Ouvrir le menu principal

Tehreek-e-Labbaik Pakistan
Présentation
Président Khadim Hussain Rizvi
Fondation 2015
Fondateur Khadim Hussain Rizvi
Positionnement Extrême droite
Idéologie Islamisme
Cléricalisme
Site web jointlp.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Députés du Sind
3 / 168

Le Tehreek-e-Labbaik Pakistan ou Tehreek-i-Labbaik Pakistan, désigné sous l'acronyme TLP (en ourdou : تحریک لبیک پاکستان ; littéralement « Mouvement pakistanais Je suis là ») est un parti politique pakistanais islamiste radical. Il a été fondé le 1er août 2015 par Khadim Hussain Rizvi. Il est l'un des plus extrêmes partis religieux du pays, défendant la peine de mort pour blasphème et approuvant les assassinats d'opposants à cette loi[1].

Le mouvement s'est fait connaitre pour avoir organisé à partir du 5 novembre 2017 un sit-in sur l'échangeur Faizabad, le plus important de la capitale Islamabad. Les militants du parti protestent contre le changement du texte de serment des députés à propos du prophète Mahomet, qui est cependant rapidement annulé. Ils demandent ensuite la démission du ministre de la Justice Zahid Hamid, qu'ils finissent par obtenir. Le rassemblement est violemment expulsé par la police le 26 novembre 2017, entrainant la mort de six manifestants et en blessant 200 autres.

Le parti réalise une performance en demi-teinte pour son premier scrutin, les élections législatives de 2018. Il réunit 2,2 millions de voix, soit 4,2 % de l’électorat, faisant presque jeu égal avec l'alliance religieuse Muttahida Majlis-e-Amal bien plus ancienne. Toutefois, le parti ne s'impose dans aucune circonscription nationale et remporte au total trois sièges provinciaux, à l'Assemblée du Sind, grâce à ses performances à Karachi où il réunit près de 12 % des voix[2].

RéférencesModifier

  1. (en) Tehreek-e-Labbaik: New far right campaigns against 'blasphemy' sur Al Jazeera, le 6 juillet 2018
  2. (en) Right on course sur Dawn.com, le 30 juillet 2018

Voir aussiModifier