Ouvrir le menu principal
Tetsuji Murakami
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Tetsuji Murakami est un karatéka japonais et l'un des fondateurs du karaté français.

Sommaire

BiographieModifier

Tetsuji Murakami est né le à Shizuoka (Japon). Enfant, il pratique la nage, la course à pied et le sumo. À l'école, il préfère le kendo au judo et atteint le grade de 2e dan. À 19 ans, il entre au dojo de karaté shotokan de Masaji Yamaguchi, l'un des premiers élèves de Gichin Funakoshi. Il obtient son 1er dan après trois années de pratique intense. Il apprend également l'aïkido à Shizuoka au Yoseikan sous la houlette de Minoru Mochizuki, ainsi qu'un peu de iai. Répondant à l'appel d'Henry Plée par l'intermédiaire de Jim Alcheik qui était alors élève au Yoseikan, Tetsuji Murakami se rend en France le 3 novembre 1957 où il est l'un des premiers instructeurs de karaté à s'installer. Il est alors 3e dan. Il enseigne sous contrat pendant un an au dojo de la Montagne Sainte-Geneviève. À la suite de ce contrat, il décide de rester à Paris. À partir de 1959 il donne de nombreux stages de karaté dans divers pays d'Europe et d'Afrique du Nord. D'abord pratiquant et enseignant le shotokan, il se tourne ensuite vers le shotokai après avoir rencontré Shigeru Egami au cours d'un voyage au Japon en 1968. En 1969, il crée l'association Murakami-kaï. Il est ensuite délégué du shotokai en Europe. En 1986, il fonde l'association Shotokai-France. Il décède le à Paris.

En 2017, l'Association Niyonkaï édite un livre-coffret "Katas de Maître Tetsuji Murakami"[1] qui permet d'honorer le travail du Maître et son parcours, et ce, par la rédaction[2] de deux livrets - le premier contient une coutre biographie martiale illustrée, des éléments pour comprendre son Karaté-Do et son enseignement du Karaté ; le second est un livret explicatif sur les Katas (pour chacun des 16 Katas du style Shotokaï, il donne des indications sur le rythme, l'esprit, la technique... tels qu'ils étaient enseignés par le Maître - et la production de 17 dépliants des Katas (2 pour Kanku) représentent l'exécution en photographie de chacun des Katas par Maître Murakami lui-même.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier