Ouvrir le menu principal

Terrasse Dufferin
Image illustrative de l’article Terrasse Dufferin
Situation
Coordonnées 46° 48′ 40″ nord, 71° 12′ 14″ ouest
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Québec
Quartier(s) Vieux-Québec–Cap-Blanc–colline Parlementaire
Début Château Frontenac
Fin Citadelle de Québec
Morphologie
Type Belvédère
Longueur 360 m
Largeur 20 m
Histoire
Création 1838, agrandie en 1854 et en 1879
Anciens noms Terrasse Durham (1838-1879)

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Terrasse Dufferin

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Terrasse Dufferin

La terrasse Dufferin est un belvédère situé dans la haute ville de Québec attenant au Château Frontenac au pied de la Citadelle.

Édifiée en 1838 et agrandie en 1854 et en 1879, elle se compose d’une longue promenade en bois au-dessus du cap Diamant dans l'arrondissement historique du Vieux-Québec, dominant le fleuve Saint-Laurent, la Rive-Sud et l'Île d’Orléans. Cette terrasse protège le site archéologique du château Saint-Louis[1].

À proximité, quelques canons rappellent la position stratégique du lieu où l'on trouvait des batteries.

De la terrasse de Lévis, on peut l'observer sur toute sa longueur[2].

ToponymieModifier

Le nom rend hommage à Lord Dufferin qui fut gouverneur du Canada de 1872 à 1878. Au cours de son séjour à Québec alors qu'il habitait la Citadelle de Québec l'été, il conçut des plans pour l'aménagement de la promenade. Lors de sa dernière activité officielle, en octobre 1878, il fut invité à poser la pierre angulaire de la terrasse, alors en rénovation, qui portera son nom.

HistoireModifier

Une première « terrasse Durham » fut construite sur les décombres du château Saint-Louis en 1838. Elle sera agrandie en 1854. Quand on l'agrandit de nouveau en 1878-1879, elle devient la terrasse Dufferin.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • William Moss, Une archéologie du paysage urbain à la terrasse Dufferin à Québec, CÉLAT, Université Laval, Québec, 1994.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier