Ouvrir le menu principal

Tancrède Ramonet

réalisateur, scénariste et producteur français

BiographieModifier

Tancrède Ramonet est le fils du sémiologue et journaliste Ignacio Ramonet[7] et de Noëlle de Chambrun et également le frère d'Axel Ramonet, lui-aussi producteur et réalisateur[8], avec qui il collabore sur plusieurs projets[9]. Tancrède et Axel Ramonet sont aussi les petits-enfants de Gilbert de Chambrun, ancien résistant et ancien responsable du mouvement Combat, qui fut député-maire de Marvejols et ministre plénipotentiaire et de son épouse, la résistante Jacqueline de Chambrun[10].

Après un DEA de philosophie à la Sorbonne, Tancrède Ramonet élabore un premier projet de documentaire, puis intègre l'université Paris-Dauphine où il obtient un DESS (promotion 2001-2002)[3].

RéalisationsModifier

En 2016, il réalise Ni dieu ni maître, une histoire de l'anarchisme[11]. Les deux parties intitulées La Volupté de la destruction (1840-1906) et La Mémoire des vaincus (1922-1945) sont diffusées à la suite en Suisse sur la chaine RTS Deux le 16 octobre 2016[12]. Arte y consacre une soirée Thema le 11 avril 2017 qui réunit 432 000 téléspectateurs[13]. Un troisième épisode intitulé Les Réseaux de la colère (1945-2001) était prévu mais pour des raisons officiellement budgétaires, reste pour l’heure sur le banc de montage[14]. D'après le réalisateur, ce film est fini mais « refusé un peu partout[15] ».

DistinctionsModifier

Un jury présidé par Jacques Malaterre lui décerne le Prix du meilleur jeune producteur français de télévision 2006[16]. Ce titre est attribué par la Procirep (Société des producteurs de cinéma et de télévision)[17].

FilmographieModifier

En tant que réalisateur et producteurModifier

 
Tancrède Ramonet (à droite), avec Axel Ramonet et Sonia Rolley au camp de concentration de Natzweiler-Struthof, à l'occasion de la sortie de leur film Au nom de la race et de la science (2013).

En tant que producteurModifier

  • 2006 Cuba, une odyssée africaine[23]
  • 2010 La case du siècle : Afrique(s), une autre histoire du XXe siècle
  • 2012 Si le palais Bourbon m'était conté
  • 2012 Avocat de la Loi
  • 2014 Calamity Jane: Légende de l'Ouest

En tant que scénaristeModifier

  • 2002 Marche funèbre (court métrage)[24]
  • 2006 Les ombres du bagne[25]

Discographie (avec Achab)Modifier

  • 2017 : Un monde formidable (Mirador) [26]

Notes et référencesModifier

  1. « Tancrède Ramonet », sur dirigeants.bfmtv.com (consulté le 2 septembre 2018)
  2. « Tancrede Ramonet », sur IMDb (consulté le 4 septembre 2018)
  3. a et b « Tancrède Ramonet : Formation initiale, promotion 2001 », sur http://www.dauphineculture.fr, (consulté le 4 septembre 2018)
  4. Mathieu Dejean, « "Aujourd’hui l'anarchisme a tendance à ne plus dire son nom" », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2018)
  5. « BALLAST | Tancrède Ramonet : « Faire entendre des voix inaudibles » », BALLAST,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2018)
  6. « Anarchie VS Capitalisme ? - Thinkerview », Thinkerview,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  7. «Ni Dieu ni maître», sur blogs.mediapart.fr, (consulté le 2 septembre 2018)
  8. « Films de Tancrède Ramonet », sur filmsdocumentaires.com (consulté le 19 août 2018)
  9. « Axel Ramonet », sur filmafricine.org (consulté le 19 août 2018)
  10. Luc Cédelle, « Jacqueline de Chambrun, résistante, pédiatre, militante associative », sur Le Monde.fr, (consulté le 3 septembre 2018)
  11. Antoine Flandrin, « TV : « Ni dieu ni maître », une fresque en rouge et noir », sur lemonde.fr, (consulté le 2 septembre 2018)
  12. Ni dieu ni maître, une histoire de l'anarchisme (épisodes 1/2 et 2/2), RTS Deux, [lire en ligne].
  13. « Audiences TNT », sur jeanmarcmorandini.com, .
  14. Perrine Dutreil, « “Ni dieu ni maître” : la foisonnante histoire de l’anarchisme sur Arte », Télérama,‎ (lire en ligne)
  15. « Le drapeau noir flotte (toujours) sur la marmite », sur the-dissident.eu (consulté le 7 septembre 2018)
  16. « Tancrère Ramonet », sur africultures.com (consulté le 2 septembre 2018)
  17. Christian Bosseno, Télévision française La saison 2008. Une analyse des programmes du 1er septembre 2006 au 31 août 2007, L'Harmattan, 2008, p. 21 (ISBN 9782296191747)
  18. L'Obs, « Les nazis voulaient garder une trace des Juifs après leur extermination », sur nouvelobs.com, (consulté le 2 septembre 2018)
  19. cf : Collection de squelettes juifs du professeur Hirt
  20. « Patrick Buisson, le mauvais génie », sur programme-tv.net (consulté le 2 septembre 2018)
  21. « Che Guevara, naissance d'un mythe », sur programme-tv.net (consulté le 2 septembre 2018)
  22. « Série "Mai 68 n'a pas duré qu'un mois !", de la réflexion politique en feuilleton pour l’été », sur on-mag.fr, (consulté le 17 novembre 2018)
  23. « Cuba, une odyssée africaine », sur africultures.com (consulté le 2 septembre 2018)
  24. « Marche funèbre », sur film-documentaire.fr (consulté le 9 septembre 2018)
  25. « Les ombres du bagne », sur africultures.com (consulté le 2 septembre 2018)
  26. Achab, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 80425-fr (consulté le 19 août 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :