Tesla Semi

Tesla Semi
Tesla Semi
Tesla Semi Truck

Marque Drapeau : États-Unis Tesla
Années de production 2020 -
Classe Poids lourd
Moteur et transmission
Énergie Electrique
Position du moteur Arrière
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Automatique 1 rapport
Chronologie des modèles

Tesla Semi est un prototype de camion semi-remorque de classe 8 100 % électrique qui a été présenté le 16 novembre 2017 et dont la production est prévue pour 2020 par Tesla inc.. Le constructeur a annoncé que le camion aurait une autonomie de 500 milles (805 km) avec une charge complète de ses accumulateurs, et qu'il pourrait parcourir 400 milles (640 km) après une charge de 30 minutes qui lui donnerait 80 % de sa charge totale lorsqu'il serait connecté à une station de charge à énergie solaire «Tesla Megacharger». Elon Musk, PDG de Tesla, a déclaré que la version de base du Semi serait livrée avec le pilotage automatique Tesla, qui permet la conduite semi-autonome sur les autoroutes.

HistoireModifier

Le Semi a été mentionné pour la première fois dans le Plan directeur de Tesla en 2016[1]. Tesla a déclaré à l'époque avoir un prototype fonctionnel qui utilise plusieurs moteurs électriques de la Tesla Model 3[2]. À partir d'avril 2017, Jerome Guillen, vice-président des programmes pour véhicules chez Tesla, dirigeait le programme Tesla Semi. Il avait configuré la ligne de production du Modèle S et a été responsable du moteur diesel du Cascadia classe 8 semi-remorque de Freightliner[3],[4].

Le Semi a été dévoilé lors d'une conférence de presse tenue le 16 novembre 2017, au cours de laquelle Musk a fourni des détails supplémentaires sur le tracteur. Il n'a pas dévoilé le prix prévu, mais a affirmé que le Semi électrique coûterait 20 cents de moins par mile (12 cents par kilomètre) par rapport à un camion diesel[5]. Cette prévision dépend du coût de l’électricité à l’endroit où le Semi sera rechargé. Par exemple, le coût élevé de l'électricité en Californie pourrait éliminer ces avantages de coûts d'exploitation.

 
Deux prototypes de Tesla Semis à Rocklin, en Californie

Le 24 novembre 2017, Musk a déclaré que le prix prévu des versions de production standard pour les modèles avec une autonomie de 300 et 500 miles (480 et 800 kilomètres) coûterait respectivement 150 000$ et 180 000$ américains. La société prévoit également offrir une série à 200 000 $.

Le 7 mars 2018, Musk a annoncé qu'un Semi mis à l’essai avec une vraie cargaison a transporté des accumulateurs du Nevada à la Californie.

Le 24 août 2018, un prototype de Tesla Semi a voyagé seul (sans escorte ni véhicule d'accompagnement) pendant une semaine pour arriver au siège de JB Hunt, dans l'Arkansas[6].

la production est prévue pour 2020 par Tesla inc.[7],[8], qui doit encore, au premier semestre 2020, réaliser des tests hivernaux et travailler sur une « norme pour la recharge des véhicules électriques lourds ». Le Semi doit en effet pouvoir charger à une puissance considérable d’1 MW pour faire le plein de ses énormes batteries en moins d’une heure[9].

CommandesModifier

Les premières précommandes sont arrivées le jour de la conférence de presse et, à la mi-janvier, environ 450 Semis avaient été précommandés[10],[11],[12],[13]. Le montant du dépôt initialement requis avec une commande était de 5 000 $, il a été augmenté à 20 000 $ après l’évènement de novembre[14]. Lors de l'annonce des résultats du premier trimestre de 2018, Musk a déclaré qu'il y avait environ 2 000 précommandes de Semi[15].

En janvier 2020, les commandes atteignent un total de plusieurs milliers d’exemplaires de la part d'une vingtaine de grandes sociétés comme UPS, DHL, Walmart et Pepsi[9].

 
Poste de conduite du Tesla Semi
Commandes principales
Acheteur Quantité
Anheuser-Busch 40
Bee'ah 50
DHL Supply Chain 10[réf. nécessaire]
FedEx 20
Loblaw Companies 25
PepsiCo 100[réf. nécessaire]
Sysco 50[réf. nécessaire]
United Parcel Service 125
Walmart 45

Prototype et plans de novembre 2017Modifier

En novembre 2017, Musk a annoncé que le Semi serait alimenté par quatre moteurs électriques du même type que ceux utilisés dans la Tesla Model 3[16]. Deux configurations d'accumulateurs offriront 300 milles (482,8032 km) et 500 milles (805 km) d'autonomie (à pleine charge) ont été prévus. Les accumulateurs seront situés sous le plancher de la cabine, entre les roues arrière et les roues avant[16]. À vide, le Tesla Semi longue distance aurait une autonomie de 997 kilomètres (619,507078424 mi). Tesla a déclaré que le Semi ferait le 0–100 en 5 secondes à vide et à pleine charge en 20 secondes[17]. Le Semi serait capable de maintenir une vitesse de 100 km/h sur une pente de 5%[18] et la société offrirait une garantie de 1,6 million de km et assure que l'entretien sera plus simple qu’un camion diesel[17].

Dans le prototype présenté en novembre, le siège du conducteur était situé au centre de la cabine. Il y avait un siège amovible pour un passager supplémentaire et il n'y avait pas d'aire de repos[18],[16]. Il y avait des écrans tactiles de chaque côté du volant et aucun autre tableau de bord[18]. Musk a déclaré que le pare-brise serait anti-déflagrant[18].

Tesla a déclaré que le Semi serait équipé d'un pilotage automatique amélioré en tant qu'équipement standard qui fournirait une conduite semi-autonome[19]. Utilisant plus de radar et de caméras que les voitures Tesla, le système permettrait au camion de rester dans sa voie et à une distance sécuritaire des autres véhicules sur une autoroute. Il aurait un freinage d'urgence et avertirait le conducteur des dangers potentiels à proximité du véhicule[17]. Tesla a également déclaré qu'une nouvelle technologie dotée de contrôles de sécurité actifs permettrait de détecter et d'empêcher la mise en portefeuille du véhicule[17]. Musk a déclaré que le système permettrait éventuellement à plusieurs unités de fonctionner dans un convoi basé sur un pilotage automatique, où seul le premier camion aurait un chauffeur, ce qui constituerait une alternative moins coûteuse au transport ferroviaire[20]. À l'époque, la conduite en peloton routier n'est légal que dans huit États et tous nécessitaient un conducteur humain dans chaque camion. Des modifications législatives seraient donc nécessaires pour réaliser la vision de Musk[20]. Les médias ont signalé l'absence de spécifications concernant le poids du véhicule, car la charge utile est limitée par les lois gouvernementales en ce qui a trait au poids des peloton routiers[21],[18].

En novembre 2017, Tesla a annoncé son intention d'utiliser le Semi pour transporter des marchandises entre Gigafactory 1 et l'usine de Fremont[22],[23].

Mégacharger TeslaModifier

Lors de la conférence de presse de novembre 2017, M. Musk a également annoncé que la société serait impliquée dans l'installation d'un réseau mondial de "mégachargeurs" fonctionnant à l'énergie solaire et pouvant recharger les batteries d'un camion en 30 minutes pour une autonomie de 400 milles (640 km)[24],[20],[25]. Pour ce faire, la vitesse de charge devra être supérieure à un mégawatt[26].

Analyse par une tierce partieModifier

Un analyste du groupe Jefferies a exprimé son scepticisme sur certaines des revendications de Tesla car la société n’avait pas déterminé la longévité des batteries; Des précisions sur cet aspect et sur le coût de remplacement de la batterie sont essentielles pour calculer le coût de possession à long terme.

Certains experts de l'industrie considèrent que le fret lourd n'est pas pratique pour les camions à batterie en raison de son coût et de son poids[21],[27]. Un vice-président senior de Daseke Inc., une grande entreprise de camionnage, a déclaré que le rayon d'action limité limitait leur probabilité d'utiliser le Semi jusqu'à ce que l'infrastructure nécessaire soit mise en place[28].

Un rapport de Bloomberg LP a montré que, compte tenu de la technologie de batterie disponible en novembre 2017, les estimations de Tesla concernant les temps de charge, l'autonomie par charge et les coûts n'étaient pas réalistes[24] suggérant que Tesla pariait peut-être sur l'augmentation de la densité de la batterie dans le couple à venir d’années pour atteindre ses objectifs déclarés[29].

En réponse à la description faite par Musk du travail de Tesla sur "un semi-remorque longue distance" lors d'un exposé en avril 2017[30] chercheurs du Carnegie Mellon College of Engineering ont estimé la charge et la portée d'un camion électrique technologies de la batterie connues à ce moment-là et ont publié leurs travaux en juin 2017[31] Ils ont déterminé qu'un semi électrique pourrait être réalisable pour le transport à courte ou moyenne distance, mais pas pour le transport à longue distance, car le poids des batteries requis occuperait une part trop importante du poids autorisé par la loi[31]. Une estimation pour le poids de la batterie, à 11 800   kg, est estimé et représente un tiers de la charge utile, et augmenterait le coût du camion à environ le double de celui d'un diesel équivalent[32].

ConcurrenceModifier

À compter de novembre 2017, les entreprises développant déjà leurs propres camions électriques comprennent les sociétés BYD, Cummins, Daimler AG, Einride, Kenworth, Nikola Motor, Proterra, Inc., Thor Trucks, Toyota, Uber et Volkswagen[18],[5].

Articles connexesModifier

  • Portail des projets Toyota - Camion à pile à combustible de classe 8
  • Cummins Aeos - Camion électrique à extension de gamme et classe 7
  • Freightliner eCascadia - Variante de tracteur 8 à batterie électrique d'un camion conventionnel

RéférencesModifier

  1. Johana Bhuiyan, « Elon Musk’s Master Plan: Solar power, Tesla trucks, self-driving cars and car-sharing », Recode,‎ (lire en ligne)
  2. Fred Lambert, « Tesla Semi is using 'a bunch' of Model 3 electric motors, says Elon Musk », Electrek,‎ (lire en ligne)
  3. Lambert, « Tesla Semi all-electric truck to be unveiled in September and be 'next level', says Elon Musk », Electrek,
  4. Fred Lambert, « Tesla’s VP of Trucks talks about new electric semi, weight, charging, and more », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Holley, « Tesla’s latest creation: An electric big rig that can travel 500 miles on a single charge »,
  6. (en-US) « Tesla's Semi truck is traveling cross-country 'alone' », www.msn.com (consulté le 27 août 2018)
  7. (en-US) « Behind the Scenes at Tesla’s Gigafactory: Field Notes From Our Recent Visit », Worm Capital (consulté le 3 mars 2019) : « According to Tesla, by next year they will start exporting Model 3s to other countries. They will also begin to earnestly produce Semis by 2020. »
  8. (en-US) Lea, « Tesla to start truck production by 2020: Report », FOXBusiness, (consulté le 3 mars 2019)
  9. a et b Tesla Semi : le camion électrique sera produit fin 2020, 11 janvier 2020.
  10. « Tesla Semi receives important order of 100 electric trucks from PepsiCo »,
  11. « Tesla Semi will deliver beer – Budweiser orders 40 electric trucks »,
  12. « Tesla Semi receives large order of 50 electric trucks from Sysco »,
  13. Bee'ah to add 50 electric Tesla Semi trucks to its fleet Arabian Business, January 16, 2018
  14. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées WSJdhl
  15. « Tesla’s Semi-Truck Got Little Mention on Elon Musk’s Recent Conference Call », Car and Driver (consulté le 11 mai 2018)
  16. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées wired2017
  17. a b c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CarDriverBlog2017
  18. a b c d e et f O'Dell, « Elon Musk Unveils Superfast, 500-mile Range Tesla Electric Semi-Truck », Trucks.com, (consulté le 17 novembre 2017) : « He provided no pricing information or specifics as to horsepower or torque figures. »
  19. « This is the Tesla Semi truck », The Verge,‎ (lire en ligne)
  20. a b et c « Tesla's Semi and Roadster impress, but 'production hell' raises doubts about follow-through – LA Times », Los Angeles Times, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 25 novembre 2017)
  21. a et b « Why Tesla's Electric Semi Truck Is the Toughest Thing Musk Has Attempted Yet », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2017)
  22. « Tesla to be its own first electric semi truck customer with cargo route between Fremont and Gigafactory 1 », Electrek, (consulté le 29 novembre 2017)
  23. Loveday, « Tesla Semi Will Transport Cargo Between Fremont And Gigafactory », insideevs.com (consulté le 29 novembre 2017)
  24. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Bloom2017
  25. (en) della Cava, « Tesla Semi, an electric big rig truck with 500-mile range, rolls into reality », USA Today (consulté le 17 novembre 2017)
  26. « Close-up look at the Tesla Semi "Megacharger" charging port », Teslarati, (consulté le 14 janvier 2018)
  27. « Transitioning to zero-emission heavy-duty freight vehicles », International Council on Clean Transportation (consulté le 19 novembre 2017)
  28. 20 nov. 2017 "Tesla prête à jouer au long jeu" The Australian, p. 22
  29. (en) Morris, « Tesla’s Latest Promises Depend on Advancing Battery Technology », Fortune (consulté le 14 décembre 2017)
  30. (en) Musk, « Transcript: The future we're building -- and boring », TED,
  31. a et b Sripad et Viswanathan, « Performance Metrics Required of Next-Generation Batteries to Make a Practical Electric Semi Truck », ACS Energy Letters, vol. 2, no 7,‎ , p. 1669–1673 (DOI 10.1021/acsenergylett.7b00432)  
  32. The Australian 20 nov. 2017, p22 "Tesla prête à jouer au long jeu"

Liens externesModifier