Ouvrir le menu principal

Téoulier N
Téoulier
Caractéristiques phénologiques
Débourrement Débourrement précoce : 3 jours après le Chasselas
Floraison
Maturité maturité : 2e époque tardive, 3 semaines après le Chasselas
Caractéristiques culturales
Port port érigé
Vigueur vigoureux et rustique
Taille et mode
de conduite
conduite en gobelet et taille courte
Productivité productif
Exigences culturales
Climatique craint les gelées de printemps
Pédologique sols calcaires profonds de coteaux bien exposés et bien aérés
Potentiel œnologique
Alcoolique taux d'acidité et degré alcoolique faibles

Le téoulier N[1] est un cépage noir de cuve originaire de Provence. Cette variété existe aussi en blanc et en gris.

OrigineModifier

HistoriqueModifier

Le téoulier est un cépage d'origine provençale[2].

Aire de répartitionModifier

Cultivé pendant très longtemps cultivé dans les vignobles de Manosque et de Draguignan, il s'était répandu dans toute la Provence. Même s'il fait partie de l'encépagement des AOC Palette, Pierrevert et entre dans celui du vin de pays du Var (IGP), il est en très nette diminution[3].

ClonesModifier

Inscrit au catalogue officiel des variétés de vigne liste A1[3], il n’y a pas encore de clone agréé[2].

MutationModifier

Ce cépage existe également en variétés blanche et grise, cette dernière forme étant très rare[3].

SynonymesModifier

 
Téoulier ou Manosquin.

Il se nomme aussi Manosquin ou manosquen, plant de Manosque, plant du Four, plant de Porto, taulier et taurier[3].

Caractères ampélographiquesModifier

SarmentModifier

C'est un cépage à port érigé, vigoureux, rustique et productif, qui gagne à être conduit en gobelet et taillé court[3]. Ses jeunes sarments possèdent une forte densité de poils couchés[2], en vieillissant ils acquièrent un bois rouge qui tend à se coucher[4].

FeuilleModifier

Le catalogue des vignes cultivées en France décrit ainsi le feuillage du téoulier N, il possède des « jeunes feuilles à plages bronzées et des feuilles adultes orbiculaires, à cinq ou sept lobes, avec un sinus pétiolaire à lobes légèrement chevauchants, des dents moyennes à longues, à côtés rectilignes ou convexes, une pigmentation anthocyanique des nervures nulle, un limbe tourmenté, révoluté, bullé, et à la face inférieure, une densité moyenne des poils dressés et couchés[2]. ». À l'automne, ces feuilles grandes, découpées, légèrement cotonneuses en dessous, ont le pourtour qui rougit[4],[3].

GrappeModifier

Ce cépage, lors des vendanges, se présente avec des grappes grosses et belles[2],[4]. Elles sont cylindro-coniques, avec quelquefois un ou deux ailerons courts. Leurs pédoncules sont moyens, sinon un peu grêles. Il est à noter que les pédicelles, le plus souvent assez longs et peu forts, se teintent de rouge à maturité complète à leurs points d'attache avec le grain de raisin[3].

Les baies, de forme arrondie, presque globuleuses ou légèrement ellipsoïdes, sont composées de petits grains, peu serrés, légèrement déprimés à leur sommet[2],[4],[3]. La peau des raisins, d'un noir bleuté, est épaisse, pruinée, résistante et craquante. Ils se présentent avec une chair ferme, non colorée et plus ou moins juteuse à saveur simple assez sucrée[3].

AptitudesModifier

CulturalesModifier

Son débourrement est précoce : 3 jours après le chasselas, et son époque de maturité se situe lors de la 2e époque tardive : 3 semaines après le chasselas[2]. Il se complait dans les sols calcaires profonds de coteaux, bien exposés et bien aérés[3].

Sensibilité aux maladiesModifier

Il est assez sensible à l'oïdium[2], mais résiste mieux au mildiou[3].

Sensibilité climatiqueModifier

Il est à noter que son débourrement assez précoce l'expose aux risques de gelées de printemps[2].

Potentiel œnologiqueModifier

Ce cépage donne des vins manquant de finesse et d'élégance, généralement peu acides et d'un degré alcoolique moyen[2]. Mais il permet d'élaborer un vin riche en couleur, ce qui en fait un cépage idéal en assemblage quand la vendange manque de couleur[3].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Téoulier N sur le site Pl@ntGrape, le catalogue des vignes cultivées en France.
  • Téoulier N sur le site lescepages.fr, les cépages connus et moins connus.