Ouvrir le menu principal

Théâtre de l'Union

théâtre à Limoges (Haute-Vienne)
Théâtre de l'Union
Description de cette image, également commentée ci-après
La façade
Type Théâtre
Lieu Limoges,
Haute-Vienne
Coordonnées 45° 50′ 12″ nord, 1° 15′ 17″ est
Inauguration 20 novembre 1989
Capacité 374
Statut juridique Théâtre municipal
Direction Jean Lambert-Wild
Protection  Inscrit MH (2019)
Site web www.theatre-union.fr

Géolocalisation sur la carte : Limoges

(Voir situation sur carte : Limoges)
Théâtre de l'Union

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

(Voir situation sur carte : Haute-Vienne)
Théâtre de l'Union

Le Théâtre de l’Union est un Centre Dramatique National. Il appartient à un réseau constitué après la Seconde Guerre mondiale, partout en France, autour de metteurs en scène et de poètes auxquels l’État confia la mission de produire, coproduire, accueillir et diffuser auprès du plus large public possible des œuvres théâtrales. Ils sont les fondements de la politique de décentralisation théâtrale.

Le Théâtre de l’Union dispose d’une salle de 374 places, rue des Coopérateurs à Limoges. Il possède des ateliers décors et costumes qui lui permettent de déployer sa capacité de création et de production.

C’est un lieu emblématique de la création contemporaine qui promeut et diffuse le théâtre d’aujourd’hui s’impliquant activement auprès des artistes qu’il produit et coproduit.

Le Théâtre de l'Union - Centre Dramatique National du Limousin est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Direction Régionale des Affaires culturelles de la Nouvelle-Aquitaine, la Ville de Limoges, le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine et le conseil général de la Haute-Vienne.

HistoireModifier

Le théâtre se trouve dans un bâtiment construit entre 1910 et 1911. Il doit son nom actuel à l'Union de Limoges, coopérative ouvrière créée en 1881 par le peintre sur porcelaine Jean-Baptiste Couty, qui décida en 1910 la construction d'une salle des fêtes, qui accueille manifestations syndicales et réunions de la coopérative, mais également représentations cinématographiques et des spectacles. Les anciens chais de la coopérative abritent le Fonds régional d'art contemporain Limousin.

Fermé en 1971 en raison des difficultés de la coopérative, le cinéma est racheté en 1986 par la mairie de Limoges qui renonce à sa destruction.

Rénové, il est reconverti en théâtre, devenu depuis Centre dramatique national, labellisé Patrimoine du XXe siècle depuis 2002[1].

Sa capacité à l'ouverture était de 6 000 places debout, réduite à 374 places assises désormais.

Le théâtre de l'Union accueille également les élèves de l'Académie - École supérieure professionnelle de théâtre du Limousin.

Projet artistiqueModifier

Depuis le 1er janvier 2015, Jean Lambert-wild assure la direction du Théâtre de l’Union et de l’Académie de l’Union, École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin.

Il développe pour le Centre Dramatique National du Limousin un projet réunissant auprès de lui le Collectif Le Grand Cerf Bleu et Paul Francesconi, en tant qu’artistes-coopérateurs aux esthétiques et aux parcours complémentaires. En témoigne la multiplication des propositions de collaborations partagées avec Les Francophonies - Des écritures à la scène, le Sirque - Pôle National des Arts du Cirque de Nexon en Nouvelle-Aquitaine, les Centres Culturels Municipaux, le festival Jazz Éclats d’émail. Outre les artistes-coopérateurs, le Théâtre de l’Union partage cet outil de travail avec des compagnies régionales.

Depuis la nomination de Jean Lambert-wild, plusieurs centaines de représentations ont été données en France et à l’étranger pour des spectacles produits, coproduits ou encore soutenus par le Théâtre de l’Union.

La fédération d’un réseau de Centres Dramatiques Nationaux associés (Comédie de Saint-Étienne, Théâtre Dijon-Bourgogne, Comédie de Valence, Théâtre de l’Union) a permis, de structurer et d’accroître le soutien aux compagnies émergentes. Tout comme le développement d’un réseau de diffusion en France et à l’étranger, a impulsé une dynamique de rayonnement au niveau national et international (France, Belgique, Suisse, Chine, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Japon, Singapour...).

Le Théâtre de l’Union est membre du Pôle francophone à Limoges – Francophonie un bien commun et du Comité francophone de Nouvelle-Aquitaine. Il fait de la francophonie une orientation majeure de son projet. Cela se traduit notamment par la convention de partenariat avec l’Université Senghor (Alexandrie), opérateur officiel de la francophonie, pour la formation de cadres culturels francophones, le soutien à la production et à la diffusion de création théâtrale venant des Outre-mer ou des pays francophones.

Depuis 2015, le Théâtre de l’Union propose un programme d’initiation à l’improvisation théâtrale en direction des scolaires qui permet à une centaine de collégiens et de lycéens d’accroître leur imaginaire, d’améliorer leurs habitudes d’écriture et de narration, et d’approfondir leur pratique de l’oralité via les techniques de l’art dramatique. C’est sur la scène du Théâtre de l’Union qu’est restitué le travail mené par les élèves avec des comédiens et des metteurs en scène professionnels. Cette rencontre, conçue comme un véritable spectacle, met en scène des jeunes issus de nombreux établissements du second degré, jugés par un public de collégiens, sur des impros de trente secondes à une minute trente. Cette action soutenue par la Fondation Culture et Diversité s’inscrit dans le cadre du Trophée d’improvisation Culture et diversité parrainé par l’artiste Jamel Debbouze.

Depuis son arrivée à la tête du Théâtre de l’Union et de L’Académie de l’Union, Jean Lambert-wild est soucieux de renouer avec l’esprit des coopérateurs de L’Union de Limoges. Le Théâtre de l’Union vient de mettre en place le Prix des Coopérateurs du Théâtre de l’Union. Un comité de spectateurs se réunit pour partager leur passion du théâtre, pour échanger leurs impressions et confronter leurs regards sur l’ensemble des spectacles programmés au cours de la saison. La remise des prix a lieu en juin, à l’occasion de la présentation de la nouvelle saison.

L'Académie de l'UnionModifier

Le Théâtre de l’Union est indissociable de L’Académie de l’Union – École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin, qui est installée à Saint-Priest-Taurion et forme seize comédiens et comédiennes professionnels sur un cursus de trois ans. L’Académie de l’Union fait partie des quatorze écoles de l’enseignement supérieur pour la formation de comédien. Ensemble, le Théâtre de l’Union et L’Académie accueillent le Festival L’Union des Écoles, Festival International des Écoles de Théâtre. Pour sa troisième édition, ce festival, dédié à la jeunesse, invite pendant une semaine les élèves d’écoles nationales de théâtre venant de France et de l’étranger. C’est l’occasion de découvrir des spectacles produits par ces écoles, mais aussi d’assister à des rencontres, des débats, des masterclass et des stages traitant de la formation de l’acteur…

Le fonds de dotationModifier

Le Théâtre de l’Union est à l’initiative du Fonds de dotation de l’Union, dont les membres fondateurs sont le Théâtre de l’Union - Centre Dramatique National, Les Porcelaines de la Fabrique, Esprit Porcelaine, la Coop Atlantique et le Crédit coopératif, a été inauguré en avril 2017.

Il a pour objet de réaliser toute initiative dans le domaine de la création artistique et culturelle, de promouvoir et de développer l’enseignement et la recherche scientifique en matière de création artistique, culturelle, industrielle et des arts de la porcelaine.

Le Fonds de dotation de l’Union a permis de consolider les liens entre industriels et artistes. Il a invité la créatrice céramiste coréenne, Minjung Kang, en résidence d’artiste au Lycée Le Mas Jambost à Limoges, aux Porcelaines de la Fabrique à Saint-Brice-sur-Vienne et au Théâtre de l’Union.

Le Fonds de dotation de l’Union a créé en partenariat avec le Lycée Le Mas Jambost un prix qui est décerné chaque année à des élèves ou apprentis méritants reconnus pour leur apprentissage des arts de la Porcelaines. Ce prix permet aux bénéficiaires d’effectuer un voyage d’études pour parfaire leurs connaissances et leur art.

DirectionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Architecture et patrimoine du XXe siècle en Haute-Vienne, Direction régionale des Affaires culturelles-Conservation régionale des monuments historiques, 2009
  2. « Disparition d'Arlette Téphany, ancienne directrice du Centre dramatique national de Limoges », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2018)

Lien externeModifier