Terre des hommes (association)

Terre des Hommes
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
(en) TDHIFVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Siège
Pays
Coordonnées
Organisation
Chiffre d'affaires
1 232 844 euros ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Récompense
Site web

La Fédération Internationale Terre des Hommes (FITDH), International Federation Terre des Hommes (IFTDH) en anglais, est une ONG de solidarité internationale qui agit pour la mise en œuvre des conditions d’un développement durable et également à la défense des droits de l'enfant grâce à la Convention des droits de l'enfant.

C'est en 1960 que l'association originelle Terre des hommes est fondée par Edmond Kaiser, un pharmacien de Lausanne - il quittera l'association en 1980. En 1966, les diverses organisations nationales de Terre des Hommes se sont réunies pour former la Fédération Internationale Terre des Hommes qui a son siège à Genève.

Sous le nom de Terre des hommes coexistent donc désormais plusieurs organisations juridiquement indépendantes qui collaborent sous l’égide de la Fédération Internationale Terre des Hommes. Aujourd'hui, onze organisations du Danemark, de l'Allemagne, de la France, de l'Italie, du Canada, du Luxembourg, des Pays-Bas, de la Suisse, de l'Espagne et de la Syrie appartiennent à cette fédération. La FITDH agit notamment comme consultant au conseil économique et social des Nations unies ECOSOC.

Fondation Terre des hommes Valais - La Maison de MassongexModifier

La Maison de Terre des hommes, gérée par Terre des hommes Valais, est un home médicalisé qui accueille des enfants malades venus se faire soigner en Suisse. Ils y séjournent et y reçoivent des soins avant et après leurs séjours à l’hôpital[1],[2].

En 1962, Edmond Kaiser lance un appel pour placer une centaine d’enfants arrachés à des camps de harkis en  Algérie. Paul Veillon, qui milite alors pour que sa commune de Monthey prenne en charge des enfants défavorisés issus des villes européennes jumelées avec la sienne, y répond immédiatement. Il annonce en prendre 30 en charge, avec une assurance qui marquera son interlocuteur.

Pendant plusieurs années, des familles chablaisiennes se mettent à disposition de Terre des hommes Valais, fondée en 1963, pour accueillir temporairement des enfants dans le besoin. Un comité se forme et les dons commencent à arriver. Mais Paul Veillon n'entend pas s'arrêter là. Son idée est de pérenniser ce projet en trouvant un lieu spécialement dédié à l'accueil des enfants dans le besoin. Il entend un jour que l’ancienne clinique de Chambovey, à Massongex, est à vendre. L'achat de la propriété est décidée par le comité. Ce dernier n'a que peu hésité, car il était alors nécessaire d'abréger le séjour des enfants dans les hôpitaux. La bâtisse, qui allait devenir La Maison, pourrait alors les accueillir. Les polios nécessitaient par exemple jusqu’à dix opérations, avec une attente de deux à trois mois entre chaque intervention. Disposer  d’une  maison,  d’un  lieu d’accueil  pour recevoir  les enfants en convalescence,  permettrait de réaliser de sérieuses économies tout en laissant de la place pour d’autres malades dans les  établissements hospitaliers concernés. La Maison ouvres ses portes en 1970[3].

Depuis, La Maison est à disposition des enfants dans le besoin, transférés en Suisse par ses partenaires, et opérés au CHUV et aux HUG. Elle a vu passer des enfants du monde entier, en fonction du contexte géopolitique et des urgences. Aujourd'hui, elle accueille 200 enfants par année, principalement issus d'Afrique. Elle collabore toujours avec Sentinelles, une fondation créée par Edmond Kaiser qui porte encore aujourd'hui l'esprit Terre des hommes. En 60 ans, elle a développé des partenariats avec diverses fondations actives dans le transfert d'enfants en danger de mort vers l'Europe[4].

En 2022, la Fondation Terre des hommes Lausanne - Aide à l'enfance, premier partenaire de Terre des hommes Valais, qui poursuivait avec La Maison la continuité de l'accord passé entre Edmond Kaiser et Paul Veillon, annonce la cessation de son programme Soins spécialisés. L'ONG lausannoise ne transfèrera plus d'enfants nécessitant une opération vers la Suisse, et rompt ainsi sa convention de partenariat avec la fondation valaisanne. Si Terre des hommes Valais est parvenue à retomber sur ses pattes en signant de nouvelles conventions avec d'autres partenaires, cette décision est chargée symboliquement[5],[6].

Fondation Terre des hommes Lausanne - Aide à l'enfanceModifier

 
Edmond Kaiser en 1995, son bureau de Sentinelles à Prilly/Lausanne

Le , en pleine guerre d'Algérie, l'hebdomadaire "Réforme" publie un reportage sur les camps de regroupement en France. Cette révélation de la misère de plus d'un million cinq cent mille Algériens bouleverse Edmond Kaiser (1914-2000) qui fait venir rapidement une centaine d'enfants pour un camp de vacances en Suisse. Ainsi naît en 1960 le mouvement Terre des hommes qui lance bien vite d'autres campagnes en faveur des enfants victimes de guerres et de maladies au Biafra, au Vietnam, au Bangladesh, en Palestine, au Liban, au Cambodge, etc. « Conscient qu'il existe dans le monde d'innombrables enfants exposés sans aide à la faim, à la misère, à l'abandon et la souffrance et pour lesquels une aide immédiate et la plus complète possible est nécessaire, Edmond Kaiser fonde à Lausanne, le , le mouvement/ l'organisation "Terre des hommes" ». Le mouvement fondé sur les valeurs humanitaires poursuit la mission d'une aide directe à l'enfance meurtrie, sans préoccupation d'ordre politique, racial ou confessionnel.

Quelques dates vont marquer le développement le mouvement avec lequel Edmond Kaiser prendra progressivement ses distances :

- 1960 : La Charte de Terre des hommes est adoptée; elle fixe les objectifs et les principes éthiques de l'association. Dans les années 60, d'autres Terre des hommes sont créés sur le modèle suisse, agissant en France, en Belgique, en Allemagne, au Luxembourg, en Hollande, etc.

- 1966: Toutes les organisations Terre des hommes se regroupent, en une " Terre des hommes Fédération Internationale (TDHIF). La Charte de Terre des hommes est rédigée par Edmond Kaiser

- 1972: Séparation entre la Fondation Terre des hommes et Terre des hommes Suisse. Des visions différentes entre des représentants des groupes de travail et Edmond Kaiser concernant les structures et l'orientation future du travail de coopération au développement mènent à la séparation en , lors de l'Assemblée générale de Terre des Hommes Suisse. Kaiser continue ses activités sous le nom Terre des hommes depuis Lausanne, en créant formellement une nouvelle association. En 1988, l'association se transformera en fondation avec siège à Lausanne, en étendant ses activités dans toute la Suisse. Les groupes de travail à Genève et Bâle poursuivent leur action au sein de l'organisation faîtière Terre des Hommes Suisse/Terre des hommes Schweiz, avec sièges à Bâle pour la Suisse alémanique et à Genève pour la Suisse romande et le Tessin.

- 1980: Edmond Kaiser quitte Terre des hommes pour fonder Sentinelles.

- 1988: Terre des hommes change son statut d'association et devient Fondation Terre des hommes; les nouveaux statuts sont déposés auprès du Département Fédéral de l'Intérieur, autorité de surveillance[7].

SourcesModifier

Fonds : Fondation Terre des hommes (1957 - 2018) [192.00 mètres linéaires]. Cote : CH-000053-1 PP 1053. Archives cantonales vaudoises (présentation en ligne).

Fondation Terre des hommes Suisse - Aide à l'enfanceModifier

Il existe aujourd’hui en Suisse la Fondation Terre des hommes, abrégé Tdh, établie à Lausanne, et Terre des Hommes Schweiz/Suisse (ci-dessous), dont le secrétariat alémanique se trouve à Bâle et le secrétariat romand à Genève.

Au fil du temps, Terre des Hommes s’est spécialisée dans deux domaines d’expertise : la santé et la protection de l'enfant.

Terre des hommes mène à la fois des projets de développement et fournit une aide d’urgence.

La promotion de la Convention internationale des droits de l'enfant représente un axe important des activités de Tdh.

Tdh peut compter sur divers ambassadeurs dont le footballeur Roman Bürki[8], ainsi que les animateurs radio Jean-Marc Richard[9] et Jonas Schneiter[10].

Terre des Hommes Suisse - section romandeModifier

Depuis 1960, Terre des Hommes Suisse s’engage pour les droits de l’enfant. En étroit partenariat avec de nombreuses organisations locales, dans dix pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie, cette association lutte pour la protection des enfants et l’amélioration de leurs conditions de vie dans leur communauté.

Terre des Hommes AllemagneModifier

En Allemagne, l'association fondée le à Stuttgart, sous l’impulsion du typographe Lutz Beisel. Le but de la première action menée par Terre des hommes Allemagne était de sauver les enfants vietnamiens blessés et d'approvisionner les hôpitaux allemands en médicaments.

En , l'association soutient, avec 17 millions d’euros, plus de 500 projets dans 25 pays et a ses propres bureaux régionaux en Thaïlande, Inde, Bolivie, Nicaragua, Burkina Faso et Mozambique.

L'association est indépendante de l’État, de l’Église et des partis politiques. Le siège du bureau fédéral de Terre des hommes Allemagne est à Osnabrück. Dans environ 150 villes d’Allemagne, les collaborateurs et bénévoles sont organisés en groupes de travail locaux.

Terre des Hommes Pays-BasModifier

Aux Pays-Bas, Tdh est une organisation à but non lucratif qui se consacre à la défense des droits des enfants dans le monde entier. Terre des Hommes Pays-Bas soutient des projets créés, fondés et mis en œuvre par des organisations locales.

Terre des Hommes EspagneModifier

En Espagne, Tdh est une fondation sans but lucratif, membre associé de la Fédération Internationale Terre des hommes, qui vise l'aide directe aux enfants les plus vulnérables. La fondation appuie économiquement différents programmes d'aide directe à l'enfance dans divers pays d'Afrique, d'Amérique latine et d'Europe de l'Est, dans les domaines de l'aide sociale et de l'éducation, des droits de l'enfant et de la santé materno-infantile.

Terre des Hommes LuxembourgModifier

Terre des Hommes Luxembourg (TdHL), organisation non gouvernementale, a été constituée en tant que a.s.b.l. le . En , la nouvelle équipe de TdHL a récupéré l’Agrément du Ministère des Affaires étrangères, Direction de la Coopération et de l’Action humanitaire, et la dénomination ONG humanitaire. L’Association a pour objet la coopération au développement et, sous le statut d’organisation non gouvernementale de développement, contribuer par tous les moyens appropriés à l’amélioration du sort de l’enfance.

Terre des Hommes FranceModifier

Terre des Hommes France (TDHF) est une association indépendante. À ce titre, elle s’associe à des partenaires dans leurs actions de terrains axées sur la promotion et la défense des droits économiques, sociaux et culturels (DESC).

Notes et référencesModifier

  1. « Accueil - Maison de Terre des hommes - Notre mission », sur www.tdh-valais.ch (consulté le )
  2. (de) « Fonctionnement de La Maison de Terre des hommes - Details & Info | fundraiso.ch », sur Fundraiso (consulté le )
  3. « Organisation - Maison de Terre des hommes - Découvrir La Maison », sur www.tdh-valais.ch (consulté le )
  4. « Maison Terre des Hommes: derrière les sourires, des vies fragiles », sur Canal9, (consulté le )
  5. « Fin d’une collaboration de 60 ans entre Terre des hommes Lausanne et La Maison de Massongex », sur Fin d’une collaboration de 60 ans entre Terre des hommes Lausanne et La Maison de Massongex (consulté le )
  6. « Terre des hommes Lausanne dit adieu à La Maison de Massongex », sur blue News (consulté le )
  7. « Base de données Davel », sur archives cantonales vaudoises/ (consulté le )
  8. (de) « Verliebter Behrami: «Ich bin sehr, sehr happy» », 20 Minuten,‎ (lire en ligne)
  9. « Les petits plaisirs de… Jean-Marc Richard », sur La Vie protestante, (consulté le )
  10. « Jonas Schneiter: «Ici, nous avons vu l'extrême pauvreté» », sur lematin.ch/ (consulté le )


Articles connexesModifier

Liens externesModifier