Terrible (1739)

navire de guerre
(Redirigé depuis Terrible (1737))

Terrible
Image illustrative de l’article Terrible (1739)
Le Terrible (à droite) et le Monarque (à gauche), capturés en 1747.
Type vaisseau de ligne
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
puis Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royaume de France
Quille posée novembre 1736
Lancement
Armé 1740
Statut capturé par les Britanniques au combat du Cap Finisterre le 25 octobre 1747
Équipage
Équipage 620 hommes et 19 officiers
Caractéristiques techniques
Longueur 50,7 mètres
Maître-bau 14,4 mètres
Tirant d'eau 6,8 mètres
Déplacement 2 800 tonneaux
Port en lourd 1 500 tonneaux
Propulsion voiles
Caractéristiques militaires
Armement 78 puis 74 canons

Le Terrible est un navire de guerre français en service de 1740 à 1747, puis britannique jusqu'en 1763. C'est un vaisseau de ligne de troisième rang portant 78 puis 74 canons sur deux ponts. C'est un vaisseau de force lancé selon les normes définies dans les années 1740 par les constructeurs français pour obtenir un bon rapport coût/manœuvrabilité/armement afin de pouvoir faire face à la marine anglaise qui dispose de beaucoup plus de navires depuis la fin des guerres de Louis XIV[1].

ConstructionModifier

Construit à Toulon sur les plans de François Coulomb, il est long de 152 pieds français (soit 50,7 mètres), large de 44,4 (14,4 mètres) et profond de 21 (6,8 mètres de tirant d'eau), déplaçant 1 500 tonneaux.

Son artillerie est répartie sur deux ponts :

Il est connu pour avoir été le premier modèle pour les vaisseaux de 74 canons qui furent construits en masse aux XVIIIe et XIXe siècles.

CarrièreModifier

 
Le Terrible (au centre) intégré à la Royal Navy après sa capture.

Le Terrible reste d'abord à Toulon où il subit le blocus britannique de l'amiral Thomas Matthews. En 1744, son armement est réduit à 74 canons. Pendant la guerre de Succession d'Autriche, il prend part à la bataille du cap Sicié, le . Il y sert de navire-amiral et porte la marque du lieutenant général Court de La Bruyère dont le capitaine de pavillon était Pierre de La Jonquière.

Plus tard, toujours commandé par La Jonquière, il effectue plusieurs croisières en Méditerranée puis rejoint Brest en . En 1746, sous les ordres de Conflans, il s'illustre en escortant des convois et en prenant part à la prise du HMS Severn de 44 canons.

De retour à Brest, commandé par Duguay, il est placé sous les ordres du lieutenant-général des Herbiers de l'Estenduère qui est chargé d'assurer la protection d'un convoi de 250 voiles vers les îles d'Amérique. Le convoi et son escorte se réunissent à l'île d'Aix d'où ils appareillent le . Le , au large du Cap Finisterre, ils rencontrent l'escadre britannique de l'amiral Hawke. L'amiral français sacrifie son escadre pour sauver le convoi. Après un féroce combat de plusieurs heures, gravement endommagé, il finit par abaisser son pavillon.

Le Terrible est ensuite intégré dans la Royal Navy sous le nom de HMS Terrible. Il est présent au siège de Louisbourg en 1758 et à la prise de Québec en 1759, puis sera démoli à Chatham en 1763.

NotesModifier

SourceModifier

Articles connexesModifier