Ouvrir le menu principal

Tarbes Gespe Bigorre

club français de basket-ball féminin
Tarbes Gespe Bigorre
Logo du Tarbes Gespe Bigorre
Généralités
Nom complet Tarbes Gespe Bigorre
Surnoms Les Violettes
Noms précédents Tarbes Gespe Basket (1983-1992)
Fondation 1983
Statut professionnel oui
Couleurs
Salle Palais des sports du quai de l'Adour
(1 600 places)
Siège 1 Quai de l’Adour
BP 1034 65010 Tarbes Cedex
Championnat actuel LFB
Président Drapeau : France Alain Coll[1]
Entraîneur Drapeau : France François Gomez
Site web http://www.tgb-basket.com
Palmarès principal
National[2] 1 championnat de France
2 championnats de France de 2e division
3 coupes de France
International[2] 1 coupe d’Europe Ronchetti

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Ligue féminine de basket 2019-2020
0

Le Tarbes Gespe Bigorre est un club de basket-ball français basé à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et dont l’équipe féminine appartient à la Ligue féminine de basket-ball. Il est habitué des compétitions européennes.

Sommaire

HistoriqueModifier

 
L'équipe en 2012.

Issu de la fusion de l’équipe masculine de l’Association sportive et culturelle de la Gespe et du Basket Club tarbais féminin, le Tarbes Gespe Basket voit le jour en . 4 ans plus tard, les premiers résultats d’importance arrivent, montrant également la volonté de formation du TGB avec une victoire finale en Coupe de France cadette. Suivant cet élan, l’équipe élite monte de NF4 en NF3 (1989) puis de NF3 en NF2 (3e division - 1990). L’aventure ne s’arrête pas là, en 1991 l’équipe gagne son accession en NF1B (avec le titre de champion de France de NF2 en prime). La dynamique est trop bonne pour être stoppée et en 1992 le TGB est champion de France de NF1B et accède au plus haut niveau français, la NF1A.

Avec cette accession le club change de nom pour celui de Tarbes Gespe Bigorre. Cela lui réussit plutôt bien puisque le club s’installe parmi les meilleurs de France dès ses premières années (vice-champion en 1993 et 1995 et vainqueur du Tournoi de la Fédération 1995).

Après avoir réussi à gravir les échelons français, le TGB en fait alors de même avec l’Europe[3] et remporte en 1996 la Coupe d’Europe L. Ronchetti. Une année plutôt faste puisque le club remporte également la Coupe de France, trophée qu’il conservera à l’issue des éditions 1997 et 1998.

Fidèle à son esprit de formation, le TGB remporte le Trophée du futur (catégorie cadettes) avant de renouer avec la victoire en Europe en 2002, une nouvelle fois avec la Coupe Ronchetti, malheureusement le club échouera en finale cette année-là contre Schio. Depuis 2002, le club a été une nouvelle fois vice-champion de France (2003), a remporté une nouvelle Coupe de France cadettes (2004) et a atteint pour la première fois de son histoire les huitièmes de finale de l’Euroligue (2005). La création de la société sportive TGB Développement en 2006 a depuis pour mission de ramener le TGB à ce stade de la compétition et pourquoi pas viser plus haut.

En 2010, le club est pour la première fois sacré champion de France, devenant la première équipe depuis 1993 et Challes-les-Eaux à remporter le championnat hormis Valenciennes ou Bourges[4]. Cependant l'entraîneur François Gomez est remplacé par Alain Jardel. « Nous sommes le 7e ou 8e budget en France et pour remettre les choses au point, c'est la moitié du budget de Bourges. Si l'on veut donc exister demain et rester sur le haut, il faut travailler sur la formation des jeunes joueuses, ce qui n'a pas été fait. L'homme de la situation, c'est Alain Jardel ! Et c'est donc pour cela que je n'ai pas renouvelé le contrat de François Gomez. » justifie le président. Le club perd des joueuses historiques comme Isabelle Yacoubou et mise sur des espoirs comme Ana Cata-Chitiga, joueuse venant de Bourges[5]. S'en suivent plusieurs saisons avec moins de réussite au terme desquelles Michel Uriarte cède la présidence après 11 ans à la tête du club à l'été 2014 à Jean-Christophe Gonzalez et Fabrice Duran[6], qui démissionnent cependant quelques semaines plus tard. Michel Uriarte fait donc son retour et annonce des ambitions vouloir retrouver les compétitions européennes après une saison 2014 conclue par une décevant la 11e place. Avec son budget d'1,2 million d'euros, le TGB (au logo relooké) compte dans ses rangs la jeune américaine Alex Bentley qui sort d'une excellente saison WNBA[7].

Après une victoire au Challenge round qui qualifie sportivement le club pour l'Eurocoupe 2015-2016, Tarbes annonce le retour de l'entraîneur François Gomez. L'effectif devrait être sensiblement modifié, seules Joyce Cousseins-Smith et Sylvie Gruszczynski restant au club[8]. Toutefois, le co-président Alain Coll révèle « Après six mois passés au sein du TGB, en co-présidence afin de préparer la saison prochaine, j'ai découvert que la situation financière était bien pire que celle annoncée quand j'ai accepté de rejoindre les structures du club » et avoir demandé la nomination d'un administrateur judiciaire[9]. Le club repart en Ligue 2 avec un budget limité à 150 000 euros de masses salariale avec le François Gomez et de son assistant qui ont accepté de travailler bénévolement[10]. Tarbes remporte le Final Four organisé à domicile et gagne ainsi le droit de retrouver la LFB après une année purgatoire[11].

Le club, la sociétéModifier

Nommée TGB Développement[12], la société du Tarbes Gespe Bigorre a été créée à l’été 2006. C'est une SARL ou plutôt une SAS, avec pour but de gérer au mieux le budget du club et son impact marketing pour replacer le TGB dans l’élite du basket-ball européen.

Blason et couleursModifier

BlasonsModifier

Au fil de sa progression, le TGB a souvent changé de logo, mais la figure de l’ours (présent non loin dans les Pyrénées) reste associée à l’image du club de 1999 à 2014, remplacée à cette date par les montagnes elles-mêmes :

CouleursModifier

 
 
 
 
 
 
Domicile
 
 
 
 
 
 
Extérieur

Les couleurs du club sont le blanc et le mythique violet. Cependant, de la saison 1999-2000 à la saison 2006-2007, l’équipe féminine élite joua en bleu et non plus en violet. Les supporters, qui étaient restés les Ultraviolets, réclamèrent le retour du violet et obtinrent satisfaction : le TGB rejouera en violet à la rentrée 2007.

Les supportersModifier

Le TGB possède un club de supporters, appelés les Festaïres du TGB, dont l’association, en sommeil pendant quelques saisons, a été reprise en 2004.

PalmarèsModifier

Parcours saison par saisonModifier

Saison Championnat Place
(play-off)
V - D Place
(saison rég.)
V - D Tournoi de la Fédé. Coupe de France Coupe d’Europe Bilan V - D
1990-1991 NF2   1er
champion
-   2e - - -
1991-1992 NF1B   1er
champion
- - - -
1992-1993 NF1A   2e
vice-champion
- - - -
1993-1994 NF1A 3e 3e   3e Coupe Ronchetti Demi-finale 11-3
1994-1995 NF1A   2e
vice-champion
2e   1er Coupe Ronchetti ¼ finale 7-3
1995-1996 NF1A 3e 2-4 2e 11-3   2e   1er Coupe Ronchetti   1er
champion
13-3
1996-1997 NF1A 3e 2-4 4e 15-7   2e   1er Coupe Ronchetti e finale 8-2
1997-1998 NF1A 3e 1-5 3e 16-4 4e   1er Coupe Ronchetti e finale 6-2
1998-1999 LFB 5e 5-1 6e 9-13 - ¼ f. Coupe Ronchetti Non disputée
1999-2000 LFB 5e 5-1 5e 12-10 - ¼ f. Coupe Ronchetti 1/16e finale 2-4
2000-2001 LFB 5e 5-1 5e 14-8 - ¼ f. Coupe Ronchetti Phase de poule 5-3
2001-2002 LFB 3e 2-4 3e 16-6   3e ¼ f. Coupe Ronchetti   2e
vice-champion
13-3
2002-2003 LFB   2e
vice-champion
3-5 4e 13-9 4e ¼ f. Euroligue Phase de poule 3-11
2003-2004 LFB 3e 2-4 4e 12-8   3e ½ f. Eurocoupe Conférence ouest 3-3
2004-2005 LFB 4e 1-5 4e 12-8   3e e f. Euroligue e finale 6-8
2005-2006 LFB 3e
demi-finaliste
3-3 5e 15-11 - e f. Eurocoupe 1/16e finale 5-3
2006-2007 LFB 5e
¼ finaliste
1-3 8e 12-14 - ¼ f. Eurocoupe e finale 6-4
2007-2008 LFB 5e
vainqueur du
Challenge Round
4-1-1 10e 11-15 - e f. Eurocoupe e finale 8-2
2008-2009 LFB   2e
vice-champion
3-2 2e 24-2 -   2e Eurocoupe e finale 8-2
2009-2010 LFB   1er
champion
4-0 1er 23-3 -   2e Euroligue Phase de poule 2-8
2010-2011 LFB   2e
vice-champion
2-2 3e 18-8 - ¼ f. Euroligue Phase de poule 3-7
2011-2012 LFB 7e 0-2 5e 14-12 - 1/16e f. Euroligue Phase de poule 0-10
2012-2013 LFB 5e
vainqueur du
Challenge Round
4-0 5e 15-11 - e f. Eurocoupe ¼ finale 7-3
2013-2014 LFB 11e - 11e 8-18 - ¼ f. Eurocoupe 1/16e finale 4-3-1
2014-2015 LFB 5e
vainqueur du Challenge Round
4-1 6e 16-10 - e f. - - -
2015-2016 LF2   1er
champion
2-0 1er 20-1 - 1/16e f. - - -
2016-2017 LFB 10e
2e des Playdowns
4-2 10e 5-17 - e f. - - -
2017-2018 LFB   2e
vice-champion
5-3 6e 13-9 - ¼ f. - - -
2018-2019 LFB ¼ f. 0-2 8e 9-13 - ½ f. Eurocoupe e f. 7-3

Saison 2018-2019Modifier

Numéro Nom[14] Née le Taille Nationalité Poste
3 Aby Gaye 1,95 m   France Pivot
33 Margaux Galliou-Loko[15] 1,84 m   France Ailière
4 Marine Fauthoux 1,76 m   France Meneuse
12 Jodie Cornélie-Sigmundova 1,93 m   France Pivot
11 Adja Konteh   1,78 m   France Arrière
23 Alexis Prince 1,88 m   États-Unis Ailière
7 Cierra Bravard 1,93 m   États-Unis Pivot
13 Devereaux Peters[16] 1,88 m   États-Unis Ailière
10 Nathalie Fontaine 1,83 m   Suède Ailière
32 Tima Pouye 1,74 m   France Meneuse
15 D'Andra Moss 1988 1,80 m UKR - Etats-Unis Arrière
Entraîneur :   François Gomez
Assistant :   Lionel Oustry

De janvier au 9 mars 2019, Devereaux Peters signe comme joker médical de Cierra Bravard[16].

Entraîneurs successifsModifier

 
Alain Jardel avec Tarbes.
Saisons Entraîneur
1986 ‑ 1996   Jean-Pierre Siutat
1996   Damien Leyrolles (fin de saison 1995-1996, intérim de J.-P. Siutat, démissionnaire)
1996 ‑ 1997   Igor Grudin
1997 ‑ 2000   José Ruiz
2000 ‑ 2003   Damien Leyrolles
2003 ‑ novembre 2007   Pascal Pisan
novembre 2007 ‑ décembre 2007   Patrick Maucouvert
janvier 2008 ‑ 2010   François Gomez
2010 ‑ 2011   Alain Jardel
2011 ‑ janvier 2012   Pascal Pisan
jan. - mai 2012   Marie-Pierre Uriarte (intérim)
septembre 2012 - mai 2015   Cyril Sicsic
mai 2015-   François Gomez

Présidents successifsModifier

Saisons Président
Tarbes Gespe Basket
1983 ‑ 1989   Guy Vallin
1989 ‑ 1992   Pierre Montagné
Tarbes Gespe Bigorre
1992 ‑ 1993   Pierre Montagné
1993 ‑ 1997   Michel Uriarte
1997 ‑ 1998   Michel Hatchondo et   Annie Martin
1998 ‑ 2002   Jacques Dutrey
2002 ‑ 2004   Pascal Claverie
2004 ‑ 2007   Alain Urrutibéhéty
2007‑ 2014   Michel Uriarte
été 2014   Jean-Christophe Gonzalez et Fabrice Duran
sept.  2014 - nov.  2014   Michel Uriarte (intérim)
nov. 2014 - juin 2015   Michel Uriarte et Alain Coll[1]
juin 2015 - sept. 2018   Alain Coll
Depuis fin 2018 Philippe Fournadet

Joueuses célèbres ou marquantesModifier

Le TGB a vu évoluer sous son maillot de nombreuses joueuses de dimension internationale :

Joueurs renommésModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Thibaut Lasser, « Une nouvelle coprésidence à la tête de Tarbes », basquetebol.fr, (consulté le 7 novembre 2014)
  2. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Jean-Louis Le Touzet, « Tarbes: en haut du panier, des ménagères Cinq femmes mariées quasiment championnes d'Europe de basket », liberation.fr, 13 mar s 1996 (consulté le 25 février 2018)
  4. Richard Sengmany, « Tarbes-Bourges 2010 : le tout premier titre du TGB en Ligue Féminine de Basket », b-rise.com, (consulté le 25 février 2018)
  5. « L'homme de la situation c'est Alain Jardel ! », La Dépêche du Midi, (consulté le 3 août 2010)
  6. Thibaut Lasser, « LFB : Michel Uriarte n’est plus le Président du TGB - See more at: http://www.basquetebol.fr/2014/07/01/lfb-michel-uriarte-nest-plus-le-president-du-tgb/#sthash.RuGYC1sw.dpuf », Basquetebol, (consulté le 1er juillet 2014)
  7. « Michel Uriarte et le staff du TGB : «Regagner une place européenne» », ladepeche.fr, (consulté le 25 septembre 2014)
  8. « François Gomez revient à Tarbes », bebasket.fr, (consulté le 23 avril 2015)
  9. Gabriel Pantel-Jouve, « La fin du Tarbes Gespé Bigorre ? », bebasket.fr, (consulté le 21 mai 2015)
  10. Syra Sylla, « Tarbes en LF2, François Gomez « bénévole » », ladyhoop.com, (consulté le 30 juin 2015)
  11. Amaury Boulay, « LIGUE 2 : Tarbes remporte le Final Four et retrouve la LFB », bebasket.fr, (consulté le 17 avril 2016).
  12. (fr) annonce de la création
  13. Gabriel Pantel-Jouve, « LFB Tarbes remporte le Challenge Round », bebasket.fr, (consulté le 16 avril 2015)
  14. Théo Quintard, « LES EFFECTIFS 2018/19 DE LFB SONT CONNUS », sur bebasket.fr, (consulté le 19 août 2018)
  15. Gabriel Pantel-Jouve, « MARGAUX GALLIOU-LOKO SIGNE À TARBES », bebasket.fr, (consulté le 24 août 2018)
  16. a et b (en) Thibaut lasser, « LFB : Devereaux PETERS à Tarbes pour 6 semaines », postup.fr, (consulté le 24 février 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :