Telenn-Mor

Telenn-Mor
Image illustrative de l’article Telenn-Mor
En baie de Douarnenez
Gréement chaloupe
Histoire
Architecte Jean-Pierre Philippe
Chantier naval Tanguy (Douarnenez) et Stipon (Le Fret)
Lancement 14 mai 1983
Équipage
Équipage 2 à 3 marins
Caractéristiques techniques
Longueur de coque 9,27 m
Maître-bau 2,96 m
Tirant d'eau 1,50 m
Tonnage 7,59 tonneaux
Voilure 84 m² (2 voiles)
Propulsion non
Caractéristiques commerciales
Capacité 10 personnes
Carrière
Armateur Association Treizour
Port d'attache Douarnenez Drapeau de la France France
Protection Bateau d'intérêt patrimonial

Le Telenn-Mor est une réplique de chaloupe sardinière de Douarnenez. Elle appartient à l'association Treizour[1] et navigue avec le Centre Nautique Municipal de Douarnenez-Tréboul[2].

Son immatriculation à l'ancienne est D 1983 en alphabet dit "à barbe"(quartier maritime de Douarnenez). Son immatriculation actuelle est DZ 639566.

Il a obtenu le label BIP en 2008 (Bateau d'intérêt patrimonial) par la Fondation du patrimoine maritime et fluvial[3].

HistoireModifier

À la fondation de l'association Treizour (« le passeur », en breton) en 1979, des passionnés, outre de collecter du patrimoine maritime local, décident de reconstruire une authentique chaloupe sardinière bretonne, fleuron ancien du port de Douarnenez qui disposa d'une flotte de près de 900 unités. La pêche sardinière se pratiquait au filet droit avec des rogues comme appât. Concernant la conception du navire, il ne subsistait aucun plan, aussi Jean-Pierre Philippe dessine les formes de Telenn Mor d'après des photographies, de rares demi-coques ou maquettes d'époque, aidé par des spécialistes de ces bateaux comme Bernard Cadoret ou Henry Kerisit.

En été 1981, la structure en chêne, réalisée par le charpentier de marine Jean-Marie Tanguy de Douarnenez, est exposée devant le musée du bateau dans le but de rassembler les fonds nécessaires pour le terminer. Les ferrures sont réalisées à Crozon, les deux mâts sur place et les deux voiles au tiers (misaine et taillevent) coupées à Douarnenez et terminées à Brest. Les finitions sont effectuées sur le chantier Stipon, Le Fret. C'est d'ailleurs, comme l'explique l'association, « la première fois en France qu'on décide de faire renaître un bateau travail traditionnel totalement disparu afin de retrouver, en naviguant, les savoir-faire des anciens marins. »

Le 14 mai 1983, le Telenn-Mor (« harpe de mer », en breton) est mis à l'eau. Il naviguera dans un cadre associatif en école de voile et classe de mer jusqu'en 1997. Depuis il est confié au centre nautique municipal mais l'association Treizour se le réserve pour quelques manifestations maritimes locales.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Yves Gaubert, Bateaux traditionnels français - Reconstitutions et répliques, Le Chasse-Marée/ArMen, Tours, 1998 (ISBN 2-903708-82-7)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier