Teradata
logo de Teradata

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (TDC)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social San DiegoVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction
  • Steve McMillan, CEO
  • Stephen Brobst, Directeur technique
  • Mark Culhane CFO
  • Hillary Ashton Chef de produit
Produits Entrepôt de donnéesVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Teradata (United Kingdom) (d) et Aster Data Systems (en)
Effectif 8 300Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.teradata.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Teradata Corporation NYSE TDC est un éditeur de solutions informatiques spécialisées d’applications analytiques.

Teradata était jusqu’en 2007 une division de NCR Corporation, la plus grande société de Dayton (Ohio). La séparation a eu lieu le . Le siège social de Teradata est maintenant à San Diego (Californie).

Technologies (MPP & SGBDR)Modifier

Serveur et Base de DonnéesModifier

 
Système Teradata Worldmark 5100 (2002)

Teradata fournit des serveurs massivement parallèles (massively parallel processing), conçus selon une architecture sans partage intégrant des serveurs Intel et une interconnexion redondante à haute vitesse le BYNET.

Teradata fournit le SGBDR Teradata qui a été conçu dès l’origine pour l’aide à la prise de décision. Ce moteur de base de données offre des caractéristiques de puissance et d’évolutivité particulières (prévisibilité, linéarité) quels que soient les paramètres d’évolution de la charge de travail qui lui est demandée, le volume et la variété des données, le nombre d’utilisateurs, la complexité des requêtes.

Teradata est généralement mis en œuvre pour gérer des systèmes d’information centralisés, qui supportent un grand nombre de requêtes concurrentes provenant de multiples applications clientes, ceci grâce à certaines de ces possibilités (parallélisme inconditionnel, capacité de faire jusqu’à 128 jointures dans une même requête…).

La simplicité d’exploitation et les capacités d’évolution expliquent le succès de ces technologies dans les grandes entreprises pour mettre en œuvre leur entrepôt de données d'entreprise.

Système d’exploitationModifier

Les systèmes Teradata fonctionnent sur SUSE Linux Enterprise Server pour les serveurs 64-bit d'Intel.

Les entrepôts de données Teradata sont alimentés en batch (c'est-à-dire en différé) ou en quasi temps réel grâce à des programmes spécifiques souvent fondés sur des ETL. Ils sont généralement accédés via ODBC ou JDBC par des applications fonctionnant sous Microsoft Windows ou UNIX.

La grande majorité des éditeurs du monde décisionnel offre des solutions compatibles avec les systèmes Teradata.

ConcurrenceModifier

Les principaux concurrents de Teradata sont les autres fournisseurs de solutions de traitement de données de haut niveau comme Oracle, IBM, Microsoft et Sybase. Plus récemment sont apparus des fournisseurs d’autres solutions qui proposent des architectures sans partage plus ou moins analogues comme DATAllegro, Greenplum, Netezza ou encore HP Vertica.

Les autres concurrents de Teradata sont les éditeurs de solutions métier analogues (voir plus loin le type de solutions concernés).

Usages de ces technologiesModifier

Du fait de leurs caractéristiques les systèmes Teradata sont principalement utilisés par de grandes entreprises pour traiter de grands volumes de données et offrir des moyens d’analyse à un grand nombre d’utilisateurs sous fortes contraintes de qualité de service.

ClientsModifier

Teradata a actuellement un peu plus de 1 000 clients et plus de 1 900 systèmes en production. Le plus grand est Wal-Mart qui gère sur Teradata son entrepôt de données d’entreprise : stocks, reporting, applications financières… Ce système est considéré par les experts des Bases de Données comme le plus grand entrepôt de données au monde.

Parmi les autres clients de Teradata se trouvent : AT&T, Bank of America, Barclays, Best Buy, Coca-Cola, Continental Airlines, eBay, FedEx, Verizon, PayPal, T-Mobile et Vodafone[2].

En France : Air France, Armée de terre, Bouygues Telecom, Chronopost, Orange, SFR, SNCF, STIF, Crédit Agricole, Banque populaire, BNP Paribas, Canal+, Leroy Merlin, Groupe Casino, Monoprix (France), ERDF[3], Engie

Thèmes métier d'utilisationModifier

Solutions métierModifier

Se fondant sur ses technologies de base, Teradata a développé des solutions pour répondre à certains besoins métiers spécifiques. Dans ce domaine on peut trouver des modèles de données par industrie (télécommunication, banque, distribution, transport…), des applications analytiques de gestion des données de référence, de gestion de la clientèle, de gestion des finances, de l’analyse de la rentabilité et des performances, de gestion de la demande et de la chaîne approvisionnement.

Historique du développement de ces technologiesModifier

Les fondateursModifier

Teradata a été fondée en 1979 par :

  • Dr Jack E. Shemer, président et président du conseil d'administration ;
  • Dr Philip M. Neches, vice-président et scientifique en chef ;
  • Walter E. Muir, vice-président du marketing ;
  • Jerold R. Modes, vice-président et directeur financier ;
  • William P. Worth, vice-président de la fabrication ;
  • Carroll Reed, vice-président de la recherche et du développement.

Principales étapesModifier

Les concepts fondateurs des solutions Teradata ont été développés de 1976 à 1979 par le Caltech (California Institute of Technology) à partir de discussions avec le département des technologies avancées de Citibank. L’objectif premier a été de concevoir un système de gestion de base de données capable de faire travailler en parallèle de multiples processeurs pour supporter des services d’aide à la décision.

Teradata a été fondée le et a commencé son activité à Brentwood en Californie. Le nom de Teradata a été choisi pour symboliser la capacité de gérer des téraoctets (millions de millions d’octets)[4].

Le premier système a été livré à Wells Fargo Bank en 1983 pour servir de test opérationnel, la première mise en exploitation date de 1984.

Le magazine Fortune a nommé Teradata Produit de l'année en 1986. Dans les quatre années qui ont suivi, des connexions aux mainframes IBM MVS et Univac OS1100 ont été développées et un système gérant un téraoctet a été mis en production.

En , NCR, qui était alors une division d’AT&T, a acquis Teradata. NCR s’est séparée d’AT&T en 1996. Cette année-là Teradata a fait un record en faisant une démonstration avec une base de 11 Téra-octets. En 1999 le plus grand client de Teradata gérait une base de 130 Téra-octets, vingt ans plus tard les bases les plus massives stockent des péta-octets[5].

Enfin Teradata s'est séparée de NCR en .

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier