Ouvrir le menu principal

Théâtre-Français (Rouen)

ancienne salle de spectacle de Rouen, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théâtre-Français (homonymie).
Théâtre-Français
(Rouen)
Description de l'image Rouen Théâtre français cpa r.jpg.
Lieu Rouen
Inauguration 1793
Fermeture 1944
Nb. de salles 1
Capacité 1200
Anciens noms Théâtre de la République
Gymnase rouennais

Le Théâtre-Français était un théâtre construit en 1792 sur la place du Vieux-Marché à Rouen et détruit en 1944. Pendant un siècle et demi, il a été l'établissement rouennais spécialisé dans les spectacles d'opérette et les revues. Il a également été appelé théâtre de la République et Gymnase rouennais.

HistoireModifier

Le Théâtre-Français est construit en 1792 sur l'emplacement de l'ancien jeu de paume de la Poissonnerie par le directeur Ribié.

Après son ouverture, il est vite rebaptisé théâtre de la République. En 1838, il devient un court moment le Gymnase rouennais, mais retrouve au bout de six mois son nom d'origine.

De 1906 à 1933, il est dirigé par Louis Stréliski, puis par Pierre Dorly à partir de 1933.

En 1940, il est réquisitionné par la Propaganda Staffel qui le transforme en théâtre militaire (Soldatentheater). Il reçoit notamment le violoniste Jacques Thibaud, la pianiste Monique de la Bruchollerie et l'actrice Cécile Sorel qui échappe de peu aux bombardements du 19 avril 1944 qui détruisent définitivement l'édifice[1].

BibliographieModifier

  • Bénédicte Percheron, La Vie musicale en Seine-Inférieure pendant la Seconde Guerre mondiale, Université de Rouen (thèse de Musicologie), 2007, 1361 p.
  • Bénédicte Percheron, « L’argent de la distraction rouennaise pendant la Seconde Guerre mondiale », in Les Français et l’argent. Entre fantasmes et réalités, (sous la dir. de Alya Aglan, Olivier Feiertag eet Yannick Marec), Rennes, PUR, 2011 (ISBN 978-2-7535-1336-5), p. 85-97.
  • J. Noury, Le Théâtre-Français de Rouen en 1793, Imprimerie Lapierre, Rouen, 1893
  • André Renaudin, La Revue des Revues, sélection des meilleurs scènes présentée par André Renaudin, éd. Henri Defontaine, Rouen, 1947
  • Yvon Pailhès, Rouen : un passé toujours présent… : rues, monuments, jardins, personnages, Luneray, Bertout, , 285 p. (ISBN 2-86743-219-7, OCLC 466680895), p. 252-253
  • Loïc Vadelorge (préf. Jean-Pierre Chaline), Rouen sous la IIIe République. Politiques et pratiques culturelles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, , 441 p. (ISBN 2-7535-0035-5), p. 181-185
  • Patrice Macqueron, Pierre Nouaud, Rouennais des deux rives 1890-1914, éd. des Falaises, , 319 p. (ISBN 2-84811-054-6), p. 272

Notes et référencesModifier

  1. Gontran Pailhès (préf. Pierre Varenne), Rouen et sa région pendant la guerre 1939-1945, Rouen, Henri Defontaine, , 309 p., p. 200