Ouvrir le menu principal

Technologie lithique

étude des techniques et des méthodes de réalisation des outils en pierre taillée

En archéologie, la technologie lithique est l'étude des techniques et des méthodes de réalisation des outils en pierre taillée. L'étude des productions en pierre taillée, réalisée au moyen de méthodes et de concepts variés, permet d'analyser les capacités cognitives, les comportements sociaux et les relations culturelles des sociétés concernées.

PrincipesModifier

Le plus souvent, les roches employées pour la réalisation d'outils taillés sont à cassure conchoïdale, comme le silex et l'obsidienne. De par leurs caractéristiques physiques, lors de la taille ces roches réagissent de manière stéréotypée et spécifique selon les techniques employées. En outre, dans la plupart des cas, est visible sur l'outil taillé une partie des stigmates des différentes étapes de sa réalisation. Les débitages expérimentaux menés depuis le début des recherches en préhistoire au XIXe siècle ont permis d'identifier les stigmates propres à chaque technique. Ces stigmates permettent donc au préhistorien de reconstituer les différentes étapes de réalisation de l'outil et d'identifier la ou les techniques mises en œuvre dans ce processus. Plusieurs concepts peuvent aider à formaliser et à analyser l'ensemble des phases de réalisation d'un outil, notamment le concept de chaîne opératoire.

Chaîne opératoireModifier

 
Exemple de chaîne opératoire
Article détaillé : chaîne opératoire.

Une chaîne opératoire est un ensemble d'étapes correspondant à la réalisation d'un objet, depuis l'acquisition des matériaux jusqu'à son abandon après son utilisation. Ce concept, développé en sociologie, a été appliqué par André Leroi-Gourhan à l'étude des productions matérielles préhistoriques[1]. Pour les outils en roche taillée, la première étape est l'extraction ou le ramassage du bloc de roche et la dernière étape est celle qui permet d'obtenir l'outil fini. Dans certains cas, les phases d'utilisation ou de recyclage de l'outil sont aussi considérées dans la chaîne opératoire.

Techniques de débitageModifier

Les outils en pierre taillée peuvent être réalisés selon différentes techniques : les percussions directes, la percussion indirecte et la pression. Plusieurs normes régissent la description et l'analyse des techniques de débitage. L'ouvrage Préhistoire de la Pierre Taillée synthétise le vocabulaire et les définitions des termes employés[2].

Les notions de base dans l'analyse d'une industrie lithique sont :

Débitage et façonnageModifier

Le débitage désigne l'action intentionnelle de fractionner un bloc de matière première en vue d'utiliser les produits obtenus. Le façonnage désigne la fabrication d'un objet, et un seul, en sculptant un bloc de matière première.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • [2004] Sophie A. de Beaune, « La technologie des hommes préhistoriques », Les dossiers d’Archéologie, Dijon, éd. Faton,‎ , p. 26-36 (lire en ligne [sur halshs.archives-ouvertes.fr], consulté le 10 mai 2019).

RéférencesModifier

  1. [Pelegrin et al. 1986] Jacques Pelegrin, Claudine Karlin et Pierre Bodu, « Chaînes opératoires : un outil pour le préhistorien » (Notes et monographies techniques,), Journée d'études technologiques en Préhistoire (Meudon-Bellevue), C.R.N.S., Centre de recherches archéologiques U.R.A. 28, no 25,‎ , p. 55-62 (ISSN 0301-553X, résumé, lire en ligne [sur researchgate.net], consulté le 10 mai 2019).
  2. [Inizan 1995] M.-L. Inizan, M. Reduron-Ballinger, H. Roche et J. Tixier, Technologie de la pierre taillée, vol. 4, Meudon, C.R.E.P., , 199 p., sur irit.fr (lire en ligne).