Ouvrir le menu principal

Team Stronach

parti politique autrichien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TS, Frank et Team.

Team Stronach
Image illustrative de l’article Team Stronach
Logotype officiel.
Présentation
Président Frank Stronach
Fondation
Disparition
Siège Reichsratsstraße (de) 2
1010 Vienne (Autriche)
Positionnement Centre droit à droite
Idéologie Libéralisme économique
Euroscepticisme
Populisme de droite
Couleurs Jaune[1]
Site web www.teamstronach.atVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Conseil national
0 / 183
Conseil fédéral
1 / 61
Parlement européen
0 / 18

La Team Stronach pour l’Autriche (en allemand : Team Stronach für Österreich ; abrégé en TS, FRANK ou Team), est un ancien parti politique autrichien de droite aux tendances libérale[2],[3], eurosceptique[4],[3] et populiste[5],[6], fondé par Frank Stronach en 2012 et dissous en 2017.

HistoireModifier

FondationModifier

Devant son nom à l’homme d’affaires austro-canadien Frank Stronach, son fondateur, le parti est officiellement enregistré le [7], et lancé deux jours plus tard pour les élections législatives de l’automne 2013 lors d’une conférence de presse[8],[9],[10].

Élections de 2013 dans les BundesländerModifier

Le parti s’est présenté pour la première fois à des scrutins autrichiens aux élections régionales partielles du en Carinthie et en Basse-Autriche, Land dans lequel le chef de file du parti, Frank Stronach était tête de liste[11]. En Carinthie, avec 11,18 % des voix[12], le parti a atteint le nombre de quatre sièges sur trente-six au Landtag (parlement régional)[13], alors que l’équipe basse-autrichienne a récolté le score de 9,84 %[14], soit cinq sièges au Landtag et un au Landesregierung (gouvernement régional).

Cependant, un mois plus tard, lors des élections tyroliennes d’avril 2013, emmenées par Hans-Peter Mayr, le parti n’a pas réussi à atteindre de sièges au Landtag avec un faible score de 3,4 %,. C’est aux élections salzbourgeoises de mai 2013 que la Team Stronach fait une nouvelle entrée dans un parlement régional : avec 8,3 %, la tête de liste locale, Hans Mayr (de), obtient trois sièges au Landtag dans le Land de Salzbourg.

Élections législatives de 2013Modifier


La Team Stronach se présente aux élections législatives nationales du , avec un parti crédité de 6 à 11 % dans les sondages[15],[16].

Le parti obtient 11 sièges au Conseil national. Au printemps 2015, deux députés de la Team Stronach rejoignent l’ÖVP[17].

En juin 2015, deux députés, Marcus Franz et Georg Vetter, font défection et rejoignent l'ÖVP[18]. Ils sont suivis peu après par trois autres de leurs collègues.

DissolutionModifier

En juin 2017, le parti annonce qu'il ne se présentera pas aux élections législatives prévues en octobre ainsi que sa prochaine dissolution[19].

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Parlamentskorrespondenz Nr. 896 vom 12.11.2012 », Republik Österreich Parlament,‎ (lire en ligne).
  2. (de) « 30 Seiten « Grundsatzprogramm » », Der Standard,‎ (lire en ligne).
  3. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Austria », parties-and-elections-in-europe.eu,‎ (lire en ligne).
  4. (de) Stephan Löwenstein, « Milliardär gründet eurokritische Partei », Frankfurter Allgemeine,‎ (lire en ligne).
  5. (de) « Stronach und der Populismus : Werte zu Pflugscharen », Profil,‎ (lire en ligne).
  6. (de) Ralf Dargent, « Neben Österreichs Populisten ist Sarrazin ein Bube », Die Welt,‎ (lire en ligne).
  7. (de) « « Team Stronach für Österreich » als Partei angemeldet », Der Standard,‎ (lire en ligne).
  8. Pierre Feuilly, « Élections en Autriche : l’extrême droite perd un fief », La Presse,‎ (lire en ligne).
  9. (en) « Euroskeptic billionaire Stronach starts Austrian election campaign », Today’s Zaman,‎ (lire en ligne).
  10. Joëlle Stoz, « Le richissime oncle Frank crée son parti en Autriche », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. Cathrin Kahlweit (traduction de Valentine Morizot), « Frank Stronach, le grand simplificateur », Süddeutsche Zeitung,‎ (lire en ligne).
  12. (de) « Landtagswahl 3. März 2013 in Kärnten », Gouvernement régional de Carinthie,‎ (lire en ligne).
  13. (en) « Carinthia at first sight », Gouvernement régional de Carinthie,‎ (lire en ligne).
  14. (en) Flooh Perlot, Martina Zandonella, « Wahltagsbefragung und Wählerstromanalyse Landtagswahl Niederösterreich 2013 », Institut für Strategieanalysen,‎ (lire en ligne [PDF]).
  15. (de) Markus Staudinger et Heinz Steinbock, « Spindeleggers ÖVP tastet sich an die SPÖ heran », Oberösterreichische Nachrichten,‎ (lire en ligne).
  16. (de) « Umfrage : SPÖ weiter auf Platz eins, Stronach verliert, FPÖ legt zu », Profil,‎ (lire en ligne).
  17. (de) « Chronologie: Chaos im Team Stronach », Die Presse,‎ (lire en ligne).
  18. (de) « Georg Vetter und Marcus Franz wechseln vom Team Stronach zur ÖVP »,
  19. (de) « R.I.P. in Peace, Team Stronach », sur vice.com,

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier