Ouvrir le menu principal

Tango et Cash

film sorti en 1989
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tango et Cash.
Tango et Cash
Titre québécois Duo de choc
Titre original Tango & Cash
Réalisation Andreï Kontchalovski
Albert Magnoli
Scénario Randy Feldman
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie policière
Action
Durée 97 minutes
Sortie 1989

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tango et Cash ou Duo de choc au Québec (Tango & Cash) est un film américain réalisé par Andreï Kontchalovski et Albert Magnoli, sorti en 1989.

SynopsisModifier

Deux policiers qui se disputent le titre de « meilleur flic de Los Angeles » sont les victimes d'un complot monté par un baron de la drogue et du trafic d'armes. Celui-ci se débrouille pour les faire enfermer ensemble dans la plus dangereuse prison de l'État de Californie remplie des pires brutes qu'ils ont eux-mêmes arrêtées. Tango le cérébral et Cash l'instinctif doivent oublier leurs rivalités afin de laver leur honneur, ils doivent s'évader de prison, prouver leur innocence et mettre hors d'état de nuire le trafiquant et son organisation criminelle.

Fiche techniqueModifier

Producteur déléguée : Peter MacDonald

DistributionModifier

ProductionModifier

Distribution des rôlesModifier

Patrick Swayze devait incarner le rôle de Cash, mais le film prend du retard et il préfère tourner Road House (1989)[1],[2].

Ce film marque les débuts au cinéma de Teri Hatcher.

TournageModifier

Le tournage a eu lieu en Californie (Los Angeles, Irwindale) et dans l'Ohio (Mansfield)[3].

Le tournage a été mouvementé. Non seulement le script n'est pas finalisé, mais Sylvester Stallone fait renvoyer le directeur de la photographie, Barry Sonnenfeld. Il est remplacé par Donald E. Thorin, que Stallone avait croisé sur le tournage de Haute sécurité (1989). De plus, le producteur Jon Peters renvoie le réalisateur Andrey Konchalovskiy après trois mois de tournage[2]. Il sera remplacé par Albert Magnoli[4] sans être crédité au générique. Dans une autobiographie, Andrey Konchalovskiy expliquera qu’il a été renvoyé parce qu’il voulait donner au film un ton plus sérieux que celui que recherchaient les producteurs[1].

MusiqueModifier

La bande originale du film, composée par Harold Faltermeyer, a été commercialisée pour la première fois le 30 janvier 2007 par La-La Land Records, à seulement 3 000 exemplaires. Par ailleurs, le film contient les chansons suivantes :

AccueilModifier

CritiquesModifier

Le film a un score de 31 % sur Rotten Tomatoes sur la base de 45 avis, avec une note moyenne de 4,310. Le consensus critique dit: "Brutalement violent et terriblement ennuyeux, ce thriller copain-copain tailleur de biscuits n'est même pas amusant assez pour atteindre le statut tellement mauvais que c'est bon". The New York Times a critiqué l'intrigue, le scénario et le jeu des acteurs. Michael Wilmington du Los Angeles Times le qualifié de "gaspillage de talent et d'énergie à tous les niveaux", critiquant le film comme à la fois illogique et prévisible. Dave Kehr du Chicago Tribune a écrit qu'une des interprétations du film est "une parodie sournoise d'un étranger rusé de l'état actuel de la culture américaine".

En 2012, le podcast de The Flop House a consacré son 100ème épisode à Tango & Cash. Ils ont fait l’éloge d’un film passablement mauvais et du "dernier film avant que l’ironie ne soit créée". Slate a ensuite classé cet épisode parmi les "25 meilleurs épisodes de podcast de tous les temps".

Box-officeModifier

Tango et Cash rencontre un succès commercial, rapportant 120 408 614 $ de recettes mondiales[5], dont 63 408 614 $ aux États-Unis[6], pour un budget estimé à 55 millions $[5]. En France, le succès est un peu moindre avec 896 276 entrées[5],[7].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
63 408 614 $ 9
  France 896 276 entrées - -

  Total Monde 120 408 614 $ - -

CommentairesModifier

Clins d’œilModifier

  • Le personnage joué par Stallone fait une allusion ironique à Rambo, également interprété par l'acteur : « Rambo, c'est une pédale ». Il dit aussi à son avocat « tu es sûr que je ne serai pas en haute sécurité », faisant référence au film dans lequel il a joué avant qui est Haute Sécurité.
  • Lorsque Tango et Cash s'échappent de la prison, Cash demande « What did you do, stop for coffee and Danish? », Tango répond « I hate Danish » « Qu'est-ce que t'as fait ? Tu t'es arrêté pour un café et des pâtisseries danoises ? - Je déteste les pâtisseries danoises »(croissants dans la version française). C'est une allusion au récent divorce de l'acteur avec l'actrice danoise Brigitte Nielsen[1],[2].
  • Le rôle que détient Michael J. Pollard : Owen ressemble un ingénieur électronique à s’y méprendre au personnage de Desmond Llewelyn : Q celui construit les gadgets pour la séries de James Bond l'agent 007 Britannique .
  • Quand le duo fait connaissance avec le 4x4 surbousté, Cash le compare avec un engin de la mort, une autre allusion à La Course à la mort de l'an 2000.

DoublageModifier

Dans ce film, Sylvester Stallone est doublé par Richard Darbois et non par Alain Dorval. Ce changement s'explique par le fait que Dorval avait critiqué le milieu du doublage et des conditions qui se dégradaient à la fin des années 1980. Certains patrons de studios de doublage l'ont mis sur une liste noire (ce qui conduira d'ailleurs Michel Vigné à doubler Stallone sur Haute Sécurité). Cependant, Darbois n'aura finalement que sept autres occasions de doubler Stallone (majoritairement les films produits par Warner Bros) et Dorval restera tout de même la voix française régulière de ce dernier. Par ailleurs, dans la bande-annonce doublé en français, Sylvester Stallone est doublé par Jacques Frantz, doubleur régulier de Mel Gibson et Robert De Niro[8].

DistinctionsModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier