Temple de Rénénoutet (Fayoum)

site archéologique et ancien temple égyptien
Temple de Rénénoutet
MadinatMadi.jpg
Temple de l’Égypte antique
Divinité
Ville
Médinet Mâdi
Coordonnées

Le temple de Rénénoutet à Médinet Mâdi est un temple égyptien dédié au culte de la déesse Rénénoutet.

La construction de ce temple remonte à la XIIe dynastie et a été achevé pendant le règne du pharaon Amenemhat IV. Il est le seul temple encore intact du Moyen Empire.

FouillesModifier

L'équipe archéologique égyptienne d'Abdel-Rahmane Al-Ayedi, directeur du département des fouilles archéologiques au sein du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes (CSA), a découvert une série de constructions, des greniers, des bâtiments administratifs et des résidences autour du temple de Sobek d'Amenemhat III.

La muraille qui encerclait les temples fait environ 400 mètres de long. Elle sépare en fait deux mondes : le sacré représenté par le complexe religieux, et les maisons des citoyens qui vivaient sur le site ; du côté de la ville, il n’y a aucune peinture, alors que l’autre côté est décoré par des représentations de divinités à l’instar de Rénénoutet, la déesse des moissons, la déesse Hathor, le dieu-crocodile Sobek et le dieu-faucon Horus.

Le temple de Rénénoutet a été construit avec des briques de boue et des carreaux de pierre calcaire sur le sol, flanqué de chaque côté de statues ressemblant au sphinx. Les greniers et les bâtiments administratifs auraient appartenu aux prêtres du temple. Dans les bâtiments administratifs, les membres de la mission archéologique égyptienne ont découvert un tas de papyrus en démotique et grec qui composent les archives ptolémaïques, des sceaux utilisés par les prêtres de Rénénoutet comportant des inscriptions hiéroglyphiques, une statue sans tête en pierre calcaire, une statue d’une femme en bronze. Certains des papyrus découverts contenaient des correspondances royales, comme celle entre la femme de Ptolémée Ier et le prêtre du temple de Rénénoutet, « le remerciant de la splendeur des services du temple ». La mission a dégagé de même des monnaies, des lampes et des ostraca sur lesquels sont inscrits les échanges commerciaux quotidiens entre Médinet Mâdi et les autres villes du Fayoum, notamment Tebtynis, démontrant que Médinet Mâdi a été longtemps l’une des plus importantes stations sur la route des caravanes commerciales entre le Soudan et la Syrie.

Le sceau de RénénoutetModifier

Parmi les découvertes les plus importantes est celle d’un sceau en or sur lequel est inscrit le nom du prêtre de la déesse Rénénoutet, qui est d’une forme rectangulaire de 3,5 cm de longueur x 2,5 cm de largeur et pesant 33,5 grammes. Ce sceau a été trouvé dans les vestiges de l’une des plus belles pièces que les spécialistes supposent être le bureau du grand prêtre, dont les murs portent beaucoup de dessins et de peintures différents des autres.

Notes et référencesModifier