Ouvrir le menu principal

Taizé (Saône-et-Loire)

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taizé.

Taizé
Taizé (Saône-et-Loire)
Taizé en Saône-et-Loire.
Blason de Taizé
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes du Clunisois
Maire
Mandat
Georges Bouillin
2014-2020
Code postal 71250
Code commune 71532
Démographie
Gentilé Taizéens
Population
municipale
170 hab. (2016 en diminution de 8,11 % par rapport à 2011)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 51″ nord, 4° 40′ 39″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 263 m
Superficie 3,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Taizé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Taizé

Taizé est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Taizé est à 9 km au nord de Cluny et à 26 km au nord-ouest de Mâcon.

La seule pièce de bois sur la commune est la partie sud du bois des Pendaines, environ 2,5 ha d'arbres sur la pente abrupte du coteau est de l'éperon sur lequel Taizé est bâti.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

 
Les étangs au pied du coteau.

La rivière la Grosne passe par la commune de Taizé, servant de limite entre la commune et celle de Massilly sur 500 m puis celle de Bray sur 4 km.
Le Nolainge, petit affluent de la Grosne, traverse la commune d'ouest en est et passe au sud du bourg avant de la rejoindre en rive gauche.

Voies de communication et transportsModifier

La D 981 coupe la commune en direction nord-sud, passant dans l'est du bourg de Taizé.

ToponymieModifier

HistoireModifier

L'église de Chazelles était une annexe de Taizé jusqu'à la Révolution[1].

Depuis 1940 et l'arrivée de frère Roger à Taizé, l'histoire du village est très liée à celle de la communauté de Taizé.

Politique et administrationModifier

 
La mairie au pied du coteau.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 2008 Jean Dorin    
mars 2008 En cours
(au 24 mars 2018)
Georges Bouillin PS  

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 170 habitants[Note 1], en diminution de 8,11 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
180203180201203162175187199
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
164168166168192176167150134
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
12612210312312087738195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
127128144140118161185175174
2016 - - - - - - - -
170--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

CultesModifier

Taizé relève du diocèse d'Autun pour ce qui concerne le culte catholique. La commune relève plus précisément de la paroisse Saint-Augustin en Nord-Clunisois, qui a son siège à Ameugny.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Taizé et la littératureModifier

L'église Sainte-Marie-Madeleine est citée comme point de passage sur le chemin initiatique vers Compostelle au début du XIIe siècle dans le livre Les étoiles de Compostelle par Henri Vincenot[9].

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason De sable à deux chevrons de gueules et trois marguerites au naturel posées 2 et 1 sur les chevrons.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Marcel Dazy, Un écrin agreste pour églises et châteaux : le val de Grosne, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 18 (juin 1973), pp. 3-8.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Cormatin
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Eglise Sainte-Marie-Madeleine de Taizé
  7. Taizé, fiche sur le site pastourisme71.com
  8. L’Église de la Réconciliation a cinquante ans.
  9. Les étoiles de Compostelle, Henri Vincenot. Ed. Succès du livre1982, p. 226.
  10. « [Ce ferronnier] chercheur de formes nouvelles, de métaux fondus, de sculptures contemporaines, créateur d'art sacré, forge de beaux tabernacles, dans son atelier, sur la colline de Taizé. » Source : Groupe des artisans de la Grosne, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 17 (mars 1973), pp. 12-13.