Teresa Palmer

actrice australienne
Teresa Palmer
Description de cette image, également commentée ci-après
En mars 2012, à la première de Wish You Were Here.
Nom de naissance Teresa Mary Palmer
Naissance (34 ans)
Adélaïde (Australie)
Nationalité Drapeau de l'Australie Australienne
Profession Actrice
Mannequin
Films notables 2h22
Numéro quatre
Warm Bodies
Dans le noir
Tu ne tueras point

Teresa Palmer, née le à Adélaïde, est une actrice australienne.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Teresa Palmer est née et a grandi à Adélaïde. Elle est le seul enfant de Kevin Palmer (investisseur) et Paula Sanders (infirmière missionnaire). Ses parents ont divorcé quand elle avait trois ans mais son père s'est remarié avec Kaaren Palmer. Teresa Palmer a deux demi-sœurs et deux demi-frères qui vivent avec son père. Elle a vécu dans un environnement plutôt modeste et vivait dans un logement social avec sa mère. Elle passait aussi du temps avec son père propriétaire d'une ferme à Adelaide Hills. Lors d'une entrevue avec le magazine Harper's Bazaar, elle a déclaré avoir reçu une éducation à la dure en raison de sa mère maniaco dépressive.

Palmer a été étudiante au Mercedes College, une école catholique. En 2003, elle a gagné une audition pour un casting local appelé « Recherche d'une star de cinéma ». Son premier emploi intérimaire a été de se déguiser en Charlotte aux fraises le weekend pour en faire la promotion dans les centres-commerciaux d'Adélaïde. Palmer a suivi des cours de théâtre durant plusieurs années et a fait des publicités à la télévision.

En 2005, elle a travaillé dans la restauration rapide à Hungry Jack's Rundle Mall puis a été engagé par un détaillant de vêtements.

Adolescente, Teresa Palmer pensait travailler dans un service de sauvetage d'animaux et éventuellement ouvrir sa propre agence de protection des animaux. Elle a été acceptée à l'université pour étudier l'enseignement et suit des cours de journalisme. Elle espérait devenir professeur, ses matières de prédilection étant le théâtre et l'anglais. Cependant, elle abandonne l'université pour se consacrer à sa carrière d'actrice et quitte l'Australie pour venir s'installer à Los Angeles en 2007.

En 2013, elle déclare dans une interview pour GQ : « Cette transition était vraiment difficile, je ne connaissais personne ici. J'ai dû apprendre à conduire de l'autre côté de la route, faire ma lessive et prendre soin de moi, j'étais si seule, mais je suis contente d'avoir vaincu ce sentiment. J'ai beaucoup grandi et maintenant, je me rends compte qu'il m'a fallu un temps d'adaptation. Je suis heureuse d'être passée par tout ça. »

Débuts de carrière et révélationModifier

Les débuts de Teresa Palmer se font par hasard. Après l'obtention de son diplôme, elle reçoit un appel de son agent pour paraître dans un film d'étudiant, 2:37. Murali K. Thalluri avait vu son nom en tête de liste sur le site Internet de l'agence intérim et l'engage pour tourner dans son film. Bien accueilli par la critique, le film est présenté au Festival de Cannes 2006 dans la catégorie Un Certain Regard[1]. À la suite de cela, Teresa Palmer est nommée aux Oscars Australien pour sa prestation très émouvante mais ne remporte pas le prix[2].

Teresa Palmer et Tom Sturridge ont été engagés en premier pour les rôles principaux du film de science-fiction, Jumper réalisé par Doug Liman. Seulement, à deux semaines du début du tournage, les rôles ont été remaniés et les acteurs remplacés par des têtes d'affiche. Elle a été remplacé par Rachel Bilson, l'actrice populaire de la série Newport Beach[3]. Dévastée par ce projet avorté, Teresa Palmer rentre à Adélaïde pour quelques mois[1]. Finalement, elle tourne son premier long-métrage hollywoodien, The Grudge 2 en 2006 et partage ainsi l'affiche avec Amber Tamblyn et Sarah Michelle Gellar.

En 2007, Teresa Palmer est choisie pour interpréter le rôle de Tori Frederking dans la comédie Une soirée d'enfer, mettant en vedette Anna Faris, Dan Fogler et Topher Grace. Situé dans les années 1980, le film a été réalisé par Michael Dowse. Il ne sort qu'en mars 2011 aux États-Unis et rencontre un flop majeur[2]. La même année, elle n'a pas plus de chances lorsqu'elle obtient le rôle de Talia al Ghul dans le film Justice League of America, aux côtés de DJ Cotrona, Adam Brody, Anton Yelchin, Common et Megan Gale. George Miller devait diriger le film mais malheureusement le tournage a été annulé par Warner Bros en raison de gros problèmes de réécriture de script et de la grève des scénaristes américains de 2007-2008[3],[4].

Avant cela, elle seconde Daniel Radcliffe dans le film indépendant australien December Boys[2]. Ce drame est élu meilleur film lors de la cérémonie des Australian Writers' Guild 2007[5]. C'est en revanche, un échec commercial au box-office[6].

 
Au Wonder-Con 2010, pour la promotion de L'apprenti sorcier.

En 2008, Teresa Palmer est choisie par Adam Shankman pour jouer dans le film pour enfants estampillé Disney, Histoires enchantées. Elle y interprète une jeune héritière superficielle, Violet Nottingham, aux côtés de Guy Pearce, Courteney Cox et Russel Brand. Durant le tournage, Adam Shankman a fait tourner la mère de Teresa Palmer, Paula, ainsi que sa meilleure amie dans quelques scènes du film. Le film est un succès au box office[7]. La même année, elle est également la vedette du thriller Soumission aux côtés de Stephen Moyer et Travis Fimmel, sorti directement en DVD[8].

En 2009, Palmer forme la société de production Avakea Productions avec les actrices australiennes Tahyna Tozzi et Nathalie Kelley.

En 2010, sa carrière prend un tournant important[2], lorsqu'elle remporte de nouveau un rôle pour jouer dans un film de Walt Disney Pictures, L'apprenti sorcier. Le film, basé sur le dessin-animé Fantasia, est réalisé par Jon Turteltaub et est produit par Jerry Bruckheimer. Elle y interprète Becky Barnes, une jeune étudiante dont le héros, Dave Stutler (Jay Baruchel), un apprenti sorcier à côté de la plaque, est amoureux depuis l'enfance. En plus de Jay Baruchel, Teresa Palmer partage l'affiche avec Nicolas Cage.

Progression à Hollywood en demi-teinteModifier

En 2011, Teresa Palmer joue dans le film de science-fiction, Numéro quatre de D. J. Caruso aux côtés d'Alex Pettyfer, de Dianna Agron et de son compatriote australien, Callan McAuliffe. Elle y campe Numéro Six, l'un des neuf aliens qui se cachent sur Terre parce que leur planète d'origine a été détruite. Sa performance dans le film est très remarquée et saluée par les spectateurs et la critique. Son personnage est habile dans les arts martiaux, monte une moto Ducati et possède le don d'invisibilité. L'actrice a d'ailleurs reçu une formation très physique pour ce rôle[3]. Le film a été adapté d'un roman qui est le premier d'une saga en six parties. Les acteurs ont signé pour trois films. Cependant, aucune suite n'est prévue car le film est un échec au moment de sa sortie[9].

En 2012, Teresa Palmer se rend au festival de Sundance pour y présenter le drame australien, Wish You Were Here de Kieran Darcy-Smith avec Joel Edgerton et Felicity Price. Le film raconte le voyage au Cambodge d'un groupe de quatre amis qui tourne au drame. De nouveau, elle prouve que sa palette d'actrice est large et n'a pas peur de se montrer sans artifice devant l'écran comme elle l'avait déjà fait à ses débuts dans le drame poignant qui l'a révélé, 2h37[10].

Entre-temps, elle passe des essais pour jouer le rôle de Gwen Stacy dans The Amazing Spider-Man mais c'est finalement Emma Stone qui lui est préférée, de même, Blake Lively est choisie afin d'incarner O dans Savages. L'année suivante, elle rate le rôle de Dr. Carol Marcus dans Star Trek Into Darkness, c'est Alice Eve qui l'obtient[3].

 
Et lors de l'avant-première australienne de Wish You Were Here, la même année.

Teresa Palmer a auditionné pour jouer dans Mad Max: Fury Road, une suite de la saga cinématographique culte avec Mel Gibson, réalisé par George Miller. Elle a été engagée mais n'a pas rejoint la distribution par la suite à cause d'un conflit d'emploi du temps. Le film s'est tourné quelques années plus tard, sans elle. En revanche, Nicholas Hoult, avec lequel elle avait passé des essais à l'époque et qu'elle retrouve en 2013 dans Warm Bodies figure, lui, au casting.

En 2013, les projets pour Teresa Palmer sont nombreux. Tout d'abord dans le film de zombies Warm Bodies réalisé par Jonathan Levine. Adaptation du roman de Isaac Marion, l'action se déroule dans un monde post-apocalyptique où R (Nicholas Hoult) se bat avec sa condition et ses états-d'âme de zombie. Cette production est globalement accueillie positivement par la critique[11] et rentabilisée. Pour un budget d'environ 35 millions de dollars, le film remporte près de 120 millions au box-office[12].

En mars, Teresa Palmer est à l'affiche d'un drame sur fond de guerre du Vietnam, Love and Honor. Elle y donne la réplique à Liam Hemsworth, la star de Hunger Games[13]. Mais le film est laminé par les critiques[14].

Lors d'une interview en 2013.

En 2014, elle retrouve Liam Hemsworth pour le thriller Cut Bank dans lequel les deux jeunes stars donnent la réplique aux vétérans Billy Bob Thornton et John Malkovich. Le film est sélectionné pour être projeté au festival international du film de Toronto 2014 dans la catégorie Contemporary World Cinema. Mais il est tièdement reçu par les critiques[15]. Tout comme la comédie d'action Kill Me Three Times présentée elle-aussi dans la même catégorie puis lors du Festival du film de Londres qui est un échec critique.

La même année, elle rate le rôle de Kate pour Captain America : Le Soldat de l'hiver qui revient à Emily VanCamp[16]. Elle est également un temps pressentie afin d'incarner Jessica Jones dans la série éponyme mais c'est finalement Krysten Ritter qui l'incarne[17]. Et elle se fiance avec Mark Webber sur le tournage de The Ever After, une production indépendante dans laquelle ils incarnent un couple en conflit. Elle y occupe le premier rôle féminin et enfile aussi la casquette de scénariste et productrice[18].

Seconds rôles et regainModifier

Ses déceptions critiques l'amènent à tourner deux autres films, en l'espace de quelques mois, mais dans des rôles secondaires. Tout d'abord, Knight of Cups de Terrence Malick aux côtés d'une pléiade d'acteurs reconnus comme Christian Bale, Cate Blanchett ou encore Natalie Portman et Parts Per Billion de Brian Horiuchi avec Rosario Dawson, Josh Hartnett et Penn Badgley entre autres. Concernant l'obtention de son rôle dans le film de Terrence Malick, elle raconte : « Je n'ai pas eu le rôle pour lequel j'ai initialement auditionné mais ils ont créé un autre rôle pour moi. Il a été totalement improvisé. Aucun script, aucune idée de ce que le personnage était, de ce que j'allais porter ou de son nom. Nous avons juste commencé à tourner. ». Knight of Cups est sélectionné pour être projeté en compétition à la Berlinale 2015. Il a été aussi présenté en avant-première à l'occasion du 41e festival de Deauville[19].

En , Teresa Palmer obtient le premier rôle féminin dans le cinquième long métrage signé Mel Gibson Hacksaw Ridge. Elle a pour partenaire Andrew Garfield, Hugo Weaving et Sam Worthington. L'histoire raconte comment un soldat pacifiste a sauvé plusieurs vies humaines lors de la bataille d'Okinawa, pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a tout de suite été touchée par le personnage et l'explique :

« Mes grands-parents ont tous les deux servi pendant la Seconde Guerre mondiale, mon grand-père était pompier et ma grand-mère transmettait des codes en Morse. Je me souviens les avoir écoutés me raconter leur rencontre, et le scénario m’a rappelé ces histoires qui ont bercé mon enfance[20]. »

Le film est présenté hors compétition lors de la Mostra de Venise 2016. Nommé dans six catégories pour les Oscars en 2017, dont meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur, le film remporte deux récompenses : l'Oscar du meilleur mixage de son et celui du meilleur montage.

En 2016 elle renoue avec le registre de l'horreur pour le rôle de Rebecca dans le film Dans le noir[21]. Cette production dont elle est la tête d'affiche et notamment produite par James Wan[22]. C'est un succès commercial et critiques, elle rapporte 148 868 835 dollars de recettes mondiales et reçoit des critiques favorables[23][24][25]. La même année, elle joue dans Point Break, remake très mal reçu du film culte du même nom de Kathryn Bigelow. Elle est aussi la femme de Casey Affleck dans le film policier Triple 9[2] et elle participe à Message from the King porté par la prestation de Chadwick Boseman[26].

Retour au premier plan et télévisionModifier

En 2017, elle renoue avec les hauteurs de la critique grâce à des productions australiennes. Le film de science-fiction 2:22.dans lequel elle partage la vedette aux côtés de Michiel Huisman mais surtout le film dramatique dont elle est la tête d'affiche Berlin Syndrome qui est très favorablement accueillie par les critiques[27].

En 2018, elle fait sa première incursion dans le milieu de la télévision en acceptant un rôle dans la série télévisée fantastique A Discovery of Witches[18],[28]. Il s'agit d'une série télévisée britannique adaptée du roman éponyme de Deborah Harkness, et diffusée sur la chaîne Sky One. Elle y incarne l'héroïne principale, la sorcière et historienne, Diana Bishop. La première saison comporte huit épisodes retraçant fidèlement le premier livre. Le programme rencontre un véritable succès[28] et Sky One renouvelle la série pour une deuxième et troisième saison[29]. Le schéma narratif des saisons 2 et 3 sera le même, toutes deux comportant comme la première saison huit épisodes.

En 2019, elle séduit dans le film biographique Ride Like a Girl dans lequel elle partage l'affiche aux côtés de Sam Neill et l'acteur handicapé Stevie Payne[30],[31]. Le film suit le parcours de Michelle Payne, la première femme cavalier professionnel à remporter la Melbourne Cup. Ce rôle lui vaut sa troisième citation pour l'AACTA Award de la meilleure actrice[32].

Vie privéeModifier

Elle est souvent confondue avec l'actrice Kristen Stewart[18],[3].

Teresa Palmer est en couple depuis avec l'acteur américain Mark Webber. Leur romance a commencé sur Twitter[18], dans une interview la jeune femme expliquera : « En fait, c'est réellement embarrassant, je l'ai rencontré après avoir vu la bande-annonce de son film End of Love, et réalisé que nous avions tant en commun[33] ». Ils se fiancent en et se marient le au Mexique. Ensemble ils ont un enfant né le 17 fevrier 2014, Bodhi Rain. Le , ils annoncent attendre leur second enfant[34]. Le , elle met au monde leur second fils, Forest Sage. En , elle annonce sa troisième grossesse[35]. Le , elle donne naissance à une petite fille nommée Poet Lake[36].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

TélévisionModifier

Série téléviséeModifier

Clip vidéoModifier

Voix françaisesModifier

et aussi

DiversModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[37].

DistinctionsModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[39].

RécompensesModifier

  • Maui Film Festival 2015 : Rising Star Award[3]

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jordane Guignon, « Teresa Palmer : l'actrice australienne est au sommet de la vague », sur grazia.fr,
  2. a b c d et e Pauline Delestre, « Teresa Palmer : Sa biographie - AlloCiné », sur allocine.fr
  3. a b c d e et f (en) « Teresa Palmer Biography », sur imdb.com
  4. Thomas Destouches, « Justice League: le film maudit de George Miller dévoilé à travers un documentaire », sur allocine.fr,
  5. (en) « December Boys (2007) Awards », sur imdb.com
  6. (en) « December Boys - Box Office Mojo », sur boxofficemojo.com
  7. « Bedtime Stories (2008) - JPBox-Office », sur jpbox-office.com
  8. (en) « Soumission (2008) Release Info », sur imdb.com
  9. Simon Riaux, « Numéro quatre : critique zéro », sur ecranlarge.com,
  10. (en) « Wish You Were Here (I) (2012) Critic Reviews », sur imdb.com
  11. (en) « Warm Bodies (2013) Critic Reviews », sur imdb.com
  12. (en) « Warm Bodies - Box Office Mojo », sur boxofficemojo.com
  13. « "Love and Honor" : la bande-annonce avec Liam Hemsworth et Teresa Palmer ! », sur allocine.fr,
  14. (en) « Amour et honneur (2013) Critic Reviews », sur imdb.com
  15. (en) « Cut Bank (2014) Critic Reviews », sur imdb.com
  16. Laurent Schenck, « "Captain America 2" : 5 actrices en lice ! », sur allocine.fr,
  17. Maximilien Pierrette, « FanZone N°305 : Teresa Palmer en Jessica Jones ? », sur allocine.fr,
  18. a b c et d (en) Nick Levine, « 10 Things You Never Knew About Teresa Palmer », sur bbcamerica.com
  19. 41e FdD sur Festival-deauville.com
  20. Justine Charlet, « « Tu ne tueras point » sur France 3: 10 infos sur le film de Mel Gibson », sur telez.fr,
  21. Maximilien Pierrette, « "La créature de 'Dans le noir' est ce dont les cauchemars sont faits" selon Teresa Palmer », sur allocine.fr,
  22. C.T, « Bande-annonce Dans le noir : N’éteignez jamais la lumière… », sur allocine.fr,
  23. (en) « Dans le noir », sur Box Office Mojo (consulté le 31 janvier 2017)
  24. (en) « Dans le noir », sur Rotten Tomatoes (consulté le 16 février 2017)
  25. (en) « Dans le noir », sur Metacritic (consulté le 16 février 2017)
  26. Laurent Schenck, « 5 choses à savoir sur Message from the King, l'avant Black Panther pour Chadwick Boseman », sur allocine.fr,
  27. (en) « Berlin Syndrome (2017) Critic Reviews », sur imdb.com
  28. a et b Lucie Reeb, « A Discovery of Witches : c'est quoi cette série fantastique ? », sur allocine.fr,
  29. (en) Peter White, « Sky Hands Supernatural Drama A Discovery Of Witches Bumper Two-Season Order », sur Deadline.com, .
  30. (en) Jessica Fisher, « Great New Trailer for Teresa Palmer's RIDE LIKE A GIRL Based on Inspiring True Story », sur geektyrant.com
  31. (en) Kimber Myers, « Review: Inspirational horse racing drama ‘Ride Like a Girl’ never finds its stride », sur latimes.com,
  32. (en) « Ride Like a Girl (2019) Awards », sur imdb.com
  33. « Teresa Palmer : La bombe de Warm Bodies fiancée à Mark Webber », sur www.purepeople.com (consulté le 5 juin 2016)
  34. « Teresa Palmer enceinte : L'actrice de Point Break dévoile son baby-bump », sur www.purepeople.com (consulté le 5 juin 2016)
  35. « La biographie de Teresa Palmer avec Gala.fr », sur gala.fr
  36. Aurélie Bolduc, « Teresa Palmer a accouché de son troisième enfant », sur hollywoodpq.com,
  37. (en) « Teresa Palmer Other Works », sur imdb.com
  38. http://globalnews.amway.com/index.php?s=2933&item=110075M
  39. (en) « Teresa Palmer Awards », sur imdb.com
  40. AFI Nominations The Daily Telegraph, 19 octobre 2006.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier