Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Teyran

commune française du département de l'Hérault

Teyran
Teyran
Vue sur la colline de Teyran.
Blason de Teyran
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève[1]
Canton Saint-Gély-du-Fesc
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup
Maire
Mandat
Éric Bascou
2014-2020
Code postal 34820
Code commune 34309
Démographie
Gentilé Teyrannais
Population
municipale
4 607 hab. (2015 en augmentation de 4,07 % par rapport à 2010)
Densité 459 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 07″ nord, 3° 55′ 44″ est
Altitude Min. 45 m
Max. 122 m
Superficie 10,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Teyran

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Teyran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Teyran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Teyran

Teyran est une commune française située dans le département de l'Hérault, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Teyrannais et les Teyrannaises.

Sommaire

GéographieModifier

 
Carte.
Article connexe : Géographie de l'Hérault.

SituationModifier

La ville de Teyran se situe à 10 km au nord-est de Montpellier, sur la route départementale 21 reliant le littoral à Carnas dans le Gard.

Elle se trouve à mi-chemin entre la mer Méditerranée et les premiers contreforts des Cévennes. Entourée de garrigue, elle présente une vue sur le Pic Saint-Loup.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Teyran
Assas Guzargues Castries
Assas   Castries
Clapiers Jacou, Le Crès Vendargues

Relief et géologieModifier

Le territoire communal présente une pente générale descendant vers le sud jusqu'à la vallée du Salaison et de ses ruisseaux affluents.

HydrographieModifier

La rivière du Salaison et la rivière la Cadoule sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

ClimatModifier

Article connexe : Climat méditerranéen.

Description généraleModifier

Le climat de Teyran est un climat méditerranéen aux étés chauds et secs et aux hivers doux.

DonnéesModifier

Ville Ensoleillement
  (h/an)
Pluie
  (mm/an)
Neige
  (j/an)
Orage
  (j/an)
Brouillard
  (j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Teyran 2687 699,1 2,5 23,3 18,8
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75
Données climatiques à Teyran
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,2 3,3 4,9 7,8 11,2 14,6 17,1 16,7 14,2 10,6 5,9 2,8 9,3
Température moyenne (°C) 6,6 7,8 9,8 12,6 16,1 19,9 22,8 22,2 19,4 15,4 10,3 7,2 14,2
Température maximale moyenne (°C) 11,1 12,4 14,7 17,5 21,1 25,3 28,4 27,7 24,7 20,2 14,7 11,7 19,1
Ensoleillement (h) 147 153 208 230 271 310 350 310 237 187 146 137 2 687
Précipitations (mm) 72,3 72,3 55 54,9 52,1 33 20 41,7 62,3 109,5 62,8 63,3 699,1
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Montpellier de 1961 à 1990[2].


Voies de communication et transportsModifier

ToponymieModifier

Le nom de Teyran vient d'un domaine gallo-romain : Terius+ suff. -anum.

HistoireModifier

HéraldiqueModifier

  Teyran D'azur au sautoir d'or chargé d'un croissant de gueules[3]

Des vestiges romainsModifier

 
Coucher de soleil sur Teyran.

Le village initial : Saint André d'AubeterreModifier

Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (avril 2013). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Le cartulaire de Maguelone cite plusieurs fois Teyran : de Albaterra, id est de Tairano[4] ; de Teyrano[5]; ecclesia de Terano[6].

 
La colline de Teyran.

Le Mont de Teyran en 1200Modifier

 
Clair de lune à Teyran.

Au XIIIe siècle, on trouve toujours dans le cartulaire de Maguelone : montem de Teyrano, 1200[7] ; castrum de Tayrano, 1202[8] ; villa et forcia de Teirano, 1228[9].

Révolution françaiseModifier

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire en floréal an II[10].

De la Révolution à nos joursModifier

De 1793 (120 habitants) à 1900 (450 habitants), le chiffre de la population va suivre une progression constante pour connaître au début du XXe siècle une période stationnaire.

Les principales activités sont liées à l’agriculture avec des cultures de céréales en abondance, de vignes mais aussi d’oliviers. L’élevage des moutons est important avec 2035 bêtes à laine recensées en 1836. On assiste à plusieurs tentatives d’industries liées essentiellement à l’extraction minière (houille, manganèse, sable) à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Le château de Teyran voit son prestige s’atténuer en raison de l’agrandissement de la chapelle en église en 1817 et de la fondation du presbytère en 1846.

Le , le Marquis Thomas de Masclavy décède, obligeant, quelques années après, ses héritiers à mettre le château en vente. La municipalité voit là l’occasion propice de procurer aux Teyrannais, par l’achat de cet immeuble, un presbytère, des maisons d’école et une salle de mairie. L’acquisition se fera le .

En 1866, une nouvelle église sera construite sur une partie du château.

L’accroissement de la population et l’augmentation de la production agricole vont rendre nécessaire la création de nouvelles routes et l’amélioration des anciennes. Ainsi, le , le conseil va demander au préfet d’établir sur le chemin de grande communication n021, partant de St-Mathieu-de-Tréviers et allant jusqu’à Sommières et Lunel, un embranchement entre Montaud et St-Drézéry, passant à Teyran, Jacou, Castelnau et Montpellier. Les travaux débutèrent en 1856 pour s’achever en 1868.

En 1887, la décision est prise d’amener l’eau par un système de canalisations dans toutes les parties du village, mais n’aboutit pas.

Le télégraphe est installé en 1902 et l’éclairage électrique en 1909.

Politique et administrationModifier

 
La mairie de Teyran.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 mars 2001 Marcel Gibily UDF-PR Conseiller général (1985-1998)
mars 2001 2014 Jean-Pierre Mollet UMP  
mars 2014 en cours Eric Bascou SE Cadre dans le secteur médical

IntercommunalitéModifier

Cette commune a appartenu à la communauté d'agglomération de Montpellier du 1er août 2001 au 31 décembre 2003.

 
Jardins ouvriers.

Cette sortie correspondait au souhait du conseil municipal qui n'avait pas accepté l'intégration initiale. Elle a alors intégré la communauté de communes du Grand Pic Saint Loup.

JumelagesModifier

Teyran est jumelée avec la ville italienne de Montelibretti.

ÉconomieModifier

En 2013, le groupe Ultimate Energy a subventionné l’équipement de certaines habitations de panneaux photovoltaïques sans aucun investissement de la part de leurs propriétaires, ces maisons seront alors des maisons témoins dans un but publicitaire.

EmploiModifier

EntreprisesModifier

 
Commerces à Teyran.

CommercesModifier


Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution de la populationModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2015, la commune comptait 4 607 habitants[Note 1], en augmentation de 4,07 % par rapport à 2010 (Hérault : +7,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
190125216233237240256279330
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
355382419428344292403406408
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
422447434428436465425393431
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
4775559182 0163 4694 2394 2904 4964 607
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Teyran en 2007[15] en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
Avant 1917
1,5 
5,0 
1918-1932
6,1 
14,6 
1933–1947
14,2 
27,5 
1948-1962
27,9 
17,0 
1963-1977
18,9 
17,8 
1978-1992
13,9 
17,8 
1993-2007
17,6 

EnseignementModifier

 
La crèche « Les diablotins ».
 
École Jules Ferry.

La commune dispose d'une crèche - halte garderie les diablotins ainsi que d'une école dénommée groupe Jules-Ferry comprenant 5 classes de maternelle et 10 classes de primaire.

Les enfants allant au collège sont accueillis à Jacou.

SantéModifier

 
Pharmacie Roche de Teyran.
 
Cabinet médical et dentaire.

On trouve de nombreux professionnels de la santé sur la commune : médecins généralistes, dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes, un neurologue, un nutritionniste, un orthophoniste, un ostéopathe et un psychothérapeute[16]. Deux pharmacies sont également présentes.

La commune dispose par ailleurs d'une maison de retraite la Résidence d'Aubeterre.

SportsModifier

Équipements sportifsModifier

  • plusieurs terrains de tennis
  • un gymnase
  • un boulodrome
  • un skate park
  • une arène

AssociationsModifier

La commune a une vie associative importante, qu'il s'agisse d'associations culturelles, de loisirs ou sportives[17].

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

En 1786, le pont vieux, qui était seul, s'appelait : «le pont de Teyran, à l'approche dudit lieu sur le chemin de Montpellier», et le commentaire du contrôle dudit pont est ainsi rédigé «les fondations de ce pont sont sur le rocher apparent, ce qui fait que, quoique d'une construction à ne pas imiter (Réf: http://www.ville-teyran.fr), 

 
L'église de Teyran.

Patrimoine culturelModifier

  • Une médiathèque municipale : ouverte en 1994, la médiathèque municipale de Teyran propose des collections multisupports (livres, périodiques, cédéroms, CD audio, DVD) sur deux niveaux. Service de proximité pour les Teyrannais, la médiathèque accueille également les publics provenant des communes alentour. Outre ses collections, elle propose un espace multimédia dynamique et une riche politique d'animations tout au long de l'année (exemple : forums sur les gratuiciels).
 
La médiathèque.

Le site de la Médiathèque Municipale

Le Blog de la Médiathèque Municipale

Personnalités liées à la communeModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Fête votive le dernier week-end du mois d'août
  • Semi-marathon des vendanges au mois de septembre
  • Teyrannaise des arts au mois de novembre

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

  1. Depuis le , voir la modification des limites des 3 arrondissements
  2. « Climatologie mensuelle à Montpellier Fréjorgues », sur infoclimat.fr (consulté le 20 juillet 2010)
  3. Banque du Blason
  4. Cartulaire de Maguelone tome I p. 54.
  5. Cartulaire de Maguelone tome I p. 59.
  6. Cartulaire de Maguelone tome I p. 63.
  7. Cartulaire de Maguelone tome I p. 449.
  8. Cartulaire de Maguelone tome I p. 485.
  9. Cartulaire de Maguelone tome II p. 311.
  10. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 413.
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. Pyramide des âges de Teyran, Recensement 2007 sur le site de l'INSEE
  16. les professionnels de santé sur le site de la commune
  17. les associations sur le site de la commune

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :