhui[1],[2].

Notes et référencesModifier