Ouvrir le menu principal
Théâtre national académique Roustavéli
Description de cette image, également commentée ci-après
Façade de théâtre Roustavéli.
Lieu Tbilissi, Drapeau de la Géorgie Géorgie
Coordonnées 41° 41′ 59″ nord, 44° 47′ 52″ est
Inauguration 1921
Nb. de salles 2
Capacité 800, 300
Anciens noms Théâtre dramatique d’État
Direction artistique Robert Sturua
Site web http://www.rustavelitheatre.ge/

Géolocalisation sur la carte : Tbilissi

(Voir situation sur carte : Tbilissi)
Théâtre national Roustavéli

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

(Voir situation sur carte : Géorgie)
Théâtre national Roustavéli

Le théâtre national académique Roustavéli, (en géorgien : შოთა რუსთაველის სახელობის აკადემიური თეატრი), est le plus grand théâtre de Tbilissi et de la Géorgie. Il est fondé en 1921 sur la base du Théâtre dramatique d’État[1], alors que la première compagnie théâtrale en Géorgie est fondée sous le gouverneur général de la Nouvelle Russie, Mikhaïl Semionovitch Vorontsov, en 1879, que certaines sources, y compris le site officiel du théâtre Roustavéli, donnent comme l'année de fondation du théâtre actuel[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

Le bâtiment, qui jadis accueille la société artistique de Tbilissi, est construit en 1901[2]. Sa façade donne sur la principale artère de la capitale géorgienne, l'avenue Roustavéli, anciennement perspective Golovinski[1]. L'architecture du bâtiment emprunte au style rococo. La décoration intérieure est réalisée par les peintres géorgiens Lado Goudiachvili et David Kakabadzé, et par le peintre russe Sergueï Soudeïkine[2]. Le théâtre possède une salle principale de 800 places et une secondaire de 300 places.

En 1921, le théâtre fut nommé Roustavéli en l'honneur du poète géorgien Chota Roustavéli.

De 1922 à 1926, la troupe est dirigée par Koté Mardjanichvili, puis, de 1926 à 1935, par Sandro Akhmeteli.

Sous le régime soviétique la compagnie reçoit l'ordre de Lénine (1936)[1].

En 1980, la direction de théâtre est confiée à Robert Sturua, qui y travaille depuis 1962. Au mois d'août 2011, Sturua est démis de ses fonctions pour avoir tenu les propos qualifiés de xénophobes envers le président du pays Mikheil Saakachvili[3],[4]. Il part pour le théâtre d'Aleksandr Kaliaguine Et Cetera à Moscou. Depuis l'arrivée au pouvoir de l'équipe du Rêve géorgien, en 2012, il est de nouveau le directeur artistique du théâtre Roustavéli[3],[5].

Entre 2002 et 2005, le théâtre a profité d'une rénovation complète, qui a été largement financé par l'homme d'affaires et Premier ministre géorgien Bidzina Ivanichvili.

Vues intérieures du théâtreModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier