Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teutamos (homonymie).

Teutamos
Décès -316
Origine Royaume de Macédoine
Allégeance Polyperchon
Grade stratège en second des Argyraspides
Conflits Guerres des diadoques
Faits d'armes Bataille de Paraitacène
Bataille de Gabiène

Teutamos ou Teutamus (en grec ancien Tεύταμoς / Teutamos) est un officier macédonien qui de 319 à 316 av. J.-C. partage avec Antigénès le commandement des Argyraspides ou « Boucliers d'argent » .

Sommaire

Commandant des ArgyraspidesModifier

Nous ignorons les états de service sous le règne d'Alexandre le Grand qui lui ont permis des devenir le stratège en second du corps d'élite de l'infanterie macédonienne. En 319 av. J.-C., Polyperchon qui a succédé à Antipater à la régence de Macédoine, ordonne à Antigénès et Teutamos de se joindre à Eumène de Cardia dans lutte contre Antigone le Borgne. Mais les deux officiers semblent au départ réticents à suivre les ordres de l'ancien secrétaire - grec qui plus est - d'Alexandre. Teutamos aurait d'ailleurs accepté la proposition de Ptolémée de comploter contre Eumène avant d'en être dissuadé par son collègue plus prudent[1].

Durant la guerre des diadoquesModifier

Teutamos prend part à la guerre des diadoques du côté d'Eumène de Cardia tout en manifestant à chaque occasion une réticence à suivre les ordres du « stratège d'Asie ». Il participe à la bataille de Paraitacène (317 av. J.-C.) puis à celle de Gabiène (316), au titre de commandant des hypaspistes selon Diodore ; mais celui-ci confond volontiers avec les argyraspides[2].

À l'issue de cette bataille, Teutamos est le premier à ouvrir des négociations avec Antigone le Borgne, après que celui-ci a capturé le train de bagages et les familles des argyraspides[3]. Mais cette « trahison » n'est pas récompensée puisqu'il est soit exécuté en compagnie d'Antigénès[4], soit, moins probablement, exilé avec les Argyraspides en Arachosie[5].

Notes et référencesModifier

  1. Diodore, XVIII, 59, 62. Plutarque, Vie d'Eumène, 13
  2. Diodore, XIX, 29-31 ; 40-43.
  3. Plutarque,Vie d'Eumène, 13, 16, 17.
  4. Diodore, XIX, 44, 1
  5. Diodore, XIX, 48.

SourcesModifier