Tadeusz Reichstein

chimiste polonais

Tadeusz Reichstein, né le ( à Włocławek, royaume du Congrès et mort le à Bâle, Suisse, est un chimiste suisse d'origine polonaise qui a partagé avec Edward Calvin Kendall et Philip Showalter Hench le prix Nobel de physiologie ou médecine de 1950[3].

Tadeus Reichstein
Image dans Infobox.
Tadeusz Reichstein.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 99 ans)
BâleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Tadeusz ReichsteinVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
Reichst.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domiciles
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Archives conservées par
Archives de l'École polytechnique fédérale de Zurich (en) (CH-001807-7:Hs 426)[1]
Archiv für Medizingeschichte, Lehrstuhl Medizingeschichte (d) (CH-001766-2: PN 119)[2]Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il est né à Włocławek, en Pologne. Après avoir passé sa petite enfance à Kiev, en Ukraine, où son père était ingénieur, Reichstein fut mis en pension à Iéna, en Allemagne puis en 1906 (il n'a que huit ans) sa famille s'installe en Suisse, dont il obtient la citoyenneté en 1914[4]. Diplômé du lycée professionnel de Zurich (l'actuelle école cantonale de Rämibühl), il étudia la chimie au Polytechnikum de Zurich et soutint en 1921 sa thèse de doctorat (sur la tropine à chaîne ouverte et quelques-uns de ses homologues) sous la direction d'Hermann Staudinger. Il soutint sa thèse d'habilitation en chimie organique (Sur la compositions des molécules aromatiques de la chicorée grillée -- Contributions à la série des molécules hétérocycliques [5]) en 1929.

D'abord assistant de Léopold Ružička (1931), il réussit, indépendamment de Norman Haworth et de ses collaborateurs en Grande-Bretagne, à synthétiser de la vitamine C. Reichstein obtint un poste de professeur surnuméraire de chimie organique et de physiologie au Polytechnikum (1937). En 1938, il prend la direction de l'Institut pharmaceutique de l'université de Bâle puis en 1946 obtient la chaire de chimie organique de cet établissement.

En 1950, Edward Calvin Kendall, Philip Showalter Hench et lui sont lauréats du prix Nobel de physiologie ou médecine « pour leurs découvertes sur les hormones du cortex des glandes surrénales, leur structure et leurs effets biologiques[3] ». Leur travail sur les hormones corticosurrénales a abouti à l'isolement de la cortisone. De 1960 à 1967, il exerce la charge de directeur de l'Institut de chimie organique de l'université de Bâle. Il fut également lauréat de la médaille Copley en 1968.

Il est mort à Bâle en Suisse. Le procédé Reichstein, procédé industriel de synthèse artificielle de la vitamine C porte toujours son nom.

Notes et référencesModifier

  1. « http://archivdatenbank-online.ethz.ch/hsa/#/content/ff0332875e4f433ea7e90f12503b53d2 » (consulté le )
  2. « https://www.ibme.uzh.ch/dam/jcr:e9747cdc-624a-436b-b8e1-2ba26fe25af0/Privatbestände%20AfM_2019_03_20.pdf »
  3. a et b (en) « for their discoveries relating to the hormones of the adrenal cortex, their structure and biological effects » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1950 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 7 décembre 2010
  4. D'après Uwe Böhm et Werner E. Gerabek, Bernhard D. Haage, Gundolf Keil et Wolfgang Wegner (dir.), Enzyklopädie Medizingeschichte, Berlin/ New York, De Gruyter, (ISBN 3-11-015714-4), « Reichstein, Taddeus », p. 1229.
  5. Dietrich von Engelhardt, Biographische Enzyklopädie deutschsprachiger Naturwissenschaftler., vol. 2, Munich, , p. 722

Liens externesModifier