TVA Sports

TVA Sports
Image illustrative de l’article TVA Sports

Création
Propriétaire Groupe TVA (Québecor Média)
Format d'image 480i, 1080i
Langue Français
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut Chaîne sportive
Siège social Montréal, Québec
Site web https://tvasports.ca
Diffusion
Satellite Bell Télé : 193 (SD), 1883-1885 (HD)
Shaw Direct : 747 (SD), 265, 266 (HD)
Câble Illico télé numérique : 23-24 (SD), 623-624 (HD)
Cogeco : 88, 158 (SD), 538, 548 (HD)
Rogers Cable : 656 (SD), 657, 661 (HD)
IPTV Bell Fibe TV : 111-112, 129 (SD), 1111-1112, 1129 (HD)
Telus Télé Optik : 24, 36 (SD), 524-525 (HD)
Zazeen : 42 (HD), 76 (HD)
Aire Drapeau : Québec Québec

TVA Sports est une chaîne de télévision sportive québécoise de catégorie C appartenant au Groupe TVA[1],[2]. Elle a été lancée le [2] Ses locaux se trouvent à Montréal[2].

Sa station-sœur, TVA Sports 2, a été lancée le .

Une autre station-sœur, TVA Sports 3, est utilisée durant un mois lors des séries éliminatoires de la ligue nationale de hockey (LNH) afin de diffuser trois matchs simultanément. Elle est apparue la première fois le .

Depuis 2017, TVA Sports est le diffuseur exclusif francophone canadien de la MLS.

HistoireModifier

En le CRTC annonce la dérèglementation des chaînes de télévision sportives alors que RDS (propriété de CTV Globemedia) est la seule chaîne sportive francophone d'importance au Canada[3]. Le , Quebecor dépose une demande de licence pour TVA Sports auprès du CRTC pour un lancement au plus tôt en 2010[4]. Quelques mois plus tard la Société Radio-Canada fait une demande similaire auprès du CRTC pour lancer la chaîne Radio-Canada Sports[5], projet qui sera finalement abandonné en 2012[6].

Le CRTC approuve le le projet TVA Sports en accordant au Groupe TVA une licence jusqu'au . Le CRTC refuse cependant de rompre l'exclusivité de la diffusion sur RDS des matches des Canadiens de Montréal[7]. La programmation de TVA Sports est dévoilée le pour un lancement à l'automne 2011. La chaîne a obtenu les droits de diffusion de 25 matches des Sénateurs d'Ottawa (hockey), 60 matches de Blue Jays de Toronto (baseball), l'exclusivité de la diffusion de la Ligue des Champions (soccer) et de nombreux autres sports. RDS conserve cependant l'exclusivité de la diffusion des matches du Canadien jusqu'à l'échéance de son contrat avec la LNH en 2013[8].

La chaîne complète son catalogue de droits avec la signature le d'une entente avec l'Impact de Montréal pour la diffusion de 24 matches par saison jusqu'en 2016 (RDS en conserve 10)[9].

En , la chaîne signe un partenariat avec la chaîne anglophone Sportsnet (propriété de Rogers) au niveau de la production de contenus et l'acquisition de droits de diffusion[10].

À son lancement, TVA Sports n'est proposée ni par Bell ni par Cogeco alors que les négociations entre les deux câblo-opérateurs et le Groupe TVA sur les redevances dues à TVA Sports ne sont pas conclues[11]. Bell et Vidéotron s'entendent en pour diffuser TVA Sports et la nouvelle chaîne RDS2 sur leurs réseaux respectifs[12]. Le , Telus et le Groupe TVA signent une entente pour distribuer TVA Sports sur le réseau Télé Optik à partir de la fin 2011[13] puis une semaine plus tard un accord similaire est signé avec Cogeco, qui offre gratuitement la chaîne à ses abonnés jusqu'en [14].

TVA Sports changera son identité visuelle début 2021 après que TVA ait renouvelé la sienne en [15].

Identité visuelle (logotype)Modifier

ProgrammationModifier

Droits de diffusionModifier

La chaîne propose la diffusion d'événements sportifs en direct, des bulletins de nouvelles sportives et d'émissions autour du sport, telles que Le Match diffusée sur la chaîne de télévision généraliste TVA[2], ou Ski Mag[16]. En termes de retransmission de rencontres sportives, la chaîne diffusera, en français, 35 matchs par an des Sénateurs d'Ottawa au hockey sur glace, et 60 matchs par an des Blue Jays de Toronto au baseball[2] et couvrira évidemment toute l'actualité et les matchs des Nordiques de Québec dans le cas d'un éventuel retour de l'équipe. La chaîne également passé un accord de plusieurs années avec la ligue de combat libre UFC pour retransmettre des combats en direct[2], dont le contrat s'est terminé en .

La chaîne a également des droits exclusifs en matière de retransmission de matchs de soccer (ou football association), dans la Major League Soccer où elle retransmettra les matchs de l'Impact de Montréal[17].

La chaîne annonça le qu'elle diffusera le basketball de la NBA. Celle-ci diffusera des parties de saisons régulières des Raptors de Toronto, des Bulls de Chicago, des Celtics de Boston et des Lakers de Los Angeles en plus de certaines parties des séries éliminatoires de fin de saison[18].

Le , Rogers Communications signe une entente de 5,2 milliards de dollars sur 12 ans avec la LNH, devenant le diffuseur national exclusif anglophone à partir de la saison 2014-2015. Cette entente permet à TVA Sports de devenir le diffuseur francophone officiel de la ligue, lui permettant de diffuser plus de 275 parties de hockey de la LNH par année, incluant un minimum de 22 matchs du Canadiens de Montréal[19] et les matchs éliminatoires. Une chaîne multiplex, TVA Sports 2, a été lancée afin d'ajouter d'autres matchs en direct. De son côté, RDS diffusera 60 matchs des Canadiens de Montréal et 55 matchs des Sénateurs d'Ottawa en saison régulière[20].

PersonnalitésModifier

  • Dave Morissette - Animateur à l'émission Dave Morissette en Direct
  • Marc-André Perreault - Journaliste sportif qui couvre le Canadiens de Montréal et la LNH
  • Michel Bergeron - Analyste LNH
  • Mike Bossy - Analyste LNH
  • Éric Fichaud - Analyste LNH
  • Jean-Sébastien Giguère - Analyste LNH
  • Louis Jean - Animateur des matchs de la LNH
  • Michel Godbout - Animateur des matchs de la LNH
  • Félix Séguin - Descripteur de la LNH et des Canadiens de Montréal
  • Denis Casavant - Descripteur de la LNH, des matchs de Football et des matchs du baseball
  • Patrick Lalime - Analyste des matches de la LNH et des Canadiens de Montréal
  • Yvon Pedneault - Analyste de matchs de la LNH
  • Sébastien Goulet - Descripteur de la LNH et du hockey junior
  • Steven Finn - Analyste hockey junior
  • Frédéric Lord - Descripteur des matchs de soccer et anime occasionnellement l'émission Dave Morissette en Direct
  • Vincent Destouches - Analyste des matchs de soccer
  • Nicolas A. Martineau - Journaliste sportif qui couvre le soccer et animateur de la boxe
  • Jacques Doucet - Descripteur des Blue Jays et du baseball
  • Rodger Brulotte - Analyste des Blue Jays et du baseball
  • Hassoun Camara - Analyste des matchs de la MLS
  • Frédérique Guay - Le TVA Sports

ControversesModifier

Conflit avec Cogeco et Bell (2011)Modifier

Une semaine après le lancement de TVA Sports, le président et chef de la direction de Groupe TVA, Pierre Dion, fait une sortie publique publiées dans les journaux détenus par Québecor afin de critiquer Bell et Cogeco qui ne distribuent pas TVA Sports, déclarant que Bell « prend ses téléspectateurs québécois francophones en otage »[21]. Cogeco a publié une lettre ouverte[22] alors que les médias non-affiliés à Québecor couvrent la chicane[23]. Le , Cogeco annonce que TVA Sports sera offert gratuitement à leurs clients à partir du et ce, jusqu'au [14]. Finalement, le , Bell annonce que TVA Sports sera disponible sur ses services à partir du . Parallèlement, Vidéotron annonce que RDS2 sera disponible pour ses clients à partir du [12].

Conflit avec Bell (depuis 2019)Modifier

En , pris avec un budget déficitaire, le Groupe TVA dépose une plainte auprès du CRTC contre Bell qui assemblait sa chaîne RDS dans le forfait le plus populaire (ainsi que sa chaîne anglophone TSN et son compétiteur Sportsnet) pendant que TVA Sports était assemblé dans le forfait supérieur beaucoup plus coûteux, ou les abonnés du forfait populaire devaient débourser un surplus à la carte pour accéder à TVA Sports. Durant le dernier match de la saison régulière de hockey du samedi soir le , ainsi que durant l'émission La Voix sur TVA le lendemain, un message au bas de l'écran averti les téléspectateurs que le signal de TVA Sports sera retiré aux abonnés de Bell[24], ce qui a été fait le mercredi à 19 h avant le début du match des séries éliminatoires malgré les lettres adressées par le CRTC qu'il s'agit d'une mesure illégale. Le lendemain, le CRTC appelle une audience le [25] pendant que Bell a déposé une injonction à la Cour supérieure du Québec, le signal devant être rétablir le vendredi [26],[27].

En , le Groupe TVA dépose une poursuite au Palais de justice de Montréal contre Bell pour 1,5 million de dollars pour non-paiement de redevances d'abonnement[28].

Le , le CRTC ordonne Bell à distribuer TVA Sports dans le meilleur forfait télé de Bell au même titre que RDS[29] dès le . Bell a alors proposé a ses clients d'échanger RDS pour TVA Sports.

Le , Bell fait appel de la décision du CRTC.[30]

Notes et référencesModifier

  1. Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, « Décision de radiodiffusion CRTC 2010-116 » (consulté le 1er juin 2011)
  2. a b c d e et f (en) Nicolas Van Praet, « Québecor's all-sports channel to launch in fall », Financial Post,‎ (lire en ligne)
  3. Marc Gosselin, « Le marché très convoité de RDS : Télédiffusion. Le CRTC ouvre la porte à la concurrence. », Les Affaires,‎ , p. 24
  4. Vincent Brousseau-Pouliot, « Quebecor veut lancer TVA Sports », La Presse,‎ , S5
  5. « R.-C. veut se lancer à fond dans le sport », La Presse,‎
  6. Vincent Brousseau-Pouliot, « Baisse d’auditoire de 19 % du Tricolore à RDS », La Presse,‎
  7. Dany Bouchard, « Nouvelle chaîne sportive francophone : TVA Sports ne pourra pas diffuser de matchs du Canadien », Le Journal de Montréal,‎ , p. 12
  8. Stéphane Baillargeon, « Télévision - Quebecor lance TVA Sports », Le Devoir,‎ , B10
  9. Pascal Milano, « L'Impact s'associe à TVA Sports », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)
  10. Mathieu Duquette, « TVA Sports et Sportsnet font équipe », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)
  11. Vincent Brousseau-Pouliot, « Cogeco déçu de l'attitude de TVA Sports », La Presse,‎ , S13 (lire en ligne)
  12. a et b Vincent Brousseau-Pouliot, « Vidéotron et Bell s'entendent », La Presse,‎ , S6 (lire en ligne)
  13. Agence QMI, « Les chaînes TVA Sports et Mlle distribuées par Telus », Le Journal de Montréal,‎ , p. 59
  14. a et b Vincent Brousseau-Pouliot, « Cogeco distribuera TVA Sports », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)
  15. a et b Richard Therrien, « TVA adopte une nouvelle identité visuelle », Le Soleil,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2020)
  16. Laroche, Roger, Une 4e saison à TVA Sports - SKI MAG ATTEINT SON QUART DE SIÈCLE , Carnet du ski, 5 janvier 2015, consulté en ligne le 21 novembre 2011.
  17. (en) Yvan Delia-Lavictoire, « Impact sign multimedia deal, name TVA Sports broadcaster », MLSsoccer.com, (consulté le 23 août 2011)
  18. « Des matchs de la NBA à TVA Sports », Agence QMI,
  19. « TVA Sports devient le diffuseur francophone officiel de la LNH », consulté le 26 novembre 2013
  20. « TVA Sports marque le but gagnant », consulté le 26 novembre 2013
  21. Raphaël Gendron-Martin, « «Bell méprise les téléspectateurs» - Pierre Dion », sur TVA Nouvelles,
  22. « Babillard de CogecoQC », sur Facebook,
  23. Richard Therrien, « La guéguerre se poursuit »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Le Soleil,
  24. (en) Steve Faguy, « TVA Sports defies CRTC, cuts off Bell TV customers as part of carriage dispute », sur Fagstein,
  25. « Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2019-106 », sur CRTC,
  26. « Le CRTC émet une nouvelle décision exécutoire qui interdit à Québecor de retirer à Bell Télé l'accès à sa chaîne TVA Sports », sur Newswire, Bell Canada,
  27. Jean-François Coderre, « TVA Sports: Québecor sommé de réactiver le signal pour les abonnés de Bell », sur La Presse,
  28. Louis-Samuel Perron, « Redevances de TVA Sports: Groupe TVA réclame 1,5 million à Bell », sur La Presse,
  29. Vincent Brousseau-Pouliot, « TVA Sports gagne sa cause contre Bell au CRTC », sur La Presse,
  30. « TVA Sports: Bell demande d’en appeler de la décision du CRTC », sur La Presse, (consulté le 14 août 2020)

Lien externeModifier