Takélot (grand prêtre de Ptah)

Takélot
Surnom sm, wr-ḫrp-hmwt, sr ˁȝ Mˁw, tkr-jwd
Nom en hiéroglyphe
S29G17G36
r
S42U24A21
O29
N35
G20
T14A3
Z2
V13
V31
r
U33A52
Transcription Le prêtre sem, le grand des maîtres des artisans,
le grand chef des Mâ
Famille
Père Sheshonq
Conjoint Tjesbastperet
Enfant(s) Padiiset
Djedbastetesânkh
Sépulture
Type Tombeau
Emplacement Memphis
Date de découverte 1942
Découvreur Ahmed Badawy
Objets Sarcophage
Oushebtis

Takélot, est un grand prêtre de Ptah de Memphis pendant la XXIIe dynastie.

GénéalogieModifier

Fils du grand prêtre de Ptah Sheshonq il est donc le petit-fils d'Osorkon II et le neveu de Takélot II. Son père le nomme grand chef des Mâ[1] ce qui équivaut au rang de général des armées et fait de lui un personnage puissant du royaume sheshanqide. Ce faisant il assure à la famille royale le contrôle de la région memphite et de ses richesses.

Deux hypothèses sont possibles concernant la période de sa prise de fonction en tant que grand prêtre memphite, selon la place d'un autre grand prêtre de Ptah qui pourrait l'avoir précédé directement ou bien avoir précédé Sheshonq, son père[2] :

  • Dans l'hypothèse admise généralement du règne de Takélot II, à la mort de son père c'est un autre dignitaire, Mérenptah, qui est nommé grand pontife de Memphis par le roi. Les liens entre les deux personnages ne sont pas clairs et il semble que ce soit Osorkon II qui ait nommé Mérenptah, Takélot étant probablement alors trop jeune pour prendre la tête du temple de Ptah[3]. Ce n'est qu'à la disparition de ce dernier que Takélot est intronisé à cette place éminente du clergé égyptien, sous le règne de son cousin Sheshonq III qui succède à Takélot II sur le trône d'Horus.
  • Mérenptah est en fait le grand prêtre de Ptah qui a exercé ses fonctions sous le règne de Takélot Ier, père d'Osorkon II. Il aurait succédé à la lignée de Chedsounéfertoum dont les descendants occupaient la charge sous les règnes précédents d'Osorkon Ier et de Sheshonq Ier, et marquerait la transition entre cette dernière famille et celle de Takélot, petit-fils d'Osorkon II. L'ordre de succession des grands prêtres devient alors cohérent chronologiquement, Takélot succédant directement à son père Sheshonq.

Quoi qu'il en soit, il poursuit l'œuvre de son père à Memphis et procède probablement à l'intronisation d'un nouvel Apis au début du règne de Sheshonq III[4].

Takélot épouse une demi-sœur de son père, Tjesbastperet, avec laquelle il a un fils Padiiset qu'il nommera également grand chef des Mâ et une fille Djedbastetesânkh qui épousera le pharaon Sheshonq III. À sa mort Padiiset deviendra lui-même grand prêtre de Ptah.

SépultureModifier

Découvert et fouillé en 1942 par Ahmed Badawy, le tombeau de Takélot avait été identifié non loin de celui de son père Sheshonq dans une nécropole princière installée dans l'enceinte du grand temple de Ptah de Memphis. Plus d'une centaine d'oushebtis y ont été retrouvés parmi d'autres restes du viatique funéraire qui accompagnait Takélot dans son voyage vers l'autre monde[5].

NotesModifier

  1. Cf. N. Grimal, Les Libyens, p. 415
  2. Cet épineux problème de succession royale et par conséquent des grands prêtres de Memphis est posé selon la lecture du cartouche royal qui apparaît dans le seul texte qui concerne l'existence d'un grand prêtre nommé Mérenptah ayant vécu sous le règne d'un Takélot. En effet, selon une étude de 1987 de K. Jansen-Winkeln sur le protocole royal et le tombeau d'un Takélot découvert dans la nécropole royale de Tanis, la lecture communément admise du cartouche mentionné sur ce document concernant Takélot II serait à revoir. Le cartouche cité serait en fait celui de Takélot Ier, c'est-à-dire le père d'Osorkon II ce qui change sensiblement la chronologie et l'ordre de succession
  3. Cf. C. Maystre, § 66. Merenptah et Takélot, p. 168-169
  4. En effet un Apis est inhumé en l'an 28 de ce pharaon par le fils de Takélot, Padiiset qui est alors déjà grand prêtre de Ptah ; la durée de vie de l'animal sacré étant en général entre vingt-cinq et vingt-huit années son avènement nous reporte donc aux premières années du pontificat de Takélot
  5. Cf. L. Aubert p. 150-151

BibliographieModifier

  • Ahmed Badawy, « Das Grab des Kronprinzen Scheschonk, Sohnes Osorkon’s II. und Hohenpriesters von Memphis », Annales du service des antiquités de l'Égypte, no 54,‎  ;
  • Nicolas Grimal, Histoire de l'Égypte ancienne [détail de l’édition], « Les Libyens » ;
  • Liliane Aubert, Tanis, l'or des Pharaons, Paris, Association Française d’Action Artistique,  ;
  • Karl Jansen-Winkeln, « Thronname und Begräbnis Takeloth I », Varia Aegyptica III,‎  ;
  • Charles Maystre, Les Grands prêtres de Ptah de Memphis, Freiburg, Orbis biblicus et orientalis - Universitätsverlag,