Temple d'Isis (Philæ)

temple de l'Égypte antique
Temple d'Isis de Philæ
Isis temple Philae2.JPG
Vue du temple en arrivant vers l'île
Temple de l’Égypte antique
Divinité
Époque
Constructeur
Ville
Coordonnées

Monuments de Nubie d'Abou Simbel à Philæ *
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Type Culturel
Critères (i) (iii) (vii)
Superficie 374 ha
Numéro
d’identification
88
Zone géographique Afrique du Nord **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

Le temple d'Isis à Philæ, situé dans le quart sud-ouest de l'île, est la principale construction de Philæ. C'est l'un des sanctuaires majeurs de la déesse en Égypte. Le temple fut élevé par les souverains lagides (dynastie hellénistique, 332-30 AEC) sur un sanctuaire antérieur, qui serait l'œuvre d'Ahmôsis II (Amasis, 570-526 AEC), pharaon de la XXVIe dynastie dont le nom est attesté sur de nombreux blocs de remploi.

Nectanébo Ier, pharaon de la XXXe dynastie, qui régna de -380 à -362 a fait construire un élégant pavillon vers ~ 370, à la pointe méridionale de l'île.

C'est l'ultime lieu de culte de la déesse ; vers 530 la fermeture du temple est ordonnée par l'empereur Justinien[1].

À la suite de la construction du haut barrage d'Assouan l'île véritable a été submergée dans les années 1970. Le temple fait partie d'un ensemble de monuments édifiés sur l'île aux époques pharaoniques et gréco-romaines qui ont été déplacés sur l'île voisine d'Aguilkia, aussi appelée Philæ par commodité, notamment comme lieu de destination touristique mondiale.

Le templeModifier

L'esplanade située devant le premier pylône est fermée par un portique aux chapiteaux variés. Le mur occidental est percé de fenêtres donnant sur l'île de Biggeh, désormais un îlot depuis le déplacement du temple, et d'un escalier entre les douzième et treizième colonnes menant à un nilomètre. La corniche du portique est décorée de disques solaires situés précisément face aux temples d'Arensnouphis, de Biggeh et d'Imhotep et le plafond est orné de vautours aux ailes déployées regardant vers l'ouest.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. J. D. Fage, Roland Anthony Oliver, The Cambridge History of Africa, vol. 2, Cambridge University Press, (ISBN 9780521215923, présentation en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :