Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argus vert.

Callophrys rubi

La Thècle de la ronce ou Argus vert, (Callophrys rubi), est un papillon de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Theclinae et du genre Callophrys.

Sommaire

DénominationModifier

Callophrys rubi nommé par Carl von Linné en 1758.

SynonymeModifier

  • Papilio rubi (Linné, 1758)

Noms vernaculairesModifier

La Thècle de la ronce ou Argus vert se nomme en anglais Green Hairstreak, en allemand Brombeerzipfelfalter et en espagnol Cejialba[1].

Sous-espècesModifier

DescriptionModifier

Les mâles et femelles de ce petit papillon sont identiques. Le dessous des ailes est vert, le dessus brun grisâtre.

Le front vert et le fin pourtour des yeux blanc différencient cette espèce de la Thècle de l'arbousier (Callophrys avis)[2].

 
Callophrys rubi (à Oulu, Finlande, 27 mai 2007)
 
Callophrys rubi en Charente, France, 17 avril 2010

ChenilleModifier

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile marron et un corps vert avec une bande dorsale foncée, des dessins obliques vert foncé et jaunâtre et sur les flancs une paire de lignes jaunâtres[3].

BiologieModifier

Période de vol et hivernationModifier

La Thècle de la ronce hiverne au stade nymphal.

Pour certains, elle vole en une génération (univoltin), généralement de mars à juin, mais quelques-unes ont été vues en juillet et début août[2].

Le Catalogue des Lépidoptères observés dans l'ouest de la France de 1912 par Gelin Henri et Lucas Daniel la donne comme bivoltine[4]

Plantes hôtesModifier

Les plantes hôtes sont nombreuses : Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum, Betula, Rubus dont Rubus idaeus, Calluna vulgaris, Rhamnus dont Rhamnus frangula, Ribes, Spiraea, Chamaecytisus, Hippophae rhamnoides, diverses Fabacées dont Caragana, Hedysarum, Vicia cracca, Cytisus, Genista...[1].

ParasitismeModifier

Écologie et distributionModifier

La Thècle de la ronce est présente en Afrique du Nord, dans toute l'Europe, en Asie Mineure et dans tout le nord de l'Asie en Russie et en Sibérie[1].

Elle est présente dans tous les départements de France métropolitaine[5].

BiotopeModifier

Les lieux sont très variés jusqu'à 2 200 mètres d'altitude, jardins comme lieux herbus, clairières, lisières, landes[2].

ProtectionModifier

Pas de statut de protection particulier[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d funet
  2. a b et c Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  3. D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, Paris 2001, (ISBN 2-603-00639-8)
  4. Papillons de Poitou-Charentes
  5. lepinet
  6. INPN (statut)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Paris 1999, (ISBN 978-2-603-01649-7), p. 90-91.
  • Xavier Mérit, Véronique Mérit et Luc Manil, Le genre Callophrys Billberg, 1820 en France (Lepidoptera Lycaenidae) dans « Bulletin des Lépidoptéristes parisiens, 1999, 8 (13), 51-52.