Tartegnin

commune suisse

Tartegnin
Tartegnin
Blason de Tartegnin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Communes limitrophes Gilly, Rolle, Essertines-sur-Rolle
Syndique Marlyse Dentan
NPA 1180
N° OFS 5862
Démographie
Gentilé Tartevinois
Population
permanente
246 hab. (31 décembre 2018)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 59″ nord, 6° 18′ 59″ est
Altitude 495 m
Superficie 1,09 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Tartegnin
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Tartegnin
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Tartegnin
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Tartegnin
Liens
Site web www.tartegnin.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Tartegnin est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon, elle fait partie de La Côte

GéographieModifier

Implantée au nord-ouest de Rolle, cette petite commune de 109 ha est délimitée à l’est par le ruisseau du Flon qui sert de frontière avec Essertines-sur-Rolle, tandis qu’à l’ouest la démarcation avec Gilly ne suit que sur une courte distance le tracé du cours de l’Engolliau[3].

HistoireModifier

Ce territoire autrefois dépendant de la seigneurie de Mont-le-Vieux comprenait des biens ecclésiastiques appartenant aux religieux de l’Abbaye du lac de Joux, mais aussi de l’Abbaye de Bonmont et du prieuré de Bursins[3]

Le , la commune a organisé le deuxième Mondial de la fondue[4].

MonumentsModifier

Maison de commune. Première maison de commune attestée en 1624. Deuxième maison de commune déplacée en 1817 plus au sud. Transformée en école en 1838. Troisième maison de commune ajoutée vers 1824 au sud de la précédente, avec pinte communale « Au Rognon de la Côte » (1842). Clocher 1849 (déplacé à plusieurs reprises)[3].

Ancienne maison de La Harpe (rue du Terroir 10). Ensemble complexe, dont le noyau le plus ancien remonte au début du XVIe siècle en tout cas. Est devenue le siège de la branche tartevinoise de la famille de La Harpe[3].

Ancienne maison de Mestral (rue du Terroir 4). Propriété au XVIe siècle d’Urbain Quisard (notaire de Nyon devenu seigneur de Crans-près-Céligny). Charles-Albert de Mestral de Saint-Saphorin-sur-Morges agrandit l’édifice vers 1779 pour lui donner sa silhouette actuelle[3].

Ancienne maison de Martines (rue des Courtis 10). Ce bien passe par mariage, au XVIIe siècle, à Élisabeth de Martines, qui fait élever la maison vigneronne actuelle vers 1690[3].

BibliographieModifier

  • Paul Bissegger, Les Monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud VII. Rolle et son district (Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse 120), Berne 2012, [ (ISBN 978-3-03797-029-4)], 486 p. (Tartegnin, p. 378-382)

RéférencesModifier

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b c d e et f Paul Bissegger, Les Monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud VII, Rolle et son district, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Monuments d’art et d’histoire de la Suisse », (ISBN 978-3-03797-029-4), p. 378-382
  4. Un Fribourgeois gagne le Mondial de la fondue

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :