Tahar Gaïd

homme politique, diplomate, écrivain, révolutionnaire et militant syndicaliste algérien
Tahar Gaïd
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur d'Algérie en Tanzanie
Ambassadeur d'Algérie au Ghana
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Fratrie
Mouloud Gaïd (frère)
Malika Gaïd (sœur)
Autres informations
Religion
Partis politiques
Membre de

Tahar Gaïd, né le dans la commune de Timengache, à Guenzet (wilaya de Sétif) et mort le , est un homme politique, diplomate, écrivain, révolutionnaire et militant syndicaliste algérien. Il joue un rôle essentiel dans la guerre d'indépendance algérienne en étant un proche collaborateur du chef FLN de la zone autonome d'Alger Abane Ramdane, puis en participant à la création de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) en .

Il prend une part active à la fondation des rapports entre le syndicat et le parti du Front de libération nationale (FLN). Il devient un acteur important de la diplomatie algérienne et influence sur le plan politique des activistes telles que Malcolm X.

Érudit sur le plan religieux[1], Tahar Gaïd est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'islam.

FormationModifier

Tahar Gaïd naît le à Timengache, un village d'Aït Yaâla, près de Guenzet (wilaya de Sétif). Il est le frère de Malika Gaïd et de Mouloud Gaïd.

Tahar Gaïd fait ses études au lycée public franco-musulman, aussi appelé madrasa, à Constantine puis à Alger. Par la suite, il officie en tant qu'enseignant à Palikao, dans l'Oranie. Il s'engage rapidement auprès du Parti du peuple algérien-Mouvement pour le triomphe des libértés démocratiques (PPA-MTLD)[2], alors mené par Messali Hadj.

Résistant à l'administration colonialeModifier

Pendant la guerre d'indépendance algérienne, Tahar Gaïd s'engage de manière active dans la résistance aux forces françaises. Collaborateur d'Abane Ramdane, celui-ci le nomme responsable d'un secteur important d'Alger. Parmi ses missions, il a eu la tâche, accompagné de son ami Amara Rachid, qu'il avait présenté à Abane, de rencontrer Ferhat Abbas pour lui demander de rejoindre le FLN. Il participe à la création de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) en février 1956. Il est arrêté par l'administration coloniale française le .

Activités et engagements au service de l'Algérie indépendanteModifier

Parcours au sein de l'enseignementModifier

De 1962 à 1963, Tahar Gaïd officie au sein du lycée Hassiba Ben Bouali d'Alger en tant que professeur d'arabe[3]. Pendant cette période, il devient également secrétaire général du syndicat des enseignants ainsi que secrétaire national de l’UGTA, chargé de l’orientation.

Carrière diplomatiqueModifier

  • Ambassadeur d'Algérie au Ghana
  • Ambassadeur d'Algérie en Tanzanie

Influence internationale sur l'anticolonialisme et la lutte contre la ségrégation racialeModifier

 
Le célèbre militant afro-américain Malcolm X prit conseil auprès de Tahar Gaïd sur la façon de lutter contre la ségrégation raciale aux États-Unis.

Dans le cadre de ses fonctions d'ambassadeur et au vu de sa renommée en tant qu'acteur de l'indépendance, Tahar Gaïd rencontre de nombreuses personnalités politiques et idéologiques de la lutte contre le colonialisme. Ainsi, il rencontre Che Guevara, Fidel Castro, l'indépendantiste nigérien Djibo Bakari ou encore Mohamed Ali[4].

En mai 1964, le célèbre militant des droits civiques afro-américain Malcolm X, de retour d'un pèlerinage à La Mecque, demande à rencontrer à Accra Tahar Gaïd, qui jouit d'un véritable prestige en tant qu'acteur politique de la guerre d'indépendance algérienne. Lors de leur rencontre, les deux hommes échangent sur la manière dont la communauté afro-américaine devrait atteindre l'égalité des droits, dans un contexte de ségrégation raciale aux États-Unis[5]. Tahar Gaïd conseilla à Malcom X de mettre fin à sa conception radicale de la lutte contre la ségrégation raciale, en montrant les limites de l'afro-nationalisme tel qu'alors conceptualisé par le militant[6].

Malcolm X écrira à plusieurs reprises que sa rencontre avec Tahar Gaïd eut une influence profonde sur sa conception de la lutte pour la promotion des droits humains Noirs américains[7]. L'activiste américain s'exprima redevable envers Tahar Gaïd lorsqu'il rencontra à nouveau l'ambassadeur algérien au Caire en ces mots : « J'ai suivi votre conseil » (I followed your advice)[5].

OuvragesModifier

  • Dictionnaire élémentaire de l’Islam, Office des publications universitaires, Alger, 1986.
  • Réflexion sur la pensée islamique, Office des publications universitaires, Alger, 1991[8]
  • La-Fâtiha : étude et exégèse de la sourate d'ouverture du Coran : (tafsîr sûrat al fâtiha), Iqra - Éditions de la Ruche, Paris, 2001[9]
  • Al-Baqara : étude et exégèse de la deuxième sourate (la Vache), Iqra - Éditions de la Ruche, Paris, 2001[10]
  • La femme musulmane dans la société, Iqra, Paris, 2003[11]
  • La femme musulmane dans la société. Volume II, Droit familial et social, Iqra, Paris, 2003[12]
  • Réflexion sur la création de l'homme et ses implications dans la vie, Universel, Paris, 2004[13]
  • La maison du prophète : Ses filles, ses épouses et leur environnement féminin, Iqra, Paris, 2004[14]
  • Les femmes dans le Coran : récits, études et analyses à la lumière de la tradition musulmane, Iqra, Paris, 2005[15]
  • Encyclopédie thématique de l'Islam, Iqra, Paris, 2010[16]
  • Souvenirs et impressions d'une vie heureuse malgré les peines, Samar, Alger, 2016[17]
  • Les miracles du Coran, Thala Éditions, El-Biar (Alger), 2016[18]

RéférencesModifier

  1. André Nouschi (préf. Gilbert Meynier), De l’Algérie du terroir à la recherche historique : André Nouschi, Paris, Editions Bouchène, , 768 p. (lire en ligne), « De l’Algérie du terroir à la recherche historique : André Nouschi », p. LIV
  2. René Gallissot, « GAÏD Tahar », sur maitron.fr, (consulté le )
  3. Réda Benkirane, « Dictionnaire élémentaire de l’Islam, par Tahar Gaïd », sur Hypotheses.org, (consulté le )
  4. B. Boualem, « "Abane détestait les lâches et les opportunistes" », El Watan,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « La rencontre entre Malcom X et Tahar Gaïd », sur lecourrierdelatlas, (consulté le )
  6. (en) Dustin J. Byrd et Seyed Javad Miri, Malcolm X : From Political Eschatology to Religious Revolutionary, BRILL, , 388 p. (ISBN 978-90-04-30868-8, lire en ligne), p. 121
  7. (en) Richard M. Juang et Noelle Morrissette, Africa and the Americas : Culture, Politics, and History : a Multidisciplinary Encyclopedia, Santa Barbara (Calif.), ABC-CLIO, , 1215 p. (ISBN 978-1-85109-441-7, lire en ligne)
  8. Tahar Gaïd, Réflexion sur la pensée islamique, Office des publications universitaires, (OCLC 692580976, lire en ligne)
  9. Tahar Gaïd, La-Fâtiha : étude et exégèse de la sourate d'ouverture du Coran : (tafsîr sûrat al fâtiha), Iqra Éditions de la Ruche, (OCLC 58467870, lire en ligne)
  10. Tahar Gaïd, Al-Baqara : étude et exégèse de la deuxième sourate (la Vache), Iqra-Éd. de la Ruche, (ISBN 978-2-911509-37-7 et 978-2-911509-39-1, OCLC 470320033, lire en ligne)
  11. Tahar Gaïd, La femme musulmane dans la société, IQRA, , 165 p. (ISBN 978-2-911509-76-6 et 978-2-911509-77-3, OCLC 55667247, lire en ligne)
  12. Tahar Gaïd, La femme musulmane dans la société. Volume II, Volume II,, Éd. Iqra, , 167 p. (ISBN 978-2-911509-77-3, OCLC 491085734, lire en ligne)
  13. Tahar Gaïd, Réflexion sur la création de l'homme et ses implications dans la vie, Universel, (ISBN 978-2-911546-33-4, OCLC 418528859, lire en ligne)
  14. Tahar Gaïd, La maison du prophète : Ses filles, ses épouses et leur environnement féminin, IQRA, (ISBN 978-2-911509-78-0, OCLC 56489329, lire en ligne)
  15. Tahar Gaïd, Les femmes dans le Coran récits, études et analyses à la lumière de la tradition musulmane, Éd. Iqra, (ISBN 978-2-911509-98-8, OCLC 492427588, lire en ligne)
  16. Tahar Gaïd, Encyclopédie thématique de l'Islam, IQRA, (ISBN 978-2-916316-37-6, 978-2-916316-35-2 et 978-2-916316-36-9, OCLC 820634367, lire en ligne)
  17. Tahar Gaïd, Souvenirs et impressions d'une vie heureuse malgré les peines, (ISBN 978-9947-919-23-1, OCLC 989071045, lire en ligne)
  18. Tahar Gaïd, Les miracles du Coran, (ISBN 978-9947-59-044-7, OCLC 1003287818, lire en ligne)

Liens externesModifier