Tertium comparationis

Le terme latin tertium comparationis (« la troisième [partie] de la comparaison ») connait deux utilisations distinctes dans les études modernes[1] :

  • en rhétorique, il sert à l'analyse des comparaisons et des métaphores en faisant référence à ce qui est partagé entre les objets comparés, à leur dénominateur commun.
  • en linguistique contrastive, où la notion apparemment évidente a fait l'objet de nombreux débats quant à sa nature, sa classification et même à sa validité[2].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Lei Zhu, « On the origin of the term tertium comparationis », Language & History, vol. 60, no 1,‎ , p. 35–52 (DOI 10.1080/17597536.2017.1293373).
  2. Jan Pekelder, « Le tertium comparationis en linguistique contrastive : Problèmes et méthodes », Linguistica Pragensia, vol. 20, no 1,‎ (DOI 10.2478/v10017-010-0002-6).